Comment voir ce qui ne va pas, utilisation des replays et de la modélisation

de | 15 janvier 2017

Dans cet article, j’aborde un élément essentiel, qui est de loin le plus performant pour vous faire progresser. Néanmoins, des questions sur la façon de l’utiliser existent depuis l’existence même de cet outil. Des questions auxquelles aucune réponse claire et précise n’ont été données à ma connaissance. Donnant lieu à une utilisation inefficace voire même contre-productive de cet outil. Cet outil est pourtant utilisé par les professionnels dans les sports les plus compétitifs pour analyser aussi bien le jeu de l’adversaire que son jeu pour y détecter des failles. Cet outil est… la vidéo ou dans le monde du jeu vidéo : le replay.

Je vais expliquer dans cet article, comment analyser vos replays pour ne pas seulement les regarder, mais pour en tirer quelque chose de concret qui vous fera faire des bons immenses dans votre progression.

La question qui revient le plus souvent concernant le replay est : « Mais qu’est-ce que je dois regarder dans mes replays pour pouvoir progresser? » La réponse est généralement du genre « Regardes pourquoi tu perds. » Soit, une réponse extrêmement vague et surtout extrêmement mauvaise et inutile. En effet, avec cette réponse, vous en savez assez pour savoir ce que vous allez rechercher, mais en aucun cas comment le rechercher.

Mais il arrive parfois que cette réponse marche à moitié, par chance, car son utilisateur gagne de l’expérience et sait à peu près quoi chercher à force de perdre et après avoir analysé son millième replay. Cet outil lui permet alors de dire : « Je dois faire plus de collecteurs à partir de ce moment. » ou « Je dois être plus agressif dans mon jeu. » Ici le support est encore Starcraft II, car je le répète, le jeu est extrêmement complet, et si vous comprenez l’approche sur un exemple aussi complet, vous pourrez l’utiliser pour n’importe quel jeu CS:GO, LoL, DOTA, etc. Grâce à la façon de faire que je vais vous présenter, vous pourrez donner des réponses du type : « Je dois faire 21 collecteurs de plus, ce qui me permettra d’atteindre 47 collecteurs à 5:30, je devrais aussi faire 3 unités combattantes de moins pour arriver à 50, à 5:30. Pour réaliser ces 21 collecteurs, je ne dois pas rater les injections de larves durant les moments de combat où je perds mes moyens. » Vous l’aurez compris, la réponse que vous pourrez donner sera nettement plus précise, nettement plus facile à travailler et nettement plus atteignable que si vous vous contentiez des réponses vagues du dessus.

La question qui me revient souvent quand je parle de cette approche est : « Mais si les autres ne font pas ta méthode et arrivent à progresser grâce à la vidéo, pourquoi changer? » Ma réponse est assez simple : ces joueurs qui arrivent à s’ajuster à travers l’utilisation d’ajustements vagues ont tous un point commun : des heures de jeux monstrueuses. Que ce soit clair, avec un budget infini (comprendre un temps de jeu très supérieur à la moyenne de l’ordre de 3-4 fois, même plus pour les professionnels) toutes les méthodes marchent. Seriez-vous intéressé par une méthode pour progresser où il ne faut jouer « que » 8h par jour? Qualifieriez-vous ce procédé d’efficace si elle vous demandait 8h de jeu par jour pour être exploitable? Je connais déjà la réponse.

Mon contexte est le suivant, je me suis fixé un budget limité à peu près égal à la moitié du temps de jeu moyen des joueurs en France, soit un budget d’une heure de jeu. Comment, en ayant un budget 8 fois inférieure, je peux arriver à au moins la même qualité d’analyse (ici elle est même supérieure) qu’une personne qui joue 8h par jour? Je le répète, car je veux être clair, avec un budget infini, toutes les méthodes marchent, tout le monde est créatif, tout le monde peut devenir très fort. Pourquoi me fixer seulement un budget d’une heure de jeu? Car nous n’aspirons pas tous à devenir des joueurs de jeux vidéo professionnels et qu’il est important aussi de jouer pour le plaisir. Selon moi, le jeu vidéo est maintenant aussi riche que le cinéma et en plus vous êtes un acteur principal. Il serait vraiment dommage selon moi de passer à côté de ces jeux qui vont vous donner des instants « WOW », qui vont faire vivre une expérience et vous donnez la volonté de partager cette expérience (The last of us, les bioshocks, half life, et bien d’autres…). De plus, je suis convaincu que les jeux vidéo vont vous faire apprendre de véritables compétences, ici ma façon de faire vous fait exploiter votre capacité d’analyse et de synthèse, elle met à rude épreuve votre capacité à discerner les choses (se poser la bonne question donne 80% de la réponse). Votre état d’esprit va évoluer de « J’ai des forces et des faiblesses » à « J’ai les capacités pour m’améliorer chaque jour » grâce à la pratique de cette approche. Les avantages sont encore nombreux, mais je ne ferai pas une liste exhaustive dans cet article, ce n’est pas l’objet.

Je répète ce que j’ai dit dans mon article etre-dispose-a-apprendre , vous avez besoin d’une heure de jeu par jour pour exploiter le plus efficacement possible cette démarche. Au-delà de cette heure, votre rendement va baisser. Pas parce que vous n’avez pas l’habitude de jouer plus, mais parce que cette façon de faire vous pousse à vous remettre en question, elle vous place dans une zone où vous n’êtes pas confortable, mais surtout elle vous permet de vous améliorer grandement à chaque fois et aussi de vous épanouir. Si vous avez plus de volonté, de motivations, ou vous voulez devenir pro, rien ne vous empêche d’appliquer la méthode plus longtemps, mais vous vous rendrez compte que passer un certain temps d’entraînement, vous allez passer en mode automatique et votre progression va s’arrêter d’un coup.

Je vous propose enfin de découvrir concrètement comment faire grâce à la vidéo ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *