L’engagement et la cohérence pour vous améliorer dans les jeux vidéo

de | 7 juillet 2017

Beaucoup de joueurs de jeux vidéo jouent avec un groupe fixe et décident de se lancer dans la compétition sans savoir ce qu’ils font. Ils pensent souvent qu’il suffit de jouer ensemble pour créer la relation, pour la développer. Rien n’est plus faux et je pense que beaucoup de joueurs le savent par expérience. En sous-estimant les devoirs de chacun des membres du groupe pour créer les fondations de ce groupe, vous n’aurez que des résultats très mitigés. Le but de jouer en groupe fixe étant avant tout de progresser et d’atteindre un niveau plus élevé, cela crée une contradiction forte entre les aspirations du groupe et les résultats obtenus. Dans ces conditions, la frustration est très grande quand l’équipe est en difficulté, certains joueurs se lâchent et cela peut nuire gravement à l’ambiance. Si vous ne prenez pas cette aventure sérieusement, voilà ce que vous allez constater très concrètement : après un mois, deux mois, voire plus, votre niveau sera exactement le même, les erreurs que vous commettez seront encore les mêmes. Vous l’aurez compris, personne ne veut être dans cette situation où tout est figé, car elle est destructrice aussi bien pour votre mental que physiquement. Chaque session d’entraînement devient une corvée au lieu d’être une opportunité.

Nous voulons tous trouver une équipe capable de se remettre en question, qui évolue, qui apprend de ses erreurs. Une équipe où chaque membre prend son rôle au sérieux et est prêt à construire avec les autres membres afin de trouver les solutions et les pistes pour surmonter les obstacles. La vérité est qu’une équipe de ce genre se construit, vous ne la trouverez jamais dans la nature. Ici, j’aimerais vous partager un outil simple et efficace que nous utilisons très souvent sans nous en rendre compte. Ici, je veux que vous vous rendiez compte de la puissance de cette mécanique et que vous en fassiez une alliée non seulement pour vous aider à atteindre vos objectifs, mais aussi permettre à vos équipiers d’atteindre les leurs. Cela leur demandera moins d’efforts, ils n’auront plus besoin de se forcer et accepteront d’eux-mêmes d’agir dans l’intérêt du groupe. Attention toutefois, il ne s’agit pas de manipulation ici. Si malgré cela, vos équipiers ne veulent toujours pas changer, vous ne pourrez pas les forcer. Et si votre but est toujours de progresser, vous saurez avec certitude qu’il vous faut trouver une autre équipe, une équipe propice à l’amélioration.

L’engagement et la cohérence dans les jeux vidéo

Personne ne veut être celui qui « ne tient pas ses promesses » ou celui qui n’est pas cohérent avec son discours et ses actions. Les engagements ont toujours été utilisés pour rassembler des personnes pour former un groupe. Peu importe le groupe que vous rejoignez, il y a des engagements, parfois implicites, à respecter. Ne pas tenir nos engagements ou même les rompre a des conséquences sur notre réputation, voire notre statut social pour les engagements publics, c’est pourquoi nous faisons souvent le maximum pour les tenir après les avoir communiqués afin d’être conforme à nos positions, nos opinions, nos promesses.

Jeu vidéo : Mass Effect. Garrus Vakarian est un allié exceptionnel. Son engagement pour le groupe et sa fiabilité en font mon personnage préféré.

Pas besoin de se lancer dans des promesses incroyables pour se forcer à tenir ses engagements. Même les petits engagements vous encourageront à agir pour les tenir. Si cela marche pour vous, cela marchera aussi pour vos équipiers.

Personnellement je jouais en binôme sur Starcraft II et avec mon équipier, nous avions toujours une difficulté qui était d’attaquer de manière cohérente (ensemble et par le même angle). J’étais toujours prêt au moment où nous avions décidé d’attaquer, et lui de son côté, même s’il était prêt, trouvait toujours des excuses pour repousser son attaque. J’étais particulièrement sceptique face à ses excuses et je dois avouer que je n’attendais plus rien de lui, mais j’avais envie de lui donner une autre chance. J’ai alors utilisé deux méthodes pour venir à bout de sa réticence à attaquer. J’ai utilisé les histoires, je lui ai d’abord raconté toutes les fois où nous avions attaqué ensemble et gagné des parties afin de lui rappeler que nous avions choisi cette aventure ensemble et qu’elle n’était pas seulement composée de difficultés, mais bien de victoires coopératives. Puis j’ai utilisé l’engagement pour le pousser à faire de son mieux pour partir en même temps que moi. A chaque fois qu’il pointait du doigt une des difficultés qu’il avait et qui l’empêchait de partir, je lui disais que j’allais lui faciliter la tâche le plus possible pour lui permettre de partir avec moi tout en se débarrassant de cette difficulté. Je répétais mon offre pour chacune des difficultés dont il m’a parlé. Je lui donnais concrètement mon engagement que je m’occuperai de toutes ses difficultés. Cela a créé un empressement incroyable chez mon équipier. A la mesure que les difficultés s’entassaient, difficultés dont je devais m’occuper, mon équipier se voyait très mal ne rien faire en retour. Cela ne serait pas conforme à la description exhaustive de toutes ses difficultés qu’il venait de me faire et qui a pris pas loin de 40 minutes. Le moins qu’il pouvait faire était d’appliquer la réciprocité et m’accorder ce que je lui demandais, à savoir d’attaquer avec moi. La fin est très importante, nous avons tous les deux terminé la discussion et étions satisfaits. Depuis ce jour, nous avons toujours attaqué ensemble, pas une fois, pas deux fois, mais à chaque fois.

Obtenir de petits engagements permet d’obtenir des engagements bien plus lourds et donc de venir à bout de vos problèmes voire d’intéresser les personnes suffisamment pour qu’elles aient envie d’en discuter sérieusement. Ce principe est utilisé par les activistes notamment. Par exemple, un activiste pour la défense des animaux importants pour l’environnement ne vous demandera jamais si vous vous préoccupez des mouettes. Au lieu de cela, il commencera par « vous préoccupez-vous de l’environnement? ». Ce sujet étant très important en ce moment, il est difficile de dire non. Si vous répondez par l’affirmative, il vous sera très difficile de dire que vous n’êtes pas intéressé par la protection des mouettes après qu’il vous ait expliqué l’importance de celles-ci dans notre environnement, au risque de paraître incohérent. Réussir à obtenir des engagements, même mineurs, vous ouvrira bien des portes.

Comment utiliser l’engagement pour construire son groupe

Ici, je vais vous présenter une méthode simple et efficace afin d’utiliser l’engagement comme moteur d’amélioration dans votre groupe. Avant d’aller plus loin, je tiens à me répéter et dire qu’ici, il ne s’agit pas de manipulation, les gens ont toujours le choix de vous suivre ou non. S’ils vous suivent c’est tant mieux, s’ils ne le font pas, vous serez fixé. Chaque amélioration que vous tenterez d’encourager est extrêmement difficile à mettre en place et nécessite un réel effort de tous les acteurs concernés par le changement. L’engagement viendra servir ici de carburant afin de vous aider à faire ces efforts.

  1. Trouvez un problème extrêmement précis. Dire « on ne joue pas bien » n’est pas quelque chose de précis. Dire « on n’est pas assez coordonné dans nos attaques de points stratégiques » est un problème précis.
  2. Trouver des solutions extrêmement simples à mettre en place, même si elles ne sont pas parfaites.
  3. Soumettez l’idée à vos équipiers et demandez-leur s’ils seraient prêts à tester la solution pendant la prochaine session d’entraînement. Comme vous pouvez le voir, c’est une demande d’engagement que vous faites. Parce que l’effort à fournir est faible et que cela ne concerne qu’une durée très limitée, vos équipiers accepteront.
  4. Si la solution porte ses fruits, faites comprendre à vos équipiers que les efforts qu’ils ont fournis ont fini par payer et que vous aimeriez appliquer cette solution automatiquement. Vos équipiers seront d’accord et vous donneront leur engagement.
  5. Si ce n’est pas le cas, remerciez vos équipiers de l’effort qu’ils ont fait et demandez leur s’ils seraient prêts à essayer une autre solution (la réponse sera oui).
  6. Lors de la prochaine session d’entraînement, rappelez-leur l’engagement qu’ils ont pris et rafraîchissez-leur la mémoire sur ce qu’ils doivent faire.
  7. Répétez les étapes 1-5 en augmentant à chaque fois les enjeux. Utilisez les histoires pour convaincre vos équipiers de se lancer dans une nouvelle aventure. Parce que les enjeux sont plus grands, n’hésitez pas à ralentir la cadence ou à donner plus de temps à vos équipiers (et à vous-même) pour appliquer les solutions.

Défi

A vous de jouer maintenant! Ici, j’ai parlé d’engagement dans le cadre d’un groupe, mais rien ne vous empêche de prendre des engagements avec vous-même si vous êtes un joueur solo. Quels problèmes rencontrez-vous systématiquement dans votre jeu préféré ? Prenez le problème le plus simple à résoudre et essayez une solution simple lors de votre prochain entraînement. Appliquez la méthode et devenez chaque fois un meilleur joueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *