Mon défi fou pour l’année 2017

A compter du lundi 23 janvier 2017 jusqu’au lundi 22 janvier 2018 inclus.

Pendant un an, au moins un article par semaine sera consacré à une compétence ou un concept utile pour un entrepreneur ou un salarié. Cette compétence ou ce concept doit pouvoir être acquis et utilisé concrètement dans un jeu vidéo (pas de serious games, ni de jeux vidéo éducatifs).

Ce blogue a avant tout été créé pour permettre aux joueurs de jeux vidéo d’utiliser cette passion pour se démarquer sur leurs CV (dans la partie centres d’intérêt), aussi je veux faire réaliser aux joueurs qu’ils ont appris et mis en pratique de véritables compétences grâce à cette passion. Je veux donner assez de matière à tous les joueurs pour qu’ils puissent défendre (ou mettre en valeur) efficacement et concrètement cette activité, que ce soit pendant un entretien d’embauche ou une discussion avec les collègues autour d’un café. En effet, du fait de la méconnaissance de cette passion par une grande partie de la population et de la diabolisation par les médias, les jeux vidéo sont responsables de tous les problèmes dans la société. Il sera donc d’autant plus difficile de défendre votre point de vue quand votre audience n’a pas conscience que sa vision du jeu vidéo est vieille d’au moins 20 ans.

Pour nourrir ces articles, j’utiliserai mon expérience professionnelle et les divers livres sur l’entrepreneuriat que j’ai lus. Je garderai le rythme de 3 articles par semaine et au moins un article sera consacré à une compétence ou un concept utile pour le travail, que ce travail soit en entreprise ou dans votre vie personnelle.

Qui je suis, mes obstacles, mes échecs :

Ce défi que je me pose sera d’autant plus complexe du fait de mon manque d’expérience (mais c’est en faisant que l’on apprend) :

Au moment où j’écris ces mots, je suis sur le point de finir ma thèse CIFRE chez STMicroelectronics et le laboratoire IMEP-LAHC. Ce fut une étape très difficile mais aussi très richej’ai beaucoup appris sur moi-même, ma façon de travailler, mes défauts. Je n’ai d’ailleurs pas atteint mon objectif principal qui était pour moi de réaliser un circuit sur silicium (je travaille dans la microélectronique). Après ma thèse, je vais rejoindre un ami qui a monté son entreprise, nous serons donc deux dans l’entreprise et je suis convaincu que je vais là aussi apprendre énormément sur l’entrepreneuriat. En effet, je n’ai absolument aucune expérience dans ce domaine, sauf quelques livres qui m’ont appris quelques principes que j’espère pouvoir mettre en pratique rapidement.

J’ai réalisé assez tard et durant cette thèse qu’il y avait bien des manières pour réussir et que la réussite n’a pas de définition universelle et qu’il vaut mieux poursuivre la sienne plutôt que celle des autres (non pas que la mienne ne soit meilleure, mais qu’elle me correspond tout simplement). Je n’ai compris que très tard que ce que je voulais dans la vie allait réclamer un effort permanent, et pas seulement des efforts en rentrant après le travail ou pendant des semaines de congé. Pour atteindre mon objectif, il faut que mon travail participe aussi à l’atteinte de cet objectif.

Enfin, lors des exposés ou présentations pendant les formations ou à l’université, j’ai toujours choisi le jeu vidéo comme sujet à présenter. Mais je n’ai malheureusement jamais réussi à convaincre mon audience des bienfaits de cette activité. Il me faudra donc aussi travailler ma communication.

Qui je suis, mes appuis, mes réussites :

Toutefois durant cette période difficile, j’ai beaucoup appris sur moi-même et ce qui me fait résonner.

J’ai acquis de nombreuses compétences grâce à cette thèse, j’ai eu une chance infinie grâce à la thèse CIFRE. J’ai pu travailler dans une entreprise au rayonnement mondial et travailler avec des méthodes et des outils à l’état de l’art!

J’ai découvert l’Entreprise Libérée et sa philosophie qui m’ont fait réaliser que la définition du succès de la société (de la grande majorité) n’était pas la mienne. J’ai aussi découvert qu’il était possible pour moi d’atteindre mon but et que je n’étais donc pas obligé d’atteindre le but fixé par la pression sociale. Il est possible pour moi, comme pour tout le monde, de choisir son propre chemin, et comme tout choix, celui-ci a un coût.

Aujourd’hui, je pratique toujours une activité qui d’après les médias et la société est une perte de temps, qu’elle pousse au meurtre et à la violence. Je suis heureux de vous dire que je ne regrette absolument pas de jouer aux jeux vidéo tellement cela m’a fait apprendre sur des sujets extrêmement variés. Je veux alors faire vivre cette expérience à tous les joueurs, leur permettre de réaliser qu’eux aussi sont en train d’apprendre sans le savoir. Mais je veux aussi faire comprendre aux non-joueurs, que non, les jeux vidéo ne valent pas moins que les autres activités.

Grâce à ce défi, je vais :

Acquérir une compréhension et une expertise sur le jeu vidéo et sur ce que cette activité peut apporter. En effet, poser ce que l’on sait « sur papier » vous oblige à construire votre discours d’une manière cohérente. Ecrire me permettra donc d’aller plus loin dans ce que je sais et de le partager avec d’autres afin d’en retirer le maximum.

Ce blogue me permettra aussi d’avancer dans la défense d’une cause que j’estime importante : la mise en valeur du jeu vidéo. Je projette de pouvoir rencontrer des chercheurs qui travaillent sur le sujet, des acteurs incontournables du marché peut-être, et de découvrir des joueurs qui comme moi ont appris grâce aux jeux vidéo.

Ce challenge me poussera aussi à aller plus loin et à acquérir des compétences supplémentaires pour être un bon entrepreneur (Exécuter/Gérer un projet long terme, avec une qualité et un délai à respecter par exemple).

Je publierai ici ce que j’ai appris dans mon expérience d’entrepreneur, les concepts intéressants et où nous pouvons les trouver dans le domaine du jeu vidéo, ce qui vous permettra de faire l’expérience par vous-même (cette partie est inestimable) et ce qui vous permettra aussi de voir si j’arrive ou pas à faire ce projet. Je vous dirai aussi ce que cela apporte concrètement dans ma vie, dans mon entreprise.

Un projet ambitieux :

Ce projet est pour moi très ambitieux (mais aussi la progression est mesurable, atteignable et réaliste) et j’ai beaucoup de choses à apprendre.

En effet, je suis associé dans l’entreprise de mon ami seulement depuis hier. Je n’ai pas d’expérience dans l’entrepreneuriat, mais je peux déjà vous dire que les jeux vidéo m’ont appris à me lancer et ne pas rester paralyser devant une tâche (une quête ambitieuse).

Ce blogue est mon premier blogue, j’apprends donc aussi au fur et à mesure dans ce domaine. Je ne suis pas spécialement habile dans l’écriture (c’est en faisant que l’on apprend).

Je ne sais pas faire de vidéos attractives, et professionnels. Je ne sais pas utiliser de logiciel me permettant de faire des montages vidéos.

Comme je l’ai dit, je n’ai jamais réussi à convaincre mon audience des bienfaits du jeu vidéo, je vais donc devoir travailler sur ma communication.

Enfin, je vais bientôt finir mes études après une thèse CIFRE, et j’ai récemment décidé de vivre la vie que je voulais mener et donc d’arrêter de me laisser porter par le courant.

A travers cette expérience, ce que je souhaite donner à mes lecteurs :

Je souhaite grâce à ce défi et via ce blogue, vous permettre de vous sentir prêt pour rejoindre (ou continuer pour ceux qui y sont déjà) le monde du travail en vous faisant réaliser que les compétences que vous avez apprises dans les jeux vidéo ne valent pas moins que celles que vous apprenez dans d’autres activités/passions. Je veux aussi que vous réalisiez que jouer aux jeux vidéo n’est pas une perte de temps si l’on parvient à poser ce que l’on apprend et à s’en servir pour s’épanouir aussi bien dans la vie personnelle que professionnelle. Je souhaite aussi vous faire réaliser que selon la façon dont vous jouer à vos jeux vidéo, cette activité va façonner votre état d’esprit et que comparé à d’autres activités, vous n’avez ici rien à perdre, alors n’hésitez pas à vous lancer dans des défis. Avec le bon état d’esprit, vous aurez déjà de bonnes fondations pour exceller dans n’importe quelle activité.

De plus, je souhaite aussi démontrer que le jeu vidéo est aussi riche que le cinéma actuellement, mais qu’il n’a simplement pas le même rayonnement.