[AD] Raisonnement par déduction et induction, s’entraîner grâce aux jeux vidéo

de | 17 juillet 2017

Tout le monde est confronté à des choix dans la vie. Poser clairement le problème et raisonner de manière claire sont deux éléments incontournables pour trouver des solutions pertinentes. Plus vous serez soumis à cet exercice de faire des choix, trouver des solutions et plus vous serez expérimenté. Votre système de raisonnement viendra se nourrir de chacune de vos expériences, agréables ou douloureuses pour sans cesse vous rendre meilleur. Du moins, c’est la théorie. Dans la pratique, je vois sans cesse les personnes faire encore et toujours les mêmes erreurs. Cela pour une raison très simple, quand vous vous trompez, votre cerveau vous protège instinctivement en trouvant un élément extérieur qui portera la faute. Se remettre en question, voir que l’on a pris la mauvaise décision, réclame un effort et de la volonté. Ne pas se remettre en question, ne réclame absolument rien et c’est un réflexe inconscient de notre cerveau. Vous avez maintenant une idée sur pourquoi tant de gens s’en prennent à tout le monde sauf à eux-mêmes. Les conséquences de ce comportement se payent instantanément, si vous êtes dans ce cas, vous répèterez inlassablement les mêmes erreurs, vous ne pourrez pas progresser, apprendre, évoluer. Cela créera un sentiment de frustration et de vide immense, des phrases du type « il n’y a que ça dans la vie? » commenceront à émerger dans votre tête.

Heureusement, la réponse est non. Toutefois, toutes les bonnes choses réclament des efforts. Ici encore une fois, les jeux vidéo vous permettront d’apprendre ces choses en faisant le minimum d’efforts et surtout en vous permettant de vous amuser. Certaines catégories de jeux vidéo reposent même fondamentalement sur le fait de vous mettre à l’épreuve en testant votre raisonnement, votre logique. Ici, nous verrons deux modes de raisonnement dont les jeux vidéo abusent et qui sont d’une très grande utilité dans votre vie. Nous verrons que ces deux modes de pensée sont connus de tous, radicalement différents, mais aussi qu’il existe des pièges pouvant les rendre totalement inefficaces. Tomber dans l’un de ces pièges vous fera immédiatement prendre la mauvaise décision. Grâce aux jeux vidéo, vous pourrez construire de nouvelles méthodes afin de réfléchir efficacement et de manière pertinente. En trouvant les bonnes réponses aux différents défis que vous posera la vie, vous vous construirez à chaque épreuve et vous viendrez effectivement vous épanouir après chaque expérience. Concrètement, chaque jour qui passe vous rendra meilleur.

Le raisonnement par déduction, éviter les pièges

Jeux vidéo : Batman Arkham Knight. Un de vos adversaires vous oblige à résoudre ses énigmes pour le débusquer.

Le raisonnement que nous connaissons le mieux est le raisonnement par déduction. Vous vous basez sur ce que vous connaissez pour établir des résultats. Un éléphant est plus grand qu’un chien. Un chien est plus grand qu’une souris. Donc, un éléphant est plus grand qu’une souris. Votre conclusion suit une certaine logique fondée sur vos connaissances qui ne sont pas toujours explicites. Précédemment, les deux déclarations nous ont aidé à conclure (éléphant > chien > souris), mais quand on vous demande de compléter une phrase comme : « un exemple d’oiseau est… », cela est aussi un raisonnement par déduction. Vous avez un modèle dans votre tête qui définit ce qu’est un oiseau, à partir de ce modèle, vous allez commencer à lister les différents oiseaux que vous connaissez. Dans les raisonnements par déduction, il n’y a souvent qu’une réponse ou une quantité très limitée de réponses.

Lorsque vous faites des mathématiques, que vous réfléchissez de manière logique, c’est ce type de raisonnement que vous utilisez. Dans la vie de tous les jours, c’est la forme de pensée dominante, mais c’est aussi celle qui est la moins complexe et surtout la moins intéressante. Toutefois, faire des erreurs dans ce type de raisonnement peut vous coûter cher, car dans ce mode de raisonnement, la bonne réponse existe, faire une erreur revient à faire un mauvais choix qui vous occasionnera des pertes.

Les pièges les plus fréquents dans ce mode de réflexion

En pensant de manière déductive, de nombreuses personnes commentent l’erreur de penser qu’une implication est forcément dans les deux sens. Exemples de problèmes illustrant les différents pièges :

  1. Une logique qui marche, jusque là tout va bien. (Si P, cela implique Q. Nous avons P, alors nous aurons Q)
    1. Si vous activez l’interrupteur, la lumière s’allume
    2. L’interrupteur est activé
    3. Alors, la lumière s’allume
  2. Première erreur. Croire que P implique Q, veut aussi dire que Q implique P. Cette erreur s’appelle l’affirmation du conséquent.
    1. Si l’interrupteur est activé, alors la lumière s’allume
    2. La lumière s’allume
    3. Alors l’interrupteur est activé (ce qui est faux logiquement). Rien ne dit ici que la seule façon d’allumer la lumière est d’utiliser l’interrupteur
  3. Deuxième erreur classique qui est en fait le complémentaire de la première erreur. Cette erreur s’appelle la négation de l’antécédent.
    1. Si Sandra est compétente, alors elle aura un métier important
    2. Mais Sandra n’est pas compétente
    3. Alors, elle n’aura pas de bon métier (ce qui est faux logiement). Il existe de multiples façons d’occuper un bon métier, la compétence seule ne suffit pas

Les exemples ici sont assez simplistes et ne semblent pas être utiles à qui que ce soit. Laissez-moi vous décrire une façon de raisonner qui nous a été transmise depuis le plus jeune age et qui est absolument faux. Le fait que cela soit faux crée une quantité phénoménale de frustration, de sentiment d’injustice et de dégoût (rien que ça).

  • Si tu travailles bien à l’école tu auras un bon métier (sous entendu, tu auras réussi ta vie).
  • Tu n’as pas bien travaillé à l’école
  • Tu n’auras pas de bon métier, tu seras un raté (ce qui est extrêmement faux. Il existe plusieurs façons de réussir et réussir dans un système créé pour former des ouvriers il y a 20 ans n’est certainement pas le seule critère de réussite)

Imaginez l’étudiant qui est dans cette situation, il va se dire tous les jours qu’il est un raté, ce qui de facto, va nuire à ses résultats et il arrêtera d’essayer, il arrêtera de progresser.

Dans le monde de l’entreprise, c’est exactement la même chose.

  • Si notre équipe travaille bien, nous signerons le contrat avec le client.
  • Le client n’a pas signé le contrat avec nous
  • C’est parce que l’équipe n’a pas bien travaillé (ce qui est faux logiquement. La signature d’un contrat avec un client dépend de beaucoup de facteurs, penser que cela est de la faute d’une équipe seulement ne vous permettra pas de progresser)

Ecoutez le discours des dirigeants des plus grandes entreprises, quand tout va bien, c’est grâce à leur leadership et leurs équipes solides et efficaces. Et quand tout va mal, c’est le marché qui n’était pas porteur.

Le raisonnement par induction, éviter les pièges

Le raisonnement par induction est plus rare, mais reste fréquent selon les corps de métier. Vous vous basez ici sur ce que vous voyez, ce que vous observez et vous utilisez ces informations pour vous créer de nouveaux modèles mentaux (ou améliorer les anciens) pour comprendre le monde autour de vous. Cela correspond concrètement à des questions ouvertes qui portent une grande quantité de solutions possibles, parfois plusieurs bonnes solutions existent, parfois il n’y en aura pas et vous devrez choisir la moins mauvaise. Une phrase à compléter comme : « L’oiseau est un exemple de … ». Si vous êtes comme la majorité des gens, vous aurez plus de mal à trouver des réponses à cette déclaration plutôt que la déclaration précédente (« un exemple d’oiseau est… »).

Lorsque vous êtes soumis à de nouvelles règles, que vous devez étudier la situation avant de prendre une décision et qu’il existe une grande quantité de solutions, vous êtes dans l’induction. Les raisonnements inductifs sont responsables de toutes les innovations dans notre société, nos entreprises, mais aussi nos vies. En vous posant des questions ouvertes comme « comment gagner plus d’argent? », « comment m’améliorer dans l’activité X? », « comment prendre le dessus sur mon adversaire? », vous réfléchissez par induction.

Les pièges les plus fréquents dans le raisonnement par induction

En pensant de manière inductive, beaucoup de personnes pensent réfléchir à une grande quantité de solutions, quand dans les faits ils manquent terriblement d’imagination et tombent dans des automatismes que tout le monde partage.

Le premier biais que j’aimerais introduire ici, s’appelle le biais de disponibilité. Le biais de disponibilité est tout simplement le fait que les gens ont tendance à accorder beaucoup plus de valeurs (dans le sens large) aux choses qui sont immédiatement disponibles. Par exemple, les listes de chansons du type « Les meilleures chansons du monde » ne contiennent pratiquement que des tubes qui ont moins de 30 ans. Demandez autour de vous, si les gens meurent plus par des attaques de requins ou écraser par une vache? Si les médias parlent d’attaques de requins, je peux vous garantir qu’une grande majorité sélectionnera les requins.

Le deuxième biais est l’ancrage. Les individus ont tout simplement tendance à utiliser le premier élément d’une liste comme point de départ pour leur raisonnement. Barrez l’intrus dans cette liste d’éléments : La Banque Postale / Renault / Le Crédit Lyonnais / Deutsche Bank. Dites à haute voix le nom de l’intrus et pourquoi.  Maintenant faites de même pour cette seconde liste : Deutsche Bank / La Banque Postale / Le Crédit Lyonnais / Renault. Dites à haute voix le nom de l’intrus et pourquoi. Bien sûr, ce sont les mêmes noms dans les deux listes. Quand les gens voient la deuxième liste ils ont tendance à barrer Renault et se créer une catégorie « banque ». Dans la première liste, les gens ont tendance à barrer Deutsche Bank et ils se créent une catégorie « entreprise française ». Donnez la seconde liste à vos amis et notez leur retour pour le constater.

Le troisième biais dont j’ai déjà parlé dans un précédent article est le biais de confirmation. Je vous laisse le redécouvrir en cliquant sur le lien.

Le quatrième biais est l’aversion pour la perte dont j’avais déjà parlé aussi.

Enfin, le dernier biais que j’aimerais pointer du doigt ici est l’aversion à la dépossession. C’est la tendance naturelle que nous avons à accorder plus de valeur à une chose parce que nous la possédons par rapport au même objet qui ne nous appartient pas. C’est notamment ce qui explique le concept de valeur sentimentale. Cela peut nous jouer des tours lorsque nous échangeons des objets de valeurs similaires avec quelqu’un d’autre. Même si l’échange est parfaitement honnête, quelqu’un qui n’y prend pas garde peut être victime de ce biais et se sentir roulé.

Vous l’aurez compris, parce que la réflexion par induction est nettement plus puissante, les pièges sont d’autant plus nombreux

Les jeux vidéo vous font utiliser les deux modes de raisonnement en permanence et dans des situations exotiques

La quasi-totalité des jeux vidéo vous font utiliser ces deux modes de raisonnement afin de relever les défis. Les jeux vidéo ont un avantage fondamental comparé aux expériences de la vie réelle, vous pouvez réessayer, car l’erreur fait partie de la pédagogie des jeux vidéo. Dans les jeux de plateformes, les moments de réflexion sont omniprésents. Comment traverser cet obstacle? Comment atteindre l’autre rive? De quoi est-ce que j’ai besoin, de quoi est-ce que je dispose?

Jeu vidéo : Limbo. Jeu de plateforme et de réflexion.

Dans les jeux de type RPG (Role Playing Game), au fur et à mesure que votre personnage évolue, il acquiert de nouvelles compétences qui vont vous permettre de relever les défis de différentes façons et selon votre propre style de jeu. Vous l’aurez compris, ici il existe de multiples solutions. Utiliser à chaque fois la même méthode ou le même style de jeu vous fera passer de mauvais moment.

Jeu vidéo : Deus Ex Mankind Divided. Votre personnage évolue et acquiert de nouveaux pouvoirs/capacités.

Grâce à la richesse du monde des jeux vidéo, vous pourrez vous créer une quantité illimitée de situations qui vous pousseront à sortir de votre zone de confort et à réfléchir différemment. Si la solution que vous avez choisie n’est pas la bonne, vous serez puni, mais vous pourrez toujours recharger une sauvegarde afin de recommencer, faire des essais. Quand vous baignerez dans ce monde, vous commencerez à développer une culture de l’essai, votre curiosité sera ravivée, vous n’aurez pas peur d’échouer ou de vous tromper. Le monde réel est diamétralement opposé, il n’y a aucune place pour l’erreur, toutes les décisions doivent être expliquées de manière logique, la créativité est réservée à une minorité de personnes. Bien sûr, nous avons besoin des raisonnements déductifs, mais ne nourrir que cette facette de votre personnalité viendra littéralement détruire vos capacités de réflexion et d’innovation, vous deviendrez tout simplement une machine à logique.

La recette ici pour développement sa capacité de raisonnement? Jouer tout simplement à des jeux divers et variés. Plus les mécaniques de jeu seront différentes et plus vous nourrirez votre cerveau, ce qui le rendra beaucoup plus efficace. En connaissant les biais cognitifs que j’ai cité ci-dessus, vous pourrez constater directement leur emprise sur vous dans les jeux vidéo. En effet, d’autres joueurs auront trouvé des solutions auxquelles vous n’auriez même pas rêvé par exemple. En cherchant vous-même des solutions, vous constaterez concrètement à quel point il est difficile de sortir de sa zone de confort, de ces modèles mentaux habituels.

Défi

A vous de jouer maintenant. Le défi d’aujourd’hui est assez simple. Jouer à un jeu auquel vous n’avez pas l’habitude de jouer. Si vous n’êtes pas un fan de jeu de réflexion, essayez-en un qui est court et pas cher. Si vous possédez déjà un jeu très riche en possibilité, changer d’archétype, jouer la plus dans la finesse si vous êtes du genre à tirer dans le tas. L’expérience ne sera pas forcément agréable, mais si vous voulez vous dépasser, cela sera nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *