[AD] La peur de la perte et les risques.

de | 23 janvier 2017

[AD] = Article défi, voir mon défi fou pour l’annee 2017.

Le sujet que j’aborde ici a d’énormes conséquences sur les décisions que nous prenons sans que nous en ayons pleinement conscience. Si vous voulez vous lancer dans un projet ambitieux ou vous voulez tout simplement être conscient de ce problème, il est important de pouvoir poser votre doigt dessus. Je vais parler de notre peur de la perte et ce qu’elle nous pousse à penser, réduisant ainsi notre capacité de réflexion et donc notre capacité de décision.

Tout le monde déteste plus perdre qu’il n’aime gagner. Il est extrêmement rare de pouvoir quantifier un ratio en psychologie, mais la peur de la perte fait partie des rares élus. Les êtres humains réagissent de manière deux fois (parfois 2.5x selon l’étude) plus virulente à une perte qu’à un gain. Doubler ses bénéfices par rapport à l’année dernière vous fera vous sentir plutôt bien, mais diviser par deux ses bénéfices vous fera vous sentir vraiment très mal. De la même façon qu’un joueur de jeu vidéo qui gagne 5 parties à la suite se sentira bien (lui donnant un coup de boost), en perdre 5 à la suite vous fera tomber bien plus bas (évidemment d’autres activités peuvent vous permettre de vérifier par vous-même la peur de la perte, mais ici je veux mettre en avant le jeu vidéo).

La peur de la perte a aussi des conséquences sur notre manière d’aborder les risques. Je vous propose par exemple ces propositions, vous devez en choisir une, celle qui d’après vous est la plus bénéfique :

  1. Vous jouez à pile ou face, pile vous gagnez 10€, face vous gagner 50€.
  2. Vous gagnez à coup sûr 30€.
  3. Les propositions 1 et 2 sont équivalentes.

La plupart des gens choisissent l’option 2. Cela montre notre aversion envers les risques concernant les gains, en effet, nous sommes plus enclins à sécuriser un gain que nous savons être sûr, plutôt que de risquer de gagner moins.

Deuxième jeu de propositions :

 

  1. Vous jouez à pile ou face, pile vous perdez 10€, face vous perdez 50€.
  2. Vous perdez à coup sûr 30€.
  3. Les propositions 1 et 2 sont équivalentes.

La plupart des gens choisissent l’option 1. Cela montre que nous sommes prêts à aller bien plus loin pour réduire nos pertes (tenter de perdre seulement 10€) quand nous savons que l’alternative est d’avoir une perte plus grande à coup sûr.

La meilleure décision avant de faire un choix serait d’utiliser une méthodologie non biaisée. Nous avons ici besoin de penser en mode « System 2 », voir System 2 thinking. D’après cette méthode plus réfléchie et plus logique mais aussi plus lente, les propositions sont équivalentes. Nous utilisons le concept de l’utilité pour évaluer les propositions :

  1. Vous jouez à pile ou face, pile vous gagnez 10€, face vous gagner 50€. Le calcul de l’utilité donne : 50% x 10 + 50% x 50 = 30
  2. Vous gagnez à coup sûr 30€. Le calcul de l’utilité donne : 100% x 30 = 30
  3. Les propositions 1 et 2 sont équivalentes. Le calcul de l’utilité pour les deux cas donne le même résultat.
  1. Vous jouez à pile ou face, pile vous perdez 10€, face vous perdez 50€. Le calcul de l’utilité donne : 50% x (-10) + 50% x (-50) = -30
  2. Vous perdez à coup sûr 30€. Le calcul de l’utilité donne : 100% x (-30) = -30
  3. Les propositions 1 et 2 sont équivalentes. Le calcul de l’utilité pour les deux cas donne le même résultat.

Attention, je ne dis pas ici que les propositions 1 et 2 de chaque jeu de propositions sont équivalentes, mais que l’utilité donne un résultat équivalent, je pointe ici du doigt un biais que nous avons tous. Ici, il ne s’agit que de perdre ou gagner 50€, donc cela n’a pas grande importance. Mais imaginez prendre une décision bien plus colossale qui pourrait décider de l’avenir de votre entreprise ou de votre carrière, je pense que vous voudriez, vous-aussi, avoir conscience de ce biais et connaître une méthode non biaisée qui vous permettra de poser calmement la situation et de prendre votre décision. Par exemple, selon plusieurs études, entre le quart et le tiers des Français veulent être à leur compte et pourtant sur le terrain ce n’est pas du tout les mêmes proportions. La peur de la perte et l’aversion envers les risques concernant les gains les empêche de franchir le pas. Ils sont davantage focalisés sur la peur de perdre un emploi stable (et prévisible) que sur l’opportunité de se lancer dans une activité plus aléatoire. La peur de la perte est très importante surtout en temps de crise.

Mais l’aversion pour la perte est tout a fait surmontable, d’ailleurs, certains établissement en ont fait leur fond de commerce, j’ai nommé : les casinos. Un casino est un lieu où vous allez pour essayer de gagner de l’argent en sachant pertinemment que vous allez en perdre, car les jeux de hasard sont biaisés pour que vous perdiez plus que vous ne gagnez. A part certaines personnes qui ont décidé d’étudier le sujet à fond, le joueur moyen gagne rarement plus qu’il ne perd.

Et si je vous disais que le remède contre cette peur de la perte existe, et que nous l’utilisons presque à chaque achat, seriez-vous étonné? Le remède est la garantie « satisfait ou remboursé », la garantie casse 2 ans, la garantie X et Y… Le principe consiste à procéder à l’inversion du risque. Au lieu que l’acheteur soit placé dans une position risquée (il risque de se faire avoir), c’est le fabricant qui va prendre sur lui le risque en acceptant de rembourser l’acheteur s’il n’est pas satisfait (et sous certaines conditions), ou si l’appareil ne tient pas ses engagements (notamment sur la durée de vie). Le concept d’inversion de risque est très important pour un entrepreneur mais aussi un commercial/vendeur par exemple. Si vous enlevez aux acheteurs cette peur de perdre, vous vendrez beaucoup plus (si ce n’était pas le cas, il n’y aurait déjà plus de garantie). A une condition toutefois, vous devez être un entrepreneur ou vendeur honnête qui délivre la valeur promise. Il existe un mot pour désigner ceux qui prennent l’argent des gens et ne délivrent pas de valeur équivalente : les escrocs.

Seriez-vous étonné si je vous disais que la peur de la perte existe aussi dans le jeu vidéo? soit un monde où les pertes ne sont pas réelles et n’ont aucune influence sur notre avenir. Cette peur est bien réelle, des joueurs ont « peur » de faire trop de matchs classés en ligne par risque de perdre. Les joueurs ont envie d’arrêter après une série de trois victoires ou plus pour ne « pas la casser ». Certains joueurs sont mal à l’aise quand il clique sur le bouton « Chercher un adversaire à ma hauteur » dans les jeux en ligne compétitifs. C’est pour cela que ma méthode repose sur l’amélioration qui éventuellement vous permettra de gagner (voir méthode amélioration) et non pas sur la victoire ou la défaite. En apprenant à dépasser la vision de victoire ou défaite, vous commencerez à récolter les bénéfices de « faire » et pourrez progresser/apprendre. Et c’est là que les joueurs de jeux vidéo peuvent se créer un avantage majeur, pouvoir dépasser ce stade vous permettra de vous lancer dans de nombreuses activités.

« Nos doutes sont des traîtres et c’est parce qu’ils engendrent en nous la crainte d’entreprendre qu’ils nous font perdre le bénéfice des victoires ». William Shakespeare.

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :Perte interet jeux videos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *