[AD] La conviction limitante

de | 27 février 2017

Dans cet article, je vous parlerai d’un concept qu’absolument tout le monde vit et qui a des conséquences très importantes sur notre façon de voir la vie en général, mais surtout qui nous empêche très souvent de prendre les bonnes décisions voire de saisir des opportunités. Ce concept, c’est la conviction limitante.

La conviction limitante

Photographe : David Rush

Ce concept désigne les croyances que nous avons et qui nous empêchent d’atteindre nos objectifs. Par exemple, la croyance « Les gens naissent bon dans des domaines et sont mauvais dans d’autres, alors on ne peut pas progresser » est la croyance limitante la plus fréquente. Certes, vous ne serez jamais le meilleur, mais vous seriez surpris de ce que nous sommes capables de faire avec les bases. Cette croyance vous empêche tout simplement de vous lancer dans n’importe quel projet ambitieux.

Autre croyance limitante très connue : « tous les riches sont superficiels, immoraux, corrompus ». Avec une croyance comme celle-là, vous allez avoir beaucoup de mal à lancer votre entreprise (par exemple) et gagner de l’argent. Car à la seconde où vous gagnerez bien votre vie, vous penserez que vous deviendrez comme « eux » et cette seule pensée vous créera beaucoup de problèmes avec l’argent.

En effet, cela créera un conflit intérieur et tant que vous n’arriverez pas à pointer du doigt la source de votre problème, vous n’aurez aucune chance de le résoudre.

Cette réaction qui vous limite est parfaitement naturelle. Vous avez identifié une menace (à tort) et votre cerveau va donc vous protéger de cette menace, vous en éloigner. Ce qui est extrêmement contre-productif, car vous devez vous baser sur des faits et pas vos ressentis pour décider de votre avenir.

 

Tout le monde a des croyances limitantes dans certains domaines. Quand vous dites « je ne suis pas assez bon », « je n’y arriverai pas », « je ne réussis jamais ces choses-là ». Ou encore, « si le pays va mal, c’est à cause de la gauche/droite/centre/haut/bas ». Ces croyances ne reposent sur rien d’autre que des préjugés et des sentiments vagues.

Il est extrêmement important de pouvoir les identifier et de les détruire. Le simple fait de les pointer du doigt et de les remettre en question sérieusement (= accepter d’observer les faits et pas seulement les faits qui nous arrangent) suffit à remettre en cause ces limitations. Mais parce que ce sont des convictions et pas seulement des pensées, il est extrêmement difficile de commencer à les déloger de votre esprit.

Détruire les convictions limitantes grâce aux jeux vidéo

Ces convictions limitantes apparaissent généralement dans les moments de difficultés, quand on essuie des échecs, quand on ne parvient pas à résoudre un problème.

Il se trouve que dans les jeux vidéo, les échecs font partie intégrante de l’apprentissage. C’est donc le terreau parfait pour apprendre à détruire ses convictions limitantes.

Vous êtes-vous déjà dit les propositions suivantes ?

  • Je suis nul à ce jeu.
  • Ce boss est trop dur.
  • C’est impossible d’accomplir cet objectif.
  • Si je perds, c’est parce que je joue la race, la nation, la civilisation la plus faible. Je ne peux pas gagner.
  • Si je suis nul, c’est le jeu ce n’est pas moi.
  • Je ne peux rien faire contre X.
  • Il est trop fort, c’est un tricheur!
  • Ceux qui achètent des DLC, sont des pigeons.
  • Pour être meilleur il suffit de jouer plus!

Ce sont les convictions que la plupart des joueurs ont (ou ont eues), ils ne s’en rendent pour la plupart même pas compte et cela détruit littéralement leur chance de progresser, d’apprendre, de grandir. Il est tout simplement impossible, dans cet état d’esprit, de pouvoir s’améliorer. Plus l’obstacle qui vous empêche de progresser est grand, plus résistante sera la conviction limitante. Aujourd’hui, la démocratisation de jouer en joueur contre joueur nous impose de nous dépasser en permanence. Quand on tombe face à un joueur très expérimenté, il est très simple de tomber dans le piège de la conviction limitante, tellement nous nous sentons désemparés face à la différence de niveau.

Ce concept que j’introduis dans cet article est le Némésis de ce blogue. Si j’ai créé ce blogue, c’est pour détruire ces convictions limitantes qui sont dans chaque joueur/personne, je veux vous donner les moyens de surmonter les obstacles quelle que soit leur taille et vous montrez que c’est possible.

Le jeu vidéo repose en grande partie sur la destruction des convictions limitantes. La première fois que vous jouez à un jeu, vous êtes nul, est-ce que cela vous arrête pour autant? Absolument pas, vous essayez encore et encore jusqu’à y arriver. Quand vous êtes face à un obstacle « insurmontable », votre schéma, qui vous permet de surmonter les obstacles, n’est tout simplement pas assez fort (pas assez développé) pour vous permettre de trouver la solution. Cela donne alors naissance à une nouvelle conviction limitante. Sachez que ce problème est seulement un problème d’outils, avec les bons outils, vous trouverez la solution. Vous n’êtes pas intrinsèquement mauvais. Vous n’êtes pas intrinsèquement incapable.

L’avantage énorme qu’est le jeu vidéo

Le jeu vidéo ici sera votre arme secrète face aux convictions limitantes. C’est une chose d’en avoir conscience, de connaître le concept. Mais c’est entièrement autre chose de concrètement les transcender. Parce que, vous jouez aux jeux vidéo (parfois même tous les jours) vous avez la chance de vous battre contre ce phénomène régulièrement. Ceux qui ne jouent pas, sont souvent coincés et doivent attendre de vivre un événement dramatique pour se remettre en question.

Vous avez l’avantage, en tant que joueur de jeux vidéo, de connaître par cœur ce concept et de l’avoir vaincu à plusieurs reprises. Maintenant, grâce à cet article, vous en avez parfaitement conscience, vous pouvez maintenant poser votre doigt sur l’élément qui vous empêche de progresser, autant dans vos jeux vidéo que dans votre vie professionnelle et personnelle.

Dans le monde professionnelle, nous retrouvons par exemple les convictions limitantes suivantes :

  • Les brevets ne servent à rien, tout le monde devrait pouvoir innover comme il veut.
  • La recherche et développement, cela ne sert à rien.
  • Le marketing, c’est dégueulasse, on te force à acheter.
  • Si ton produit est bon, il se vendra tout seul, pas besoin de faire de publicité.
  • Les commerciaux, ça ne sert à rien, si ton produit est bon tout le monde va venir te l’acheter.
  • Si tu travailles plus, tu gagnes plus. (celle-là doit être la plus grosse bêtise que j’ai entendue, elle implique que le moindre effort est toujours récompensé).
  • Les jeunes n’ont pas le goût du travail.
  • Les vieux sont trop vieux, il ne faut pas les recruter.

Conclusion

Vous devez à tout prix vous débarrasser de chacune de ces convictions limitantes. Cela vous permettra d’avoir la vision la plus authentique possible sur la réalité et vous permettra de prendre les bonnes décisions ou au moins de prendre des décisions éclairées. En apprenant à vous débarrasser de vos limites dans un monde/contexte aussi enclin à l’erreur et aussi compétitif que les jeux vidéo, vous construirez un avantage certain pour atteindre vos objectifs dans votre vie professionnelle et personnelle.

Défi

Trouvez 3 convictions limitantes que vous avez vaincues. Posez-vous ces questions : Pourquoi est-ce que je pensais cela? En quoi le fait de surmonter cette conviction m’a permis de me dépasser?

Pour ma part, voici les 3 convictions limitantes que j’avais :

  1. « Les gens/joueurs ne veulent pas apprendre, ils veulent que tout leur soit servi sur un plateau ». Cette conviction limitante est fausse et s’est transformée en « Les gens n’ont souvent pas les moyens d’apprendre et sont souvent bloqués par les modèles qu’ils ont définis ».
  2. « Les jeux vidéo sont une perte de temps ». Cette conviction limitante, ce n’est pas moi qui me la suis imposée, c’est mon entourage, les médias, les recruteurs, qui me l’ont mis dans la tête, j’ai été franchement idiot de les croire. Cette conviction est devenue « Le jeu vidéo est le plus grand cadeau que j’ai reçu, je me dois de le partager et rétablir la vérité ».
  3. « Monter un blogue, je n’y arriverai jamais, ça a l’air super compliqué, en plus personne ne va me lire. Qui est intéressé par les jeux vidéo? ». Cette conviction limitante est devenue « Je dois apprendre à faire un blogue, ça ne ressemblera à rien au début, comme toutes mes premières parties de jeu vidéo. Je trouverai quelqu’un pour m’aider, rien ne m’arrêtera. Aujourd’hui plus de la moitié de la population joue aux jeux vidéo, je fonce! ».

La suite, vous la connaissez, j’ai lancé ce blogue et je ne m’arrêterai pour rien au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *