[AD] La loi des rendements décroissants dans les jeux vidéo

de | 25 avril 2017

Avez-vous déjà fait des sessions de jeux vidéo visant à vous améliorer? Cela commence généralement par un petit discours que vous vous faites à vous-même sur ce que vous devez travailler. « Allez, pendant 3 parties, je vise à améliorer le point faible X, je réfléchis à mes décisions, je fais attention de ne pas refaire l’erreur Y et je ne reproduis pas la situation Z ». Jusque-là tout va bien.  Pendant les 10 premières minutes, vous notez les améliorations dans votre jeu, vous voyez concrètement que vous accomplissez vos objectifs différemment. Et il arrive un moment, où dans votre partie, l’enjeu commence sérieusement à grimper. La victoire est à votre portée, vous en avez conscience, si vous jouez vos cartes correctement, cette partie qui a si bien commencé va se concrétiser en victoire. Et c’est exactement à ce moment que tout va déraper, vous allez commencer à jouer de plus en plus comme avant (la mauvaise manière) jusqu’au moment où vous allez reproduire l’erreur que vous avez juré de ne pas refaire et perdre au seuil de la victoire. Dans ces moments-là, on s’en veut terriblement, on a instantanément reconnu l’erreur que l’on vient de faire et on identifie 2-3 solutions presque instinctivement qui auraient pu nous apporter la victoire. Ces 2-3 solutions que vous avez identifiées sont exactement les points que vous vouliez travailler dans votre jeu. Cela ajoute encore plus de frustration, car vous vous rendez compte que si vous aviez continué à jouer pour progresser, vous auriez pu gagner la partie.

En fait, il vous manque un ingrédient fondamental dans votre façon de vous améliorer. En ajoutant cet ingrédient dans votre entraînement, vous ne cesserez de progresser, chaque partie viendra nourrir la suivante, vous permettant ainsi de progresser concrètement. Vous verrez votre façon de jouer changer, vous vous poserez des questions capitales alors que précédemment vous n’en voyiez aucun intérêt. Enfin, vous observerez que votre jeu est construit et que vous ne vous contentez pas d’aller où le vent vous porte.

Avant de vous donner la solution, je vais vous expliquer pourquoi vous avez encore perdu

Au début de la partie, il n’y a pas d’enjeu, vous jouez à 100% pour vous améliorer et vous appliquez à la lettre les instructions que vous vous êtes données. Quand vous réalisez que la victoire n’est plus très loin et que vous avez bien joué pendant toute la première partie du match, vos automatismes vont prendre le dessus. Vous allez sortir du mode « apprentissage » pour jouer la gagne. Cela a pour conséquence de vous pousser à vous reposer uniquement sur vos points forts afin d’arracher la victoire plutôt que de continuer à travailler vos points faibles pour vous faciliter grandement la victoire (attention, en aucun cas la victoire ne peut être sûre).

Dans les jeux de tir cela se matérialise concrètement par le fait qu’un joueur va foncer sur un autre et entrer dans une situation du type « ça passe ou ça casse » plutôt que de travailler sur ses points faibles, ce qui lui aurait permis d’avoir un meilleur engagement, un meilleur angle de tir, une meilleure couverture.

Jeu vidéo : H1Z1, mauvais positionnement, l’adversaire a un arbre proche de lui. Streamer : Faulken (merci pour l’autorisation).

Si vous connaissez le jeu H1Z1, vous savez exactement de quoi je parle. Et c’est exactement pour cela que vous avez perdu, en n’utilisant que vos points forts, vous vous êtes compliqué la victoire.

La loi des rendements décroissants

3 zones de rendement.

Pour faire simple, la loi des rendements décroissants stipule la chose suivante : plus vous travailler sur un critère et moins le rendement est intéressant. La figure ci-dessus montre vos performances (votre efficacité) sur un critère donné en ordonnée et en abscisse l’effort à fournir pour arriver à cette performance. La figure tracée en rouge illustre la relation entre l’efficacité et les efforts à fournir. Nous voyons que plus nous fournissons d’efforts pour travailler un critère et plus nous sommes efficaces sur ce critère. Néanmoins, à cause de la forme de la courbe en rouge, nous voyons qu’il est très difficile d’améliorer un critère quand celui-ci dépasse les 90% d’efficacité. Le rendement est tout simplement minable. Il vous faudra travailler pendant très longtemps un critère en zone 3 pour améliorer vos performances de seulement 1%.

Si vous voulez progresser efficacement, vous devez à tout prix, travailler vos critères dans la zone 1. Dans cette zone, le moindre effort va vous apprendre énormément de choses sur ce critère. Dans la zone 2, le rendement est déjà mauvais, mais il reste intéressant de travailler certains critères, notamment les critères les plus importants et ceux qui font vraiment la différence dans une partie. Pour être clair, dans la zone numéro 2, vous ne travaillerez pas les critères qui ne font presque pas de différence dans la partie, vous ne travaillerez pas les critères qui sont de l’ordre du détail (sauf si vous êtes à un niveau extrêmement élevé).

Chez la majorité des joueurs que j’observe, leurs points faibles ne sont pas seulement inefficaces, ils sont inexistants. Ils ont la connaissance que ce critère existe, mais ne le travaille absolument pas, ce critère n’est pas présent DU TOUT dans leur jeu.

Par exemple dans les jeux de tir, une attention énorme est portée sur la précision, les tirs à la tête, mais pratiquement aucun élément de jeu d’équipe, de positionnement, de stratégie n’est utilisé à part le strict minimum. Les joueurs se reposent exclusivement sur leur réflexe pour faire la différence ce qui est une énorme erreur, car ils prennent des risques énormes pour très peu de résultats.

Vous améliorer efficacement

Pour vous améliorer efficacement, vous allez donc travailler vos points faibles. Et surtout, vous allez vous fixer des objectifs, car c’est là le défaut de votre méthode. Se dire, je vais améliorer le critère X est beaucoup trop vague, que voulez-vous améliorer? Comment savoir que vous vous êtes amélioré?

  1. Listez tous les éléments du jeu qui vous permettent de gagner.
  2. Prenez 3 éléments que vous ne travaillez presque pas. Pour identifier ces éléments, regardez votre jeu et donnez 5 éléments concrets qui montrent que dans votre jeu, les éléments que vous avez listés sont présents, si ce n’est pas le cas, félicitations, vous venez de trouver un point faible. Faites ce travail pour chaque critère et vous aurez une liste de tous vos points faibles. A partir de cette liste, prenez-en 3 que vous pouvez concrètement travailler et inclure dans votre jeu.
  3. Le point le plus important qui vous manque : Vous allez vous fixer des objectifs chiffrés, concrets, réalisables et réalistes.
  4. Vous allez ensuite jouer vos parties pour vous améliorer et pas pour gagner. C’est-à-dire que quand vos automatismes reprennent le dessus, vous devez pouvoir identifier ce moment et identifier pourquoi il a repris le dessus afin de ne pas reproduire la situation.

Défi

Faites cet exercice et posez-vous des objectifs chiffrés, concrets.

Ce que je constate systématiquement chez mes nouveaux élèves est qu’ils ont énormément de connaissance sur un jeu. Mais cette connaissance n’a aucun impact sur leur façon de jouer, aucun élément concret ne ressort quand il me parle de ces connaissances. Ne tombez pas dans ce piège d’être trop vague et aligner votre discours avec votre jeu. Si un critère X est très important et que vous le savez, ce critère doit se retranscrire concrètement dans votre jeu, si ce n’est pas le cas, c’est un point faible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *