Quand vos objectifs vous empêchent de progresser dans les jeux vidéo

de | 2 septembre 2017

A partir d’un certain niveau de jeu, il est capital de vous créer une liste d’actions à faire, ou du moins d’éléments à maîtriser afin de progresser. Sur le papier cela est très bien et l’on peut même penser que c’est suffisant. Sauf que je remarque souvent une grosse erreur qui réduit à néant l’efficacité de cette méthode, et non, ce n’est pas la longueur de la liste qui est le problème, du moins pas vraiment. Peu importe votre niveau, vos ambitions, réaliser cette erreur dans votre liste de tâche ou votre plan de progression ralentira énormément votre progression. De plus, vous passerez plus de temps à ruminer, à vous demander quoi faire plutôt que de faire quoi que ce soit. Puis, la frustration montrera le bout de son nez, et vous verrez encore moins clairement le problème. Cette erreur peut créer un cercle vicieux si le problème persiste.

Une fois que vous prendrez conscience de cette erreur, vos listes de critères/actions à maîtriser formeront de parfaits alliés pour progresser. Au lieu de perdre du temps à essayer de trouver ce qui cloche, vous passerez votre temps et dépenserez votre énergie à réaliser des actions qui viendront concrètement enrichir votre jeu. Vous réaliserez aussi que cette erreur, vous ne la faites pas seulement dans les jeux vidéo, elle est présente absolument dans toutes les facettes de la vie. En corrigeant cela, vous ferez partie des personnes qui peuvent avancer efficacement dans leur projet, votre niveau de stress et de frustration diminueront. Vous pourrez alors à votre tour donner des objectifs à vos équipiers afin qu’ils utilisent leur plein potentiel.

Pour mes nouvelles résolutions, je veux avoir une promotion, je veux faire un régime, je veux passer dans la ligue suivante dans mes jeux vidéo

Vous connaissez tous ce phénomène, ce mensonge que nous nous racontons tous ou presque lors du Nouvel An. Nous voulons changer radicalement notre vie en faisant ce genre de liste. Faire un régime a l’air innocent, mais n’a rien d’une tâche à prendre à la légère par exemple. De la même façon, quand vous voulez atteindre la ligue suivante dans vos jeux vidéo, cela est très loin d’être une tâche à prendre à la légère. Cela pour une raison très simple, vous devez maîtriser des critères, une façon de jouer que vous ne connaissez pas du tout avant d’y arriver. Il ne suffira pas de lire une notice pour apprendre à faire des choses, non, ici vous allez devoir les découvrir au fur et à mesure.

Mais si je vous disais que le problème dont je parle n’est même pas dans le fait de se mettre des projets plus ambitieux qu’ils n’en ont l’air? Dans cette liste, une erreur fondamentale se cache et qui n’est connue ou plutôt prise en compte par presque aucune personne qui décide de se lancer dans ce genre de liste :

  1. Avoir une promotion au travail
  2. Faire un régime / perdre du poids
  3. Passer dans la ligue suivante sur mes jeux vidéo

Cette erreur est tout simplement le fait d’avoir des objectifs contradictoires. Je sais, vous ne voyez pas en quoi ces trois choses sont contradictoires. Pour vous l’expliquer, je vais devoir reprendre depuis le début.

La volonté, le moteur de toutes nos actions, mais en quantité TRES limitée

Jeu vidéo : Skyrim. Ce jeu est particulièrement connu pour son nombre de quêtes. Il est très fréquent de se sentir dépassé.

Peu importe ce que vous voulez faire ou ne pas faire, lorsque vous êtes soumis à un choix plus ou moins explicite, vous utilisez votre volonté. La volonté, ce n’est pas ce que les gens appellent « le mental », une espèce de chimère au pouvoir infini capable de vous permettre de dépasser tous les obstacles par la simple puissance de votre esprit. Si vous avez le soi-disant « bon mental », vous y arriverez. Non, cela n’a jamais existé et n’a jamais aidé personne à faire quoi que ce soit.

Je ne parle pas non plus d’état d’esprit. Votre état d’esprit peut vous aider à atteindre vos objectifs, mais avoir le bon état d’esprit consomme de la volonté, et l’avoir à un moment donné de votre exercice ne vous assurera pas de l’avoir tout le long de ce dernier.

Maintenant que nous avons vu ce que n’était pas la volonté, voyons ce que c’est. Imaginez la volonté comme un réservoir limité d’énergie, à chaque action que vous décidez de faire ou ne pas faire, une certaine dose d’énergie est dépensée. Quand vous n’avez plus de volonté, vous ne pouvez plus faire de véritables choix et vous cédez à vos désirs (manger trop gras, trop sucré, ou tout simplement trop, pour ne citer que ces vices). Pour remplir votre réservoir, il vous suffit de dormir, plus la qualité de votre sommeil est bonne et plus votre réservoir pour demain sera rempli. Il faut savoir que dans notre société moderne, les tentations sont partout. Le simple fait de faire une promenade dans la rue vous soumet à une quantité phénoménale de tentations plus ou moins fortes, ces sources sont :

  • Les magasins
  • Les panneaux publicitaires
  • Les voitures qui circulent où leur marque est clairement visible
  • Les personnes qui consomment autour de vous
  • Les restaurants

Vous l’aurez compris, ce ne sont pas les sources qui manquent. Certaines études ont montré qu’en moyenne, l’homme moderne est soumis à 1200 tentations par jour.

La première activité qui consomme notre volonté est le travail, rien d’étonnant, car souvent cette activité requiert une très grande partie de la journée et il faut se préparer plus ou moins longtemps pour aller à ce travail. Plus ce travail est fatigant et plus il consommera votre réservoir.

La deuxième activité qui consomme le plus d’énergie est la somme des actions qui visent à changer radicalement notre hygiène de vie, faire un régime par exemple consomme énormément d’énergie, arrêter de fumer, de boire, etc. Combattre la faim et la sensation de manque est un combat permanent, je vous laisse imaginer les dépenses en énergie et en volonté pour tenir le choc.

La troisième activité est enfin toutes les actions qui consistent à changer nos habitudes afin d’atteindre un certain idéal dans notre vie. Apprendre de nouvelles compétences, une nouvelle langue, une nouvelle façon de faire, une nouvelle façon de jouer à vos jeux vidéo préférés. Faire quelque chose de nouveau est forcément fatigant au bout d’un certain moment, il n’est pas étonnant que beaucoup de personnes abandonnent leurs projets.

La contradiction invisible

Voilà d’où vient la contradiction. Parce que votre réserve d’énergie est limitée, vous ne pouvez tout simplement pas faire les trois activités à la fois. Vous n’en avez tout simplement pas les moyens. Avoir une promotion, implique de travailler bien plus que la normale (si encore il est possible d’avoir une promotion là où vous travaillez). Et évidemment, ce sont les tâches les plus complexes, les plus difficiles qui vous donneront le maximum de chances d’avoir une promotion. Mais ce sont aussi ces mêmes tâches qui vont drainer le plus votre énergie. Et si vous investissez trop dans votre travail, vous n’aurez plus assez d’énergie pour respecter votre régime, plus assez d’énergie pour vous améliorer dans vos jeux vidéo.

Comme vous l’aurez compris, la contradiction ne vient pas des différentes tâches en elles-mêmes, ni même de leur difficulté. La contradiction vient avant tout du fait que vous allez utiliser la même ressource limitée pour accomplir des tâches qui n’ont pas grand-chose à voir les unes avec les autres. Il n’est pas étonnant d’ailleurs, de voir que le plus haut taux d’échec chez les personnes qui ont essayé d’arrêter de fumer/boire, est observable chez les personnes qui ont aussi décidé de faire en même temps du sport et/ou de faire un régime. Il n’avait tout simplement aucune chance d’y arriver.

Comment bien réaliser une liste d’actions ou de critères à maîtriser

Vous l’aurez compris, en plus des recommandations que je vous ai faites (avoir des objectifs SMART, ce qui n’est pas le cas des trois résolutions que j’ai citées ci-dessus, je vous l’accorde), vous devez veiller à ce que vos objectifs ne soient pas contradictoires (contradictoires dans le sens que j’ai énoncé, à savoir qui consomme de l’énergie pour plusieurs tâches dont le but de chacune est différent).

Cela donne par exemple pour une liste de 5 actions (ici les actions sont résumées, il faudrait les mettre en forme SMART pour chaque point):

Je veux améliorer ma macro gestion sur le jeu vidéo Starcraft II, pour cela, voilà les 5 actions que je vais mettre en place :

  1. Apprendre un ordre de construction des bâtiments qui favorisent un jeu économique, je le ferai à chaque partie.
  2. Augmenter le nombre de collecteurs que je produis afin d’augmenter ma puissance économique.
  3. Construire une nouvelle base afin de collecter plus de ressources toutes les trois minutes.
  4. Saturer ces nouvelles bases avec des collecteurs en moins de deux minutes.
  5. Pour chaque nouvelle base que je construis, je rajouterai trois bâtiments me permettant de produire des unités de combat afin de défendre mon économie tout en veillant à ne pas trop dépenser, ce qui entrerait en contradiction avec mon objectif principal.

Absolument toutes ces actions visent à renforcer mon économie ou la protéger, avoir ce genre de liste est extrêmement motivant. Parce que chaque point répond à un besoin, vous sentirez naturellement le besoin de les ajouter à votre niveau de jeu et mieux encore, vous le FEREZ.

Pour vous donner un mauvais exemple, la majorité des joueurs ont une liste qui ressemble à cela :

Je veux m’améliorer dans Starcraft II :

  1. Je veux améliorer mon économie.
  2. Je veux améliorer la micro gestion de mes unités (en contradiction directe avec 1, car vous avez des ressources limitées, soit vous améliorez votre économie, soit vous améliorez la gestion de vos unités de combat, mais pas les deux).
  3. Je veux attaquer sur plusieurs fronts (contradiction directe avec 1 (pour les mêmes raisons) et 2, si vous êtes sur plusieurs fronts, vous ne pouvez tout simplement pas gérer vos unités de combat).
  4. Je veux construire des bases supplémentaires pour augmenter ma vitesse de récolte (contradiction directe avec 2 et 3).
  5. Je veux dépenser plus de ressources afin d’utiliser au maximum mes ressources et être efficace (contradiction avec tous les points).

Que ce soit clair, un joueur professionnel est capable de faire toutes ces choses. Cette liste d’actions que je vous présente et le problème que je vous décris ici est à replacer dans son contexte. Ce contexte est le fait qu’un joueur de jeux vidéo désire s’améliorer. Une fois que vous avez réussi à vous améliorer dans le domaine que vous avez choisi, vous allez en faire un automatisme. A partir de là, vous dépenserez nettement moins de volonté pour exécuter ces actions. C’est seulement à partir de ce moment que vous pourrez commencer à rajouter d’autres objectifs, d’autres critères. Ce qui vous rapprochera sans cesse des joueurs professionnels.

Défi

A vous de jouer maintenant, appliquez la méthode! Que voulez-vous améliorer dans votre jeu vidéo compétitif préféré? Créez-vous une liste d’actions ou de critères à maîtriser ou améliorer tout en veillant à ce que la finalité soit la même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *