Faites vous partie des joueurs qui tombent dans le piège du « mirror game »?

de | 19 mai 2017

Cet article m’a été suggéré par un joueur et je dois avouer que c’est un piège que je connais très bien et dont j’ai été victime à plusieurs reprises, me faisant perdre énormément de temps.

Ce piège est très puissant sur les jeux multijoueurs de type équipe contre équipe. Si vous jouez à ces jeux, vous connaissez forcément ce comportement, mais vous ne réalisez peut-être pas que c’est un piège extrêmement efficace. Vous êtes vous déjà retrouvé face à un joueur d’une équipe qui pèse énormément dans la partie? Je veux dire par là qu’il est le meilleur de son équipe (et de la vôtre) et qu’il vous a… ridiculisé. Là, votre ego en prend un coup et vous vous dites, que vous voulez lui faire pareil « pour lui montrer qui est le patron » (c’est bien votre ego qui parle). Vous décidez alors d’adopter la même configuration que lui. Si c’est un jeu où vous pouvez changer de personnage, vous prendrez le même que le sien, si c’est un jeu où vous pouvez changer d’arme, vous prendrez la même que la sienne. Et vous vous placerez dans une zone où vous serez sûr d’être face à lui. Vous le voyez… il est exactement où vous l’attendiez… et vous vous faites rétamer encore une fois. Cela va continuer jusqu’à ce que la partie soit finie et que vous perdiez (voire gagniez, mais c’est beaucoup plus rare). A ce moment, votre morale et votre ego surtout en prennent un coup. Vous vous déconcentrez et si vous avez eu la chance d’enregistrer votre partie, vous réalisez que vous avez sacrifié tous les éléments de votre jeu pour ce petit jeu où vous étiez condamné à perdre. Félicitations, vous êtes tombé dans le piège du « mirror game » et vous avez perdu votre temps. Ce à quoi la plupart des joueurs répondent « oui, mais c’était pour m’amuser », on se réconforte comme on peut.

Ici, je vais vous donner un remède assez simple à appliquer mais contre-intuitif. En utilisant cette méthode, vous ne succomberez pas à votre ego et vous pourrez offrir votre meilleur jeu. Vous vous servirez même de cette opportunité pour énormément vous améliorer. En effet, cette situation est quand même assez rare et c’est le moment parfait pour essayer de nouvelles méthodes afin de tester leur efficacité. Cela vous permettra d’une part de pousser vos limites, mais aussi d’observer votre capacité d’adaptation face à une nouvelle menace que vous ne connaissez pas ou que vous ne rencontrez que trop rarement. En appliquant cette méthode, vous maximiserez vos chances de le vaincre et aussi de remporter la partie. Aussi, vous développerez ce que j’appelle votre résilience, vous permettant de rester concentré sur votre objectif et ne pas tomber dans les pièges de votre adversaire. Vous réaliserez qu’en vous appliquant dans ces moments, votre vision sur le jeu sera beaucoup plus claire, vos actions plus pertinentes et enfin que vos entraînements vous ont finalement bien préparé pour répondre à la menace.

Ne pas jouer le jeu de votre adversaire

Pourquoi est-ce que le mirror game est un piège? Très simplement, votre adversaire se démarque par son habileté au tir par exemple et dans cette situation, à cause de votre ego, vous n’avez pas de meilleure idée que de le défier sur le critère dans lequel il excelle, ai-je vraiment besoin de vous expliquer pourquoi cela est une mauvaise idée? Non, pourtant vous le ferez quand même. Comprenez bien que ce n’est pas le côté rationnel qui est aux commandes à ce moment-là mais bien votre ego. Et parce que c’est votre ego qui vous contrôle, à chaque fois que votre adversaire vous ridiculisera, vous réessaierez encore et encore jusqu’à y arriver, vous serez prêt à sacrifier absolument tout pour avoir une chance de le détrôner. Même si vous y arrivez et que vous vous vengez, vous aurez tellement sacrifié de choses, votre jeu, votre équipe, que vous perdrez la partie. Il ne vous servira d’ailleurs à rien d’analyser la partie étant donné que vous lui avez offert la victoire sur un plateau.

Comment reconnaître le mirror game

Jeu vidéo : CS:GO, duel de snipers.

Voici les 5 étapes du mirror game :

  1. Vous vous faites humilié extrêmement fort, plus précisément vous vous sentez humilié. La personne n’a pas besoin de se moquer de vous ou de faire quoi que ce soit visant à vous provoquer. Votre ego prend alors le dessus.
  2. Vous décidez de vous venger ponctuellement, vous êtes certain de vous, cela ne prendra que quelques minutes. Vous utiliserez les mêmes armes que lui ou la même configuration que lui pour lui montrer que ce n’est pas du tout lui qui est bon, mais sa configuration de jeu. Après tout, vous êtes « tellement supérieur à lui », que vous devez lui montrer que ce qui vient de se passer était exceptionnel et ne se reproduira plus.
  3. Vous vous faites tuer encore une fois et là, c’était encore plus ridicule. Mais pas de panique, il était juste un peu meilleur que ce que vous pensiez. Vous vous mettez alors à reproduire la même situation, les mêmes gestes, le même comportement, mais vous êtes persuadé que vous obtiendrez un résultat différent « parce que vous y mettez plus d’efforts ».
  4. Vous mourrez encore une fois, le joueur en face ayant l’habitude des joueurs comme vous, il sait pertinemment que vous allez revenir et vous attend de pied ferme. Là, vous commencerez à fortement dégrader la qualité de votre jeu pour tuer cet adversaire. Cela vous énervera d’ailleurs beaucoup si vous vous faites tuer par un autre adversaire, car vous n’aurez pas eu la chance de faire votre duel.
  5. A partir de là, vous répèterez l’étape 4 jusqu’à perdre la partie.

Comment se défaire de ce piège, ou même l’éviter entièrement

Vous l’aurez compris, une fois piégé dans le mirror game, votre ego se débrouillera pour vous enfoncer toujours plus profondément. Pour s’en défaire voire éviter le piège complètement, il faudra avant tout travailler sur votre ego. Mais il y a un piège caché dans l’ego. A la seconde où vous pensez ne pas avoir de problème d’ego… vous avez un problème d’ego. Se débarrasser de son ego est une bataille permanente dans les jeux vidéo. En effet, les récompenses, les distinctions sont omniprésentes ce qui nourrit l’ego. Ce que vous pouvez faire, c’est laisser votre ego sur le côté pendant un temps limité et vous concentrez sur votre progression, l’amélioration de votre jeu. Voilà la méthode que je propose, vous aurez un temps pour vous entraîner, pour progresser et un autre pour vous amuser, prendre du plaisir. Vous ferez attention à ce piège seulement quand vous voulez progresser, vous avez donc le droit de sauter à pieds joints dedans si vous jouez pour vous amuser.

Pendant que vous jouez pour progresser, vous mettrez volontairement votre ego de côté en suivant ces 3 recommandations :

  1. Parce que vous ne pouvez pas le faire indéfiniment, vos sessions d’entraînement dureront une heure au maximum.
  2. Pendant cette heure de jeu, vous vous forcerez à travailler sur un point faible. Pour ce faire, vous réaliserez des exercices que vous aurez définis avant de lancer la partie et vous vous forcerez à les pratiquer quand vous en aurez l’opportunité.
  3. Ici, votre but ne sera pas de gagner la partie, mais d’offrir votre meilleur jeu et pour cela vous devez travailler sur vos points faibles et cela aura pour conséquence de vous faire gagner plus souvent ou vous faire monter dans le classement pour affronter des adversaires toujours plus coriaces. Vous ne devez PAS chercher à gagner.

Si vous avez en face de vous un joueur excellent, vous cantonnez à vos exercices est le meilleur moyen de le vaincre, car cela vous permet de poser votre meilleur jeu. Vous apprendrez énormément de choses dans cette partie, notamment le contrôle de soi.

Défi

J’ai parfaitement conscience que cette façon de jouer n’est pas conventionnelle. On aime tous croire qu’on jouant, nous nous améliorons, c’est vrai… jusqu’au moment où cela ne marche plus du tout. D’ailleurs, la première question que je pose aux joueurs qui ne me croient pas est « entre ta session d’aujourd’hui et celle d’hier, tu as l’impression d’avoir progressé? » la réponse est tout le temps « non » ou « pas assez par rapport au temps que j’ai investi ». Lancez-vous, mettez votre ego de côté et travaillez vos points faibles concrètement en réalisant des exercices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *