L’élément clé pour progresser dans les jeux vidéo

de | 5 avril 2017

Vous êtes-vous déjà retrouvé bloqué dans le classement dans les jeux vidéo compétitifs? Peu importe le nombre de parties que vous faites, vous n’arrivez pas à progresser, ni même à vous améliorer. Quoi que vous fassiez, vous continuez de stagner, de perdre pour les mêmes raisons. Cette situation est extrêmement frustrante, votre nombre de parties augmente sans cesse et pourtant, vous êtes exactement au même point. Pour vous, la situation est complètement injuste, vous en avez marre, vous cherchez désespérément sur les forums, les streams, vous avez tout essayé et rien ne marche. Pourtant, vous faites vraiment un effort sur vous-même, vous essayez de jouer différemment, vous prenez des précautions, mais quoi que vous fassiez, vous perdez pour des raisons qui vous échappent. Le pire, c’est que votre adversaire n’est pas plus fort que vous quand vous perdez.

Jeu vidéo : Borderlands.

En fait, quelque chose vous échappe. Quand vous en prendrez conscience, vous pourrez instantanément retourner dans la course au classement, vous grimperez dans le classement à chaque session, vous prendrez des décisions décisives qui vous feront gagner vos parties, vous aurez un jeu construit et logique. Vos erreurs ne seront plus des erreurs, mais des opportunités pour apprendre efficacement. Plutôt que d’être des freins, vos erreurs seront des accélérateurs d’apprentissage. Vous ferez partie de cette minorité de joueurs qui savent comment jouer correctement à votre jeu vidéo plutôt que de vous reposer exclusivement sur votre « skill ». Vous pourrez lire le jeu efficacement en vous basant sur des faits concrets plutôt que de vous trompez systématiquement en vous reposant sur votre ressenti. Enfin, les joueurs avec qui vous jouez s’amélioreront à votre contact, quand vous entendrez quelqu’un se plaindre de ne pas progresser, vous pourrez l’aider concrètement en pointant exactement l’erreur qu’il fait.

Cet élément clé qui vous manque et qui changera absolument tout

Cet élément-clé qui vous échappe, c’est la stabilité. Laissez-moi vous décrire vos parties quand vous êtes totalement bloqué. Chacune de vos parties est unique, vous ne faites jamais la même chose, vous ne réagissez jamais de la même façon à un stimulus, vous changez de configurations au hasard, vous explorez sans cesse de nouvelles options et bien sûr tout cela vous fait perdre ou gagner sans que vous ayez la moindre idée du pourquoi cette partie a été gagnée et l’autre perdue.

En intégrant une stabilité importante dans vos parties, voilà à quoi ressemblent vos parties. Chacune de vos parties ressemble à un copier/coller, mais pas n’importe quel copier/coller, vous exécutez votre jeu de la façon la plus efficace possible, chaque décision que vous faites repose sur les centaines de parties que vous avez jouées avant et ces parties viennent nourrir le jeu que vous avez aujourd’hui. Vous savez exactement comment réagir face à chaque stimulus, chaque fois que vous sortez de votre plan de jeu c’est pour punir votre adversaire très rapidement et vous retournez juste après sur votre plan de jeu. Vous faites, à chaque partie, des ajustements très sensibles qui améliorent votre jeu ce qui vous fait grimper dans le classement. Quand vous gagnez, vous êtes sûr et certains que c’était parce que votre jeu était plus solide que celui de votre adversaire et vous pouvez expliquer à chaque fois pourquoi vous avez pris les bonnes décisions dans la partie. Imaginez être capable de faire cela, à quoi ressembleraient vos parties? à quoi ressemblerait votre tableau des scores? le classement? vos équipiers? Imaginez retrouver tout simplement le plaisir de jouer, d’apprendre, de progresser.

Cet élément ici est l’ingrédient de tous les joueurs pros et il est accessible à tous, pourvu que l’on s’en donne la peine. Pour avoir de la stabilité, il ne sert à rien de jouer 3h par jour, il faut se mettre dans le bon état d’esprit et travailler sa stabilité plutôt que de faire gonfler le compteur de temps de jeu.

Rien de plus simple

Pour avoir un jeu stable rien de plus simple. Vous allez enregistrer vos parties et notez clairement ce qui marche et ce qui ne marche pas. Vous ne garderez que ce qui marche et vous noterez clairement comment reproduire cet événement. La description doit être extrêmement concrète et permettre à n’importe qui de reproduire l’action que vous avez exécutée.

Vous allez sélectionner l’une de vos meilleures parties, pour chaque minute de jeu écoulé voilà ce que vous allez écrire :

  • Qu’est-ce que j’ai accompli ici?
    • A X minutes, j’ai gardé l’entrée B, empêchant les ennemis de contourner mes alliés
  • Est-ce qui se passe quelque chose?
    • Pour l’instant, il ne se passe rien, je suis en train de récolter de l’or. J’ai très bien fait mon travail, car j’ai déjà 1000 pièces d’or à X minutes.
  • Est-ce que je suis en train de construire mon jeu pour atteindre quelque chose?
    • Dans le but de construire mon jeu et mettre en place ma stratégie, j’ai besoin de récolter X ressource, j’en suis déjà à Y à seulement X minutes.

Vous décrirez l’état d’avancement de tous les éléments qui vont vous permettre d’atteindre la victoire. Votre mission pour les prochaines parties sera de continuer à nourrir ce modèle, de l’enrichir, de le rendre plus robuste. Si cela ne se passe pas comme prévu, vous devrez marquer exactement comment réagir à chaque situation que vous avez déjà vécue, et surtout, vous marquerez comment revenir à votre stratégie. Le but est la stabilité, si vous réagissez entièrement à votre adversaire et que cela entraîne une toute nouvelle partie à chaque fois que votre adversaire vous agresse, vous allez tout simplement être dans la réaction et ne pas être stable du tout.

Alors forcez-vous à rester sur les rails, il y aura des déviations, mais vous devez à tout prix revenir sur votre plan de base. Ce conseil fonctionne pour absolument tous les jeux vidéo si vous voulez progresser.

Défi

Faites ce travail à votre tour. Si vous ne savez pas comment fixer vos objectifs, il vous suffira de copier les joueurs professionnels. S’ils arrivent à atteindre cet objectif, vous devez pouvoir être juste en dessous, si vous voulez être au-dessus, méfiez-vous, l’objectif n’est peut-être pas réaliste.

Voilà à quoi ressemble mon modèle (partiel) pour Starcraft II, me permettant d’obtenir un jeu construit, stable, que je peux lire et enfin où je peux créer mon avantage plutôt que de me reposer sur la chance. C’est une version raccourcie pour ne pas vous bombarder d’informations et rendre cela illisible.

Plan de jeu pour SC2

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *