Une astuce simple pour progresser sur la durée dans les jeux vidéo

de | 17 mai 2017

Tout le monde le sait, vous améliorer dans les jeux vidéo prend beaucoup de temps. Il n’est pas rare d’avoir des mauvaises sessions de jeux et de se démotiver, de se sentir frustré. Dans ces moments-là, on sait que l’on doit analyser ses parties pour trouver les erreurs et les corriger, mais c’est impossible dans cet état, ce qui nous énerve encore plus. Non seulement la session est mauvaise, mais cela peut avoir de terribles conséquences sur le mental. Nous détestons entre deux et trois fois plus perdre que gagner. En clair, un enchaînement de victoires aura nettement moins d’effets sur vous qu’une succession de défaites. Il en va de même pour des compliments et des reproches, vous retiendrez beaucoup plus facilement les reproches. Vous comprenez maintenant pourquoi il est si difficile de progresser sans méthode efficace.

Ici, j’aimerais vous donner une astuce très simple pour ne pas tomber dans ce piège. Cela vous permettra de rester motivé, de traverser ces mauvaises sessions plus sereinement et surtout vous faire comprendre que vous n’êtes pas le seul dans cette situation. Vous continuerez votre entraînement sereinement et vous pourrez vous concentrer beaucoup plus facilement. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il deviendra facile de progresser, mais cela sera nettement plus agréable. Vous transformerez ces mauvaises sessions en opportunités pour progresser, vous verrez la chance que vous avez eu de vivre ces mauvaises sessions et ainsi cela vous fera grandir.

Avoir un ami qui est dans la même démarche

Jeu vidéo : Portal 2, mode coopératif

L’astuce que j’aimerais vous donner ici est d’avoir un partenaire avec lequel vous allez progresser. Vous n’êtes pas obligé d’être sur le même jeu ou la même activité, mais vous devez partager ce désir de progresser, vous améliorer. Evidemment, plus les activités que vous avez choisies partagent des points communs et plus votre capacité à vous auto-motiver sera grande. Cela vous permettra tout simplement de partager vos déceptions, mais aussi vos joies. De plus, cela vous permettra de vous concentrer sur les effets bénéfiques de vos sessions beaucoup plus facilement. Enfin, cela vous empêchera tout simplement de laisser tomber. En effet, après avoir vécu des expériences enrichissantes avec quelqu’un, il est très difficile d’aller la voir et lui dire que l’on veut arrêter pour une raison bidon. Si vous vous êtes lancé dans cette aventure, c’est que vous désirez progresser et que vous aimez progresser. Bien sûr, vous n’aimerez pas chaque seconde que vous passerez à essayer de progresser, mais cela est important pour vous.

Vous retrouverez ce principe dans tous les domaines : le sparring-partner, le partenaire de régime, l’ami que l’on s’est fait pendant notre activité (tout simplement), l’ami avec lequel on va courir, vous seriez surpris de voir le nombre de relations qui se créent sur la base de quelques points communs. De nombreuses expériences douloureuses deviennent supportables grâce à la présence d’amis ou de connaissances qui vivent la même chose.

4 points à respecter pour en tirer le maximum

Pour retirer le meilleur de cette astuce, il faut toutefois respecter certains critères :

  1. Prendre un engagement fort avec votre partenaire. Ici, le but est de vous faire mal pour votre bien, de sortir de votre zone de confort. Plus l’expérience sera douloureuse, enrichissante et plus votre lien sera fort. Alors ne faites pas l’erreur de vous poser un objectif vague et trop simple, celui-ci n’aurait aucun sens aussi bien pour vous que pour lui.
  2. Définissez un objectif clair, concret, mesurable,  atteignable, réaliste et surtout limité dans le temps (que vous pourrez bien sûr renouveler si vous en avez envie). Par exemple : faire une session d’une heure de jeu vidéo tous les jours pendant vingt jours visant à vous faire progresser. Vous devrez, après la session, analyser vos parties et faire un rapport sur vos erreurs et donner au moins une correction pour chaque faute commise.
  3. Vous parlerez systématiquement de vos mauvaises sessions avec votre partenaire, non pas pour qu’il ressente votre peine et soit lui-même démotivé, mais parce qu’il aura pour mission de vous remotiver.
  4. Dernier point et le plus important : vous ferez des retours très réguliers avec votre partenaire (dans mon exemple, cela sera tous les jours) pour lui expliquer ce que vous avez appris et en quoi vous êtes ressorti grandi de cette session d’entraînement. Ici aussi, cela doit être le plus concret possible, le plus mesurable.

Défi

A vous de jouer! Pour votre première expérience, je vous conseille de limiter l’engagement à 14 jours, cela dure assez longtemps pour vous créer une habitude qui renforcera votre désir de vous améliorer, mais aussi un délai assez court pour vous désengager si vraiment cet exercice ne vous correspond pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *