Orientation vers les solutions

de | 24 février 2017

Dans l’article précédent, je vous ai parlé de notre relation avec les erreurs. Les erreurs font partie de l’apprentissage et elles sont incontournables dans l’existence. Il est maintenant temps de parler des solutions. Ici, j’introduirai des concepts très importants qui vous feront gagner beaucoup de temps et vous épargneront beaucoup de souffrances afin de vous permettre de trouver des solutions.

L’orientation vers les solutions

Une fois qu’une erreur s’est produite, il ne sert à rien de gaspiller votre énergie en vous disant « Ah, si seulement j’avais fait autrement. Si seulement je n’avais pas dit ça. Si seulement j’avais fait plus attention« . Ces ruminements ne vous apporteront rien à part vous faire perdre votre énergie. J’en sais quelque chose, cela m’est arrivé pas plus tard que cette semaine et je traîne ce boulet depuis un moment déjà. Heureusement, on m’a débloqué et souvent vous serez débloqué par quelqu’un qui a plus d’expérience que vous.

L’orientation vers les solutions consiste justement à ne pas vous lamenter et à passer directement à la recherche de solutions. J’ai l’habitude de le faire dans les jeux vidéo, mais il semblerait que cela ne soit pas encore le cas pour le monde du travail, cet article m’est donc aussi spécialement dédié. En consacrant toute votre énergie à trouver des solutions potentielles, vous avez toutes les chances de trouver d’améliorer la situation. Présentez plusieurs solutions possibles en détaillant les avantages et les inconvénients de chacune et en vous basant sur les informations disponibles.

Le biais du résultat

Photographe : Richard

J’ai bien dit les informations disponibles à ce moment, c’est-à-dire avant d’avoir choisi votre solution. Je vous présente ici un second concept qui va souvent de pair avec le ruminement : le biais du résultat. Cela consiste à vous baser sur le résultat d’une action/correction qui n’a pas eu les effets escomptés. A ce moment-là, vous allez réfléchir de la façon la plus improductive qui soit, vous vous direz quelque chose qui peut se traduire comme « Ah, si j’avais su que ça ne marcherait pas, je ne l’aurais pas fait!« . Le biais du résultat est assez fréquent en bourse. Imaginez cette situation, vous achetez des actions en masse. Deux jours plus tard elles montent en flèche, vous réalisez un bénéfice énorme. Le lendemain les actions s’écroulent, vous vous en voulez terriblement et vous vous dites « J’aurais dû vendre ». Sauf que c’est extrêmement improductif de se dire cela après coup, car vous n’aviez absolument aucune information préalable qui vous indiquait que les actions s’écrouleraient après être montées en flèche. En réfléchissant de la sorte, il vous faudrait voir l’avenir pour prendre les décisions dans le présent, or c’est impossible, c’est donc improductif. Vous pouvez même faire pire, en vous basant sur les résultats, vous allez réinterpréter toutes les informations que vous aviez avant la chute de vos actions pour y voir des « signes » qui n’en sont absolument pas. L’erreur est faite, passez à la suite, travaillez sur la solution.

Des solutions à long terme

La guerre éternelle entre long terme et court terme. A moins qu’il y ait le feu chez vous ou un risque imminent, je vous conseille de traiter le problème avec pour objectif de trouver des solutions à long terme. Tout simplement, car si vous choisissez des solutions à court terme, rien ne vous dit que cela ne se reproduira pas. Si vous choisissez une solution à court terme, vous n’aurez plus assez d’énergie pour en trouver une à long terme et vous laisserez tomber. Nous avons une quantité d’énergie très limitée, ne la gaspillez pas à reproduire des erreurs du passé. Pour trouver des solutions à long terme, il faut que vous définissiez clairement la cause racine du problème, sans cela, vous reproduirez cette erreur.

Conclusion

Vous pouvez mettre en pratique ces conseils très souvent sur les jeux vidéo et d’ailleurs je vous le conseille fortement, car il devient assez difficile de se contrôler (de réfléchir clairement) après une partie où l’on est encore plein d’adrénaline. Parvenir à rester posé même dans ces situations vous apportera un avantage énorme en cas de coup dur.

Défi

Avez-vous déjà perdu une partie et souffert du biais du résultat? Je suis persuadé que oui, alors souvenez-vous de ce moment, quelle « solution » inapplicable avez-vous trouvée? Ce syndrome est encore plus fort quand vous regardez un replay, le fait d’avoir une vue d’ensemble va naturellement vous biaiser. C’est pour cela qu’avoir des objectifs concrets à atteindre est nettement plus efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *