Comment apprendre de ses erreurs dans les jeux vidéo

de | 7 avril 2017

Ah je n’aurais pas dû… La malédiction du joueur de jeux vidéo

J’aimerais vous présenter Vincent. Vincent joue à Heroes of the Storm et à League of Legends. A chaque partie, il meurt pour des raisons qu’il connaît par cœur. Il poursuit ses adversaires trop longtemps, il attaque à 1 contre 5, il s’en prend systématiquement à son équipe qui ne l’aide pas alors qu’il s’isole lui-même. Vous l’aurez compris, Vincent fait beaucoup d’erreurs et parce qu’il les fait à chaque partie, il n’apprend pas de ses erreurs et il est condamné à les reproduire.

Maintenant, j’aimerais vous présenter Christophe. Christophe joue aux mêmes jeux. Christophe pense qu’il est différent de Vincent car il pense apprendre de ses erreurs. Quand il meurt, il se dit « ah, je n’aurais pas dû attaquer ici », « ah, j’aurais mieux fait de passer de l’autre côté », « ah, j’aurais mieux fait d’attendre mes équipiers ». Sauf qu’à la prochaine partie, il fait exactement les mêmes erreurs et surtout, il fait les mêmes remarques « je n’aurais pas dû le suivre chez lui », « j’aurais dû passer de l’autre côté ».

Ici j’aimerais vous parler d’un des plus grands fléaux qui touche les joueurs de jeux vidéo de tout niveau. Ce fléau, c’est de penser que parce que l’on a pointé du doigt une erreur, cela suffit à la corriger ou ne plus la reproduire. Car ici Vincent et Christophe n’apprennent pas de leurs erreurs. J’aimerais vous donner la marche à suivre afin d’apprendre concrètement de ces erreurs plutôt que de seulement se donner bonne conscience en croyant apprendre de ces erreurs.

Première étape, cause racine

Il  vous faut trouver la raison racine qui a provoqué cette erreur, quel est l’élément déclencheur? L’action étant rarement mauvaise en soi, il vous faut trouver des signes concrets qui montrent que ce que vous faites est une erreur, ou à défaut, trop risqué. Pour cela, vous utiliserez la méthode des 5 pourquoi.

Deuxième étape, choisir une solution spécifique, mesurable, atteignable, réaliste

Photographe : Jerald Jackson

Une fois que vous avez identifié la cause racine, vous allez vous créer une routine pour identifier le danger et réagir efficacement. Pour définir clairement cette routine, vous utiliserez tous les éléments qui sont sous votre contrôle, si votre solution repose sur des éléments qui vous sont inconnus (position de l’adversaire, ses intentions), ce n’est pas une solution applicable.

La solution doit être spécifique à un problème, si votre remède face à une mort prévisible est « La prochaine fois je ne mourrais pas », ou le célèbre « je vais jouer safe (prudemment) », c’est une MAUVAISE solution. Qu’est-ce que « jouer safe » veut dire? Votre « safe » est-il le même que mon « safe »? Il vous faudra alors utiliser des éléments clairement définis, par exemple, je ne poursuis pas ma cible si elle fuit, je ne m’avance pas plus loin que la zone X.

La solution doit être mesurable, c’est-à-dire que si une personne vous regarde jouer, elle doit être capable de dire si vous suivez votre routine ou non. Si votre solution est du genre « je dois rester calme et analyser ce qu’il se passe autour de moi », ce n’est pas mesurable, tout cela est dans votre tête. Utilisez des éléments concrets qui appartiennent à vos jeux vidéo pour que votre solution soit mesurable, vous devez pouvoir dire en un clin d’œil si vous avez bien appliqué votre routine ou non.

La solution doit être atteignable, si vous comptez systématiquement sur une erreur de votre adversaire pour vous en sortir, ce n’est pas une solution atteignable, il y a beaucoup trop de variables en jeu. Vous devez être capable d’exécuter votre routine à chaque fois que vous le souhaitez et en récolter les résultats attendus.

Enfin, la solution doit être réaliste. Si vous utilisez des solutions de joueurs professionnels alors que vous n’avez clairement pas le niveau, votre solution n’en sera pas une et sera uniquement une source de frustration. Vous devez être capable d’exécuter cette routine avec votre niveau actuel, sinon la solution sera beaucoup trop risquée pour vous.

Troisième étape, être responsable de l’application de la solution

On entend beaucoup de joueurs dirent « Ah, ça c’est de ma faute, c’est moi, désolé ». Très bien, vous assumez votre faute, mais le chemin ne s’arrête pas là. Si vous assumez la faute, si vous en prenez la responsabilité, c’est aussi votre devoir de trouver une solution et de l’appliquer.

Alors forcez-vous à appliquer votre routine une fois que vous l’avez définie. Pour apprendre de ses erreurs, il faut que vos erreurs modifient votre façon de jouer. Apprendre, c’est avant tout changer sa façon de faire. Si vous appliquez une méthode qui ne marche pas bien, que vous en apprenez une nouvelle bien meilleure, vous ne referez plus jamais l’ancienne méthode. Apprendre ce n’est pas seulement amasser des connaissances.

Défi

Choisissez une erreur que vous faites systématiquement dans vos jeux vidéo, une erreur dont vous avez parfaitement conscience. Trouvez une routine pour vous en débarrasser en appliquant les conseils de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *