Pourquoi votre équipe n’a-t-elle jamais une bonne composition alors que celle d’en face est parfaite ?

de | 12 janvier 2018

Si vous jouez à des jeux vidéo en équipe compétitifs où il est possible de prendre des personnages différents, alors vous connaîtrez ce phénomène. Pourquoi, la plupart du temps, mon équipe ne ressemble-t-elle à rien ? Pourquoi l’équipe d’en face est-elle plus sérieuse ? Qui que vous soyez, vous vous êtes déjà posé cette question. Avoir une mauvaise équipe, une mauvaise composition, voire une équipe « troll », vous garantit la défaite. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que cela énerve beaucoup de joueurs quand ils jouent leurs parties classées. En effet, quand vous jouez en partie classée, vous essayez de faire de votre mieux pour gagner. Du moins, c’est la théorie. Parce qu’en pratique, vous commettez plusieurs erreurs qui réduisent tout simplement vos chances de gagner. Ne pas se rendre compte de ces erreurs, c’est être condamné à les répéter, à ressentir toujours plus de frustration à chaque fois et à continuer à blâmer les autres plutôt que de voir que cela vient de vous.

Il y a principalement deux mécaniques à l’œuvre ici. En avoir conscience vous permettra d’éviter les pièges qui sabotent vos chances de gagner dès le début de votre partie. En effet, ce problème d’avoir toujours une mauvaise composition vient avant tout de vous. Je sais que cela n’est pas agréable de se dire que nous sommes responsables de nos échecs, que l’on a envie de rationaliser les choses pour dire que c’est la faute des autres et c’est effectivement la faute des autres jusqu’à un certain point. Mais si cela vous arrive si souvent, vous portez sans aucun doute une part de la responsabilité. Nous verrons ici ce que nous pouvons faire pour avoir une composition d’équipe optimale. Avoir cette configuration a de multiples avantages aussi bien sur la partie, que dans votre mental et celui de vos équipiers. Parce que les joueurs auront conscience que la partie commence de manière optimale, chaque membre de l’équipe sera prêt à donner un petit peu plus pour atteindre la victoire, ou du moins donner le meilleur de son jeu. Jouer une partie classée dans cette ambiance est un régal, vous vous permettrez de faire des choses que vous pensiez extrêmement rares, comme communiquer efficacement avec vos équipiers, faire des « calls » et même suivre les « calls » ! Cela vous semble peut-être trop beau, mais je peux vous assurer que cela est tout à fait possible et que la grande majorité de mes parties me permet de le faire.

Les deux mécaniques responsable de ce sentiment d’avoir toujours la mauvaise équipe

Tout d’abord, soyons rationnels. Il n’y a aucune raison que vos parties se passent plus mal que pour les autres. Il y a donc ici un effet psychologique, qui vous fait croire, qui vous persuade que d’une manière ou d’une autre, vous êtes maudits. Ensuite, si cela vous arrive si souvent, c’est bien parce qu’une personne de votre équipe ou vous-même, faites une grosse bêtise. Cette bêtise parce que vous ne la voyez pas, parce que vous n’avez pas encore réalisé que c’était une bêtise, vous continuez de la faire et vous obtenez exactement les résultats en conséquence. Voyons maintenant ces deux mécaniques.

1. Notre cerveau déteste entre deux et sept fois plus perdre qu’il n’aime gagner. Les choses douloureuses ont entre deux et sept fois plus d’impact sur nous que les choses positives

Ici, nous aborderons le côté psychologique de l’affaire. Il faut savoir que notre cerveau est naturellement biaisé et qu’il a une aversion pour tout ce qui est négatif, c’est-à-dire qu’il déteste vraiment cela. Et pour vous faire comprendre qu’il déteste vraiment cela, toutes les choses négatives auront sept fois plus d’impact sur nous que les choses positives.

Donc, si nous voulons sentir, ou avoir l’impression d’avoir autant de mauvaises compositions que de bonnes compositions, il faudrait avoir entre deux et sept fois plus de partie avec de bonnes compositions qu’avec des mauvaises. Comme vous pouvez le voir, mathématiquement, c’est très peu probable que cela arrive. Tout simplement, parce que le système de « matchmaking » vise à équilibrer au mieux les parties.

Mais il y a une deuxième raison pour laquelle, nous sommes convaincus d’être maudits. Cette raison est que quand cela nous arrive, cela est extrêmement désagréable. Pour chaque expérience désagréable, le cerveau va créer une empreinte neuronale. À chaque fois que cela va se reproduire, cettet empreinte neuronale sera renforcée, votre cerveau prendra note que cette expérience est désagréable pour vous et il essaiera de vous en détourner de plus en plus vite. Pour vous en détourner plus vite, il augmentera tout simplement l’amplitude de l’émotion que vous ressentez quand cela se produit, ici cela sera la frustration. C’est-à-dire qu’à chaque fois que cela se reproduira, votre frustration explosera de plus en plus vite, de plus en plus fort.

En conclusion, mentalement, si nous avons l’impression d’être maudits, c’est bien parce que notre cerveau est biaisé pour le faire.

2. Quand quelqu’un fait n’importe quoi, tout le monde fait pareil. Nous sommes bien plus moutons que nous le croyons

Ici aussi, nous sommes victimes d’une mécanique de notre cerveau. Cette mécanique consiste à faire comme les autres.

Plusieurs études ont été menées sur le sujet, dans ces études, l’expérience menée consistait à déposer des déchets dans un endroit habituellement propre et de voir la réaction des gens. À tous les coups, le nombre de déchets augmentait, les gens arrêtaient de jeter leurs déchets dans les poubelles. Une autre expérience consiste par exemple à attacher des vélos le long d’une barrière où un panneau affichant clairement l’interdiction d’attacher son vélo est accroché. À tous les coups, le nombre de vélos attachés augmentait. Quand nous voyons quelqu’un qui ne suit pas les règles, nous nous disons que nous non plus, nous n’avons pas besoin de suivre les règles.

Dans les jeux vidéo en équipe, quand nous voyons un joueur prendre le « mauvais » héros, par exemple, il n’y a pas de tanks et la personne prend quand même un DPS, alors nous ferons la même chose. Ce qui donnera et nous le savions dès le départ, une partie horrible où l’échec est garanti. Plus cela nous arrivera et moins nous aurons de patience à propos de ce comportement.

Le comportement le plus déplorable et celui qui cause le plus de dégâts dans l’équipe est de tout simplement prendre un personnage du type DPS dès le début, avant même que les autres aient fini de charger la partie. Cela envoie un signal fort aux autres équipiers et leur dit : « je me fiche de ce que vous faites, je suis là pour fragger ». Bien sûr, ce n’était peut-être pas l’intention du joueur qui a choisi ce DPS, mais cela est arrivé tellement souvent aux équipiers, qu’ils associent naturellement cet acte anodin à un désir de ne pas faire d’efforts.

J’ai noté un comportement encore plus exécrable, qui m’a vraiment étonné, je dirais même qui m’a choqué sur une semaine entière. Ce comportement est sur le jeu League of legends. Ce comportement consiste tout simplement à donner la position que l’on veut sur la carte avant même que la partie ne commence. Si vous avez réussi par un miracle quelconque à donner la position que vous convoitez avant une autre personne, cette personne quittera la partie. Il faut savoir que ce genre de comportement crée des dégâts monstrueux dans la communauté. Ces comportements sont extrêmement contagieux et sans une intervention rapide et efficace des développeurs, cela ne sera que de mal en pis.

Jeu vidéo, jeux vidéo, League of Legends

Jeu vidéo : League of Legends. Je ne vous parle même pas de la fois où j’ai malencontreusement tué un adversaire en sauvant mon équipier alors que je jouais support… Vous ne voyez rien de mal là-dedans ? Demandez à un joueur de LoL, il vous expliquera mieux que moi.

Une méthode simple et efficace afin de renverser la vapeur, tirer le meilleur de vos équipiers, travailler ensemble et grimper dans le classement

Comme nous l’avons vu, cette croyance de se dire que nous avons toujours de mauvais équipiers ou une mauvaise équipe, vient premièrement d’un biais de notre cerveau qui surestime le nombre de fois où cela est arrivé. Mais cela vient aussi d’un comportement extrêmement concret que les joueurs de jeux vidéo ont. Ce comportement, c’est de placer ses propres désirs, ses propres besoins, avant les besoins de l’équipe.

Si vous voulez renverser la vapeur, augmenter la motivation vos équipiers, les pousser à coopérer, vous n’avez que quelques points à changer. Si vous voulez grimper dans classement, avoir le classement que vous méritez, il faudra faire quelques sacrifices. Mais si vous voulez continuer à jouer pour vous et uniquement pour vous, vous pouvez dès à présent arrêter de lire.

Voici les 5 petits changements que vous pouvez faire dès aujourd’hui et qui augmenteront drastiquement vos chances de gagner, avant même que la partie ne commence :

  • Dites un « bonjour » collectif. Cela peut être un « hello team » ou un « hello guys ». Cela permet tout simplement de créer une relation humaine. Sans cela, vous dites à vos coéquipiers que vous les considérez comme des machines qui ont un rôle et que vous n’êtes pas intéressé par le reste ;
  • Avant de sélectionner votre héros, laissez les autres choisir, ou prenez directement des rôles que les gens n’aiment pas trop : tout sauf DPS concrètement ;
  • Ne dites surtout pas aux autres ce qu’ils doivent faire. S’ils vous demandent votre opinion, donnez-la, mais sinon fermez-la. Trop souvent, je vois des joueurs du type « je sais tout » qui n’apporte absolument rien et qui, à la moindre secousse, blâme leur équipe. Le simple fait d’avoir attendu avant de prendre votre héros et d’avoir sélectionné un rôle qui n’est pas très apprécié, poussera les joueurs de votre équipe à remplir les rôles de manière optimale. Alors ne gâchez pas tout en disant aux autres ce qu’ils doivent faire.
  • Posez-vous la question, comment puis-je apporter un maximum à mon équipe en utilisant les caractéristiques de mon personnage ? L’erreur que beaucoup de joueurs commettent est qu’ils jouent en parties classées comme ils jouent en parties rapides. Le moindre élément de « team play » fera clairement pencher la balance ;
  • Enfin, avant que la partie ne commence, donnez un semblant de stratégie pour les 30 premières secondes : « on passe par main et on attaque par la gauche ». Cela permet très rapidement de construire la relation et d’avoir un excellent départ pour la suite.

Appliquer ces cinq points réduira drastiquement le nombre de mauvais comportements que vous verrez pendant les parties. Les gens auront moins tendance à blâmer les autres, ils auront tendance à vous écouter, ils auront tendance à communiquer. Bien sûr, cela ne marchera pas tous les coups. En effet, ici je vous ai donné des méthodes pour influencer les gens, pas pour les manipuler. Je ne fais pas dans la manipulation et je ne suis pas intéressé par celle-ci.

Défi

À vous de jouer maintenant ! J’ai conscience que la méthode que je vous décris ici vous placera dans une position gênante. En effet, la norme est plutôt de jouer pour sa gueule et de ne pas prendre les autres en considération. Mais c’est exactement ce comportement qui nous amène à la situation que nous rencontrons et qui nous fait perdre nos parties. En faisant attention à vos équipiers, même si c’est fait rapidement et de manière superficielle, vous tirerez le meilleur d’eux. Parce qu’ils vous voient faire des efforts, ils auront envie de faire la même chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *