Comment passer d’un bon niveau à l’excellence dans les jeux vidéo

de | 20 août 2017

Pour être bon à League of Legends, cela se joue à 90% sur le gold farming. Pour être bon à CS:GO, cela se joue à 90% sur la visée. Pour être bon à Overwatch, cela se joue à 90% sur le skill personnel. Pour être bon à Starcraft, cela se joue à 90% sur la mécanique. Faites-vous partie des joueurs qui font ce genre de déclaration et qui y croient dur comme fer? Si c’est le cas, sachez que vous faites partie de l’écrasante majorité de joueurs. Mais sachez aussi, que cela n’est pas une bonne chose. En effet, ce genre de croyance va tout simplement vous empêcher de progresser. Pour preuve, demandez-vous depuis combien de temps vous jouez à votre jeu préféré et sur quel critère vous êtes en train de travailler activement. Si vous faites bien partie des joueurs qui déclarent ce genre de chose, il est presque certain que vous êtes encore en train de travailler sur cet élément incontournable de votre jeu. J’irai même plus loin, c’est le seul élément que vous savez à peu près mettre en oeuvre pendant vos parties. Bien sûr, vous avez tout un tas de connaissances sur les autres critères importants, mais vous ne saurez pas pour autant me dire concrètement comment cela se matérialise dans votre partie. En gros, vous avez des connaissances, vous débordez même de connaissances, mais ces connaissances ne s’appliquent pas dans votre jeu, elles n’ont tout simplement pas d’influence.

Je sais que vous y croyez dur comme fer, parce que c’est exactement ce que vous êtes en train de vivre. Chaque entraînement que vous faites a pour but de vous améliorer sur ce critère-clé, et vous le faites en permanence. Parce que cela occupe tout votre temps, vous pensez que c’est effectivement un critère important. Sauf qu’en fait, vous utilisez seulement une méthode inefficace qui vous oblige à travailler ce critère en permanence sans jamais vraiment l’assimiler. Ici, j’aimerais vous expliquer précisément d’où vient cette inefficacité afin de vous permettre de comprendre comment vous en êtes arrivé là, comment vous êtes tombé dans ce piège et surtout comment en sortir. Avec une méthode efficace, vous réaliserez que vous n’avez pas besoin d’autant d’entraînement pour maîtriser ne serait qu’un seul critère. Cela vous libérera énormément de temps. Ce temps, vous pourrez le consacrer à travailler des critères que bien trop de joueurs sous-estiment ou pensent connaître. Parce que votre maîtrise du sujet sera plus grande que celle de vos adversaires, vous pourrez prendre l’ascendant sur eux et cela vous donnera un avantage décisif.

Ce n’est pas qu’une question de raisonnement, mais avant tout d’expérience

Récemment j’ai eu une discussion avec un joueur sur un forum après qu’il eut fait une remarque du type « Starcraft II, c’est 90% de la mécanique, tu maîtrises la mécanique et tu es tout de suite dans les hautes sphères du jeu ». J’ai répondu à son message et des échanges ont suivi. Nous avons décidé au bout d’un moment de parler plus directement avec nos micros, en effet, nous étions dans une impasse.

Et c’est là que j’ai réalisé que peu importe les arguments que j’avançais, rien ne le faisait bouger de sa position. C’est seulement après un long moment d’échanges que j’ai réalisé que le problème n’était pas une différence d’idées, mais une différence très concrète de l’expérience que ce joueur avait du jeu vidéo dont nous parlions. La raison pour laquelle il pensait que Starcraft n’était qu’un jeu de mécanique est tout simplement le fait que c’est de cette façon qu’il joue et qu’il s’impose face à ces adversaires. Il les bat à l’aide d’un seul critère, la maîtrise de la mécanique du jeu.

Toutefois j’ai finalement réussi à l’atteindre, quand je l’ai amené à faire un constat. Cela faisait 4 ans qu’il jouait sérieusement à Starcraft II, et en 4 ans, il n’a même pas réussi à maîtriser un seul critère du jeu. Pourtant, il a atteint un niveau relativement élevé (top 20%). Il a acquiescé quand je lui ai dit que ce n’était pas normal et qu’il y avait quelque chose a changé dans sa façon de faire.

J’aurais aimé vous dire que nous sommes allés plus loin et que j’ai eu le temps de lui proposer une méthode bien plus efficace, mais il était tout simplement trop fatigué pour continuer (et dépité devant si peu de résultats).

Ce n’est pas un cas isolé, mais pourquoi 90%, pourquoi si haut?

Jeu vidéo : Dungeons 2. La créature présentée est un snot (anglais) ou morveux. Le morveux travaille sans relâche pour satisfaire son maître, mais cela n’est jamais assez.

Ce joueur n’est pas le seul. Je dirai même qu’il fait partie de l’écrasante majorité. Parce que l’écrasante majorité de joueurs de jeux vidéo n’a pas de méthode pour progresser, ils jouent de la même façon que lui. Ils prennent le critère le plus important et le répètent en boucle. Quand ils ont, par un quelconque miracle, décider de changer de critère, les résultats ne sont pas très probants. Les connaissances augmentent, elles explosent même, mais le niveau de jeu reste le même.

Mais pourquoi dire qu’un jeu se limite à 90% d’un critère, d’où vient ce pourcentage et surtout, pourquoi est-il si haut? L’une des raisons pour lesquelles les joueurs ne s’arrêtent presque jamais de renforcer ce critère, est tout simplement le fait qu’ils ne savent pas quand s’arrêter. Quand les joueurs donnent des conseils, ces conseils sont extrêmement vagues et abstraits. Sur Starcraft, on vous dira que la macro gestion et l’économie sont très importantes! Ca veut dire quoi une économie importante? Sur LoL, on vous dira de maximiser votre revenu d’or, le Creep Score ou CS. Oui, mais je m’arrête quand? Ca fait combien beaucoup d’or?

En l’absence de but à atteindre, le joueur est donc perdu et il ne sait donc pas s’arrêter, car il n’a aucun critère de sélection. De la même façon, vous entendrez souvent des personnes dirent : « je vais travailler comme un dingue, me priver, jusqu’à avoir assez d’argent pour faire ce que je veux ». Or si la personne n’a pas défini clairement « ce qu’elle veut » et « assez d’argent », elle ne s’arrêtera jamais. Cela mène droit à la frustration et peut aller jusqu’au burn-out.

De plus, si nous suivons la loi des rendements décroissants, plus vous voudrez briller dans un critère et plus vous devrez faire d’efforts afin de constater une amélioration. C’est-à-dire qu’au début, après seulement 20 minutes de travail sur un critère que vous avez complètement négligé, vous constaterez d’énormes progrès. A l’inverse, si vous êtes un fan de jeu de tir à la première personne, que la visée est votre point fort et que vous vous entraînez 20 minutes, vous ne constaterez absolument aucune différence. Voilà donc d’où vient ce nombre absurde de 90%. Le joueur doit passer pas loin de 90% de son temps de jeu à essayer d’améliorer ce critère qui est maintenant son point fort afin de constater une quelconque amélioration.

Une méthode simple et efficace afin d’exploiter le maximum de critères pour faire la différence dans vos jeux vidéo et atteindre l’excellence beaucoup plus rapidement

La méthode que je vais vous proposer tient en 5 points. Elle vise à définir clairement l’objectif que vous devez atteindre dans un critère donné, vous permettre de l’atteindre le plus rapidement possible pour passer au critère suivant. Cela ne sera pas simple, car vous devrez chercher à atteindre activement votre objectif plutôt que de jouer en vous laissant porter par le vent et vos habitudes. Les performances par contre, n’ont aussi rien à voir.

  1. Définissez clairement le critère le plus important de votre jeu et les performances que vous devez obtenir pour remplir ce critère. Si ce critère est l’économie, demandez-vous combien de collecteurs il vous faut. Pour cela, utilisez des vidéo ou des streams de joueurs professionnels, notez leur performance et imitez-les.
  2. Tous les jours (ou le plus souvent possible), jouez pendant une heure (au maximum dans la même journée) dans le but de vous entraîner à atteindre cet objectif. Vous ne devez pas viser la victoire. Viser la victoire vous poussera à jouer de la même façon que d’habitude et vous y serez encore dans 4 ans. Pendant cette heure « sacrée », la complétion de votre critère est votre unique objectif. Cela permettra à votre cerveau de vous donner des astuces afin de faciliter l’atteinte de cet objectif.
  3. Si vous parvenez à atteindre votre objectif, ce n’est pas fini, vous allez vous forcer à le faire encore et encore jusqu’à ce que cela devienne une habitude. Pour savoir quand vous arrêter, cela est très simple. Dans une situation de stress intense, c’est votre nouvelle façon de jouer qui doit intervenir. Si vous voyez que vous retombez dans vos mauvaises habitudes sous la pression, c’est que vous avez encore du travail à faire.
  4. Une fois que le critère est devenu un automatisme, notez les meilleures performances que vous ayez réalisées. Par exemple, si vous avez créé 70 collecteurs en 9 minutes sur Starcraft II, notez-le concrètement quelque part. Peu importe ce que vous faites, peu importe le critère que vous allez travailler ensuite, vous ne devez pas améliorer un critère supplémentaire en sacrifiant l’ancien. Cette performance que vous avez notée va devenir votre boussole. En cas d’échec, vous vérifierez d’abord si le premier critère que vous avez travaillé a été accompli, puis le deuxième, puis le troisième, etc…
  5. Faites de ce deuxième critère un automatisme et répétez l’opération autant de fois que nécessaire afin de maîtriser tous les critères. Vous remarquerez qu’au fur et à mesure que vous maîtrisez de plus en plus de critère, que votre vision du jeu va changer. Vous voudrez alors améliorer les anciens critères. Si c’est le cas, améliorez d’abord les anciens critères avant d’en apprendre d’autres.

Le constat est simple, si la grande majorité des joueurs utilisent la méthode inefficace que j’ai décrite au début de cet article, ceux qui dominent le classement ne le font que parce qu’ils maîtrisent un nombre de critères très limité et qu’ils survolent les autres critères. Vous les reconnaîtrez facilement dans leur façon d’analyser leur partie, ils laisseront une place importante à la chance pour déterminer l’issue de la partie.

Ce que vous voulez faire, ce que vous voulez être, c’est exactement l’inverse. Vous voulez maîtriser le jeu dans ces moindres détails de façon que le facteur chance devienne caduc. Vous réaliserez très concrètement qu’à chaque critère que vous allez maîtriser, le facteur chance perdra de son influence, de sa force sur la partie.

Défi

A vous de jouer maintenant! Quel est le critère le plus important pour vous dans vos jeux vidéo préférés? Renseignez-vous, appliquez la méthode pour au moins le premier critère, cela vous permettra de voir le potentiel de cette méthode. Il n’appartiendra ensuite qu’à vous de décider si vous voulez continuer ou non.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *