Le PvP en couple : le mal absolu, 7 erreurs à ne pas commettre pour éviter de rompre et progresser à deux dans les jeux vidéo

de | 22 décembre 2017

Si vous êtes passionné par les jeux vidéo, il n’y a aucune raison d’arrêter de jouer parce que vous êtes en couple. En effet, l’époque où les jeux vidéo étaient considérés comme puérils est depuis longtemps révolue. D’ailleurs, il est de plus en plus fréquent de trouver des couples qui se sont formés sur un jeu vidéo. La diversité dans les jeux vidéo est telle, qu’il est par contre bien plus rare d’être en couple avec une personne qui joue exactement aux mêmes types de jeux vidéo que vous. Alors, vous aurez envie de partager vos passions à un moment ou à un autre. Parce que les jeux vidéo en ligne sont tous un peu compétitifs, il y a certaines erreurs à ne pas commettre si vous ne voulez pas étrangler votre partenaire. Pour le dire simplement, il y a un écart de niveau entre les deux personnes et cet écart peut être une source de frustration, peut être une source de problèmes. Commettre l’une de ces erreurs ne vous permettra ni de progresser ni de vous épanouir dans cette activité que vous aimez pourtant et que vous souhaiteriez partager.

Dans cet article, je pointerais du doigt 7 erreurs qui sont tellement naturelles, qu’il y a vraiment peu de chances que vous en preniez conscience. Et pourtant ce sont ces 7 erreurs qui sont responsables de la grande majorité des tensions qui seront créées pendant les sessions de jeux vidéo en couple. En prendre conscience, changer sa façon de jouer, de coopérer avec l’autre, vous garantira infiniment plus de résultats et de performances. En effet, nous verrons ensemble qu’une seule de ces erreurs peut réduire à néant vos chances de progression, aussi bien pour vous que pour votre partenaire. Nous aimons tous gagner, mais c’est aussi ce désir de gagner qui nous empêche de prendre son partenaire, dans son ensemble, en compte. Apprendre à gérer ces erreurs vous garantira des sessions bien plus sereines, bien plus riches et vous pourrez tous les deux apprendre l’un de l’autre, ce qui renforcera votre couple.

Jeux vidéo, jeu vidéo, Call of Duty, Modern Warfare 2

Jeu vidéo : Call of Duty, Modern Warfare 2. Best romance is bromance. Soap et Price.

Les 7 erreurs qui vous empêchent d’avoir une bonne session de jeux vidéo avec votre partenaire

Dans le couple, un joueur sera nécessairement meilleur que l’autre. Il est donc du devoir de la personne la plus expérimentée de connaître ces erreurs et de savoir les gérer. Tout simplement, car les erreurs que vous trouverez dans cette liste sont causées par cet écart d’expérience. En effet, si vous êtes habitué à baigner dans un environnement compétitif, plus vous aurez d’expérience dans un domaine et moins vous serez patient, plus vous aurez des attentes. Plus l’écart de niveau est fort et plus les erreurs seront dévastatrices sur votre patience.

1. La malédiction du savoir

J’en ai parlé à plusieurs reprises, mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. La malédiction du savoir est liée à un mécanisme de notre cerveau. Énoncé simplement, quand vous assimilez une nouvelle connaissance, il vous est maintenant impossible de vous remettre à la place de quelqu’un qui n’a pas cette connaissance. Cette connaissance vous semblera tellement évidente, que votre cerveau fera l’hypothèse que le reste de l’humanité en a parfaitement conscience. C’est-à-dire que quand vous allez expliquer un concept nouveau à quelqu’un qui ne sait pas ce que c’est, vous allez lui expliquer de la pire façon au monde : vous allez lui expliquer en faisant l’hypothèse que la personne sait déjà ce que c’est, en clair, vous ne lui expliquerez rien du tout.

Par exemple dans les jeux de tir, vous allez dire des choses comme : « tu n’as rien à faire ici, tu es beaucoup trop à découvert ». Vous faites l’hypothèse ici que votre partenaire saura directement où se placer, alors qu’il ne vous est même pas venu à l’esprit, que peut-être, votre partenaire ne sait même pas reconnaître une bonne position.

Jeu vidéo, jeux vidéo, Gears of War 4

Jeu vidéo : Gears of War 4. Si des mecs bourrés de stéroïdes doivent se cacher, vous aussi.

Parce que cette connaissance vous semble tellement évidente, la moindre erreur que vous noterez vous énervera tout de suite. En effet, vous penserez des choses comme : « mais il est débile ou quoi ? ». Parce que votre partenaire est nettement moins expérimenté que vous, toutes les erreurs qu’il fera vous sauteront aux yeux et mettront à mal votre patience.

La solution

Le remède contre cela est extrêmement simple, mais ce remède ne plaira absolument pas à votre ego. C’est pour cela que je vous conseille, tout d’abord, de laisser votre ego au vestiaire avant votre session de jeu avec votre partenaire.

La méthode consiste à être extrêmement précis, extrêmement concret. Vous vous souvenez certainement d’un mauvais professeur à l’école, qui se contentait de répéter exactement les mêmes mots, de répéter exactement le même exemple et qui vous faisait vous sentir comme une merde, parce que vous n’arriviez pas à comprendre. Le remède ici est justement d’expliquer à la personne de manière pédagogique. Il faudra alors bannir tous les langages abstraits, par exemple éviter d’expliquer un concept à votre partenaire en utilisant un autre concept qu’il ne connaît pas. C’est stupide à dire, mais c’est ce que tout le monde fait et il n’est donc pas surprenant que cela ne marche jamais. Donc au lieu de dire : « tu es trop à découvert, va te mettre à couvert », vous direz : « tu es trop à découvert, va te mettre derrière les caisses, ils ne pourront pas te tirer dessus ». Se placer derrière des caisses est extrêmement concret et c’est exactement cette façon d’expliquer qu’il vous faut.

2. Toutes les défaites seront de sa faute, vous ne verrez plus vos erreurs

Conséquence directe de la malédiction du savoir : si vous perdez, cela sera sa faute. Parce qu’une partie de jeu vidéo dure à peu près 10 minutes, votre patience sera mise à rude épreuve. En effet, pendant ces 10 minutes, vous verrez votre partenaire faire des fautes en permanence. Le cerveau est extrêmement doué pour détecter ce qu’il connaît déjà, mais il est incapable de détecter ce qu’il ne connaît pas, vos propres erreurs par exemple.

Concrètement, vous faites autant d’erreurs que votre partenaire, mais parce que vous ne le savez pas, votre cerveau fait l’hypothèse implicite que vous n’en faites tout simplement pas. Je vous laisse imaginer la fiabilité de votre raisonnement à ce moment-là. Malheureusement pour votre partenaire, c’est de cette façon que vous allez raisonner si vous ne prenez pas conscience de cette erreur.

Si vous vous demandez encore pourquoi votre partenaire insiste sur le fait que cela n’est pas sa faute, alors que pour vous, de toute évidence c’est bien sa faute, c’est à cause du même mécanisme qui vous empêche de voir vos propres erreurs. Alors ne lui en voulez pas pour quelque chose que vous êtes le premier à faire.

La solution

Le remède ici est simple, mais encore une fois, il ne plaira absolument pas votre ego. Alors si ce n’est pas déjà fait, laissez votre ego au vestiaire.

La solution consiste à essayer de trouver ses erreurs par soi-même. Parce que vous connaissez déjà les erreurs de votre partenaire, vous lui expliquerez ses erreurs et vous lui expliquerez ce qu’il doit faire à la place. Parce que vous ne connaissez pas vos propres erreurs, vous allez d’abord tenter de les reconnaître. Pour les reconnaître, il n’y a rien de plus simple : si on vous tire dessus au milieu de nulle part, c’est votre faute, vous n’aviez rien à faire là ; si vous mourez, c’est votre faute, vous saviez que votre partenaire n’a pas votre niveau et vous vous êtes placé trop en avant, ce qui n’a pas permis à votre équipier, d’un niveau moins élevé, de vous couvrir ; si vous ne finissez pas Top 1 dans Fortnite, c’est de votre faute ; s’il neige, c’est de votre faute.

Jeu vidéo, jeux vidéo, Dragon Age 2

Jeu vidéo : Dragon Age 2. Etes-vous responsable si un de vos compagnons décide de faire exploser un lieu sans vous en parler?

En effet, la solution consiste à prendre ses responsabilités et même au-delà. Parce que vous ne voyez pas vos fautes, vous n’arriverez tout simplement pas à prendre vos responsabilités. En partant du principe où vous êtes responsable de tout, vous vous poserez des questions pour savoir comment mieux agir, comment trouver des solutions aux différents problèmes que vous avez rencontrés. C’est la seule solution qui vous permettra de progresser. Je le répète, votre cerveau est incapable de voir vos propres erreurs, alors assumez vos responsabilités et au-delà pour pousser votre cerveau à réfléchir et à vous proposer des solutions.

3. Être extrêmement vague dans vos explications

Conséquence encore une fois de votre niveau, votre langage sera abstrait pour lui. Il faut savoir que le langage abstrait est la marque de l’expérience, la marque de l’expertise. Ouvrez n’importe quelle étude scientifique, chaque ligne contient cinq ou six concepts et chacun de ces concepts pourrait faire l’objet d’un livre.

La solution

Quand vous expliquerez quelque chose à votre partenaire, votre discours doit être extrêmement concret, il faut qu’il soit capable de voir le jeu se dérouler devant ses yeux alors que vous êtes en train d’expliquer ce qu’il doit faire, ce qu’il doit comprendre. Pour cela, vous imaginerez que vous êtes en train de parler à votre grand-mère. Comment expliqueriez-vous Fortnite à votre grand-mère ?

4. Jouer sans analyser les situations (frustration garantie)

Ici j’aimerais aborder un problème plus général, ce problème, c’est que vous jouez principalement sur vos réflexes, vous n’analysez pas les situations. Alors très souvent, vous allez faire des mauvais choix. Ces choix pourront vous mener droit dans une embuscade. Heureusement pour vous, vos réflexes et votre expérience vous permettent le plus souvent de vous en tirer. Malheureusement pour votre partenaire, il n’a ni les réflexes ni l’expérience pour en sortir vivant.

Parce que vous êtes en vie et que lui non, cela sera sa faute s’il est mort dans une embuscade. Sauf que malheureusement, c’est bien de votre faute et pas celle de votre partenaire moins expérimenté. Vous n’auriez jamais dû tomber dans une embuscade pour commencer. Parce que vous êtes plus expérimenté, vous auriez dû reconnaître la situation, vous auriez dû voir que vous étiez en train de vous précipiter vers un piège, du moins, un piège potentiel. Très souvent, si votre partenaire meurt, c’est avant tout à cause de mauvaises décisions stratégiques.

Jeu vidéo, jeux vidéo, Arma 3

Jeu vidéo : Arma 3. Si vous jouez souvent sur la même carte dans votre jeu vidéo, vous devez faire une analyse du terrain poussée pour en tirer tous les bénéfices.

La solution

La solution ici est assez simple, mais elle demandera des efforts de votre part. Elle consiste à jouer de manière active, c’est-à-dire avec votre cerveau allumé. Au lieu de purement réagir face aux stimuli visuels que le jeu vous envoie, vous allez tout simplement préparer une stratégie. Et pendant la partie, vous la mettrez en place, vous l’exécuterez.

Trop souvent, je vois des joueurs prendre des décisions sans qu’ils puissent m’expliquer les raisons. Pourquoi aller à droite, plutôt qu’à gauche ? Pourquoi passer par ce petit sentier propice aux embuscades, plutôt que de prendre les hauteurs ? La réponse est que souvent, vous ne réfléchissez même pas où vous allez, vous ne vous posez même pas la question de savoir si la route que vous empruntez est la meilleure.

La solution consiste donc à toujours se poser la question : « est-ce que je suis en train de faire ce qu’il y a de mieux pour mon équipe ? ».

5. Pointer les erreurs de votre partenaire et… vous arrêtez là

L’autre erreur que je constate très souvent est que la personne la plus expérimentée a tendance à pointer du doigt les erreurs de son partenaire et… qu’elle s’arrête là. Ou comment dire à votre partenaire : « c’est ta faute ».

Ce comportement ne permet ni à votre partenaire de progresser ni de lui donner l’envie de progresser. La seule chose que cela lui apporte, c’est de la culpabilité. La culpabilité n’a jamais changé quoi que ce soit. Elle n’a jamais permis à personne de changer, de se bouger. J’ai longuement écrit un article sur ce sujet : La culpabilité ne vous permet pas de progresser dans les jeux vidéo, que je vais rapidement résumer ici. Énoncé très simplement, la culpabilité créée de la honte et de la souffrance, le réflexe de votre cerveau est donc de vous éloigner de ce sentiment et il vous convaincra alors que ce n’était pas votre faute. La culpabilité est donc le pire mécanisme à utiliser si vous voulez faire progresser quelqu’un.

La solution

Au lieu d’utiliser la culpabilité, utilisez la compassion. La compassion est de loin l’élément moteur le plus efficace afin de provoquer le changement.

Vous avez parfaitement conscience que votre partenaire a un niveau moins élevé. Vous avez donc tout intérêt à le faire progresser lui plutôt que vous, étant donné l’effort que cela va vous prendre. Pour exprimer la compassion, il est très important de pointer du doigt les erreurs, mais aussi de donner des solutions claires et applicables. Il faudra aussi encourager votre partenaire. Pour donner ces solutions, encore une fois, vous devrez être extrêmement concrets. Il ne sert à rien de parler de concepts inconnus à la personne pour lui faire sentir qu’elle n’est tout simplement pas la hauteur.

La compassion met en évidence une vérité très simple, personne n’est parfait, tout le monde fait des erreurs. C’est donc l’élément parfait pour faire progresser votre partenaire, mais aussi vous rappeler que, vous aussi, vous faites des erreurs.

6. Le biais du résultat

Ici aussi, le problème que je soulève est plus général. Il s’agit ici du biais du résultat. Le biais du résultat consiste à réfléchir de façon à vouloir confirmer sa théorie, plutôt que de regarder la réalité pour ce qu’elle est.

Par exemple, un des partenaires veut aller à droite et l’autre veut aller à gauche, car passer à droite serait trop dangereux. Pour une raison ou pour une autre, le couple décide de quand même aller à droite (pour y trouver de meilleures récompenses par exemple). Si l’équipe se fait massacrer à cause de son geste risqué, le partenaire qui voulait aller à gauche s’empressera de dire à l’autre à quel point il avait raison. Si l’équipe est récompensée par son geste risqué, le partenaire qui voulait aller à droite s’empressera de dire à l’autre à quel point il avait raison.

Le biais du résultat empêche toute forme d’analyse. À aucun moment, notre couple ne s’est posé la question de savoir : « comment passer à droite, tout en limitant les risques ? ». Le biais du résultat vous pousse à réfléchir en binaire, est-ce que c’est « bien », est-ce que c’est « pas bien » ?

Si bien que le biais du résultat s’exprime aussi sous une autre forme. Vous entendrez souvent des joueurs dire : « on n’aurait pas dû aller en hauteur, des joueurs nous attendaient ». Cette déclaration est particulièrement simpliste. En effet, prendre les hauteurs donne un avantage monstrueux. Sous prétexte que vous avez été punis une fois, vous ne prendrez plus jamais les hauteurs ? Comme vous pouvez le voir le biais du résultat ne permet pas de s’améliorer. En effet, la première question à se poser serait plutôt : « comment prendre les hauteurs tout en limitant les risques ? ».

Jeu vidéo, jeux vidéo, Battle Royale

Jeu vidéo : Fortnite, battle royale. Prendre les hauteurs, surtout avec une vue à la troisième personne est très avantageux.

La solution

La solution ici est assez simple, vous savez déjà comment réfléchir correctement alors la méthode ici consistera simplement à repérer les moments où vous êtes victime du biais du résultat.

Considérez-vous qu’une idée est bonne ou mauvaise uniquement selon le résultat que vous obtenez ? Évidemment, non, alors ici, vous ferez attention aux moments où vous réfléchissez de la sorte.

Quand vous le remarquerez, vous reposerez la question en négligeant totalement le résultat que vous venez d’obtenir. S’il est intéressant de prendre une position stratégique, vous vous poserez des questions afin de savoir comment vous pouvez vous y prendre pour attaquer la position stratégique et établir votre jeu. Vous ne vous demanderez en aucun cas s’il faut, ou s’il ne faut pas prendre cette position stratégique. En effet, une position stratégique est par définition une position incontournable dans un jeu vidéo.

7. Ne pas être à l’écoute de l’autre, ne plus se sentir en sécurité

Ici j’aimerais pointer du doigt un dernier comportement, qui est de loin le plus répandu aussi bien dans les jeux vidéo en équipe que dans les couples. Ce problème, c’est de s’exprimer en disant : « oui, mais… ».

Jeu vidéo, jeux vidéo, Phoenix Wright, Objection

Jeu vidéo : Phoenix Wright, Ace Attorney. Objection!

Cette façon de s’exprimer traduit d’abord une position défensive, un manque de sécurité. La personne veut se défendre, elle n’est pas d’accord avec la personne en face d’elle. Mais il y a aussi une légère subtilité, c’est qu’elle n’écoute même plus ce que dit la personne en face. En effet, pendant que la personne en face d’elle était en train de parler, elle réfléchissait déjà à ce qu’elle allait lui répondre. Si vous prêtez attention à votre façon de réfléchir dans une dispute, votre « oui, mais… » est déjà prêt alors que la personne vient à peine de commencer sa phrase. Donc, vous n’avez aucune idée de ce dont elle parle, mais en tout cas vous êtes déjà prêt à répliquer.

Dans les jeux vidéo, basculer dans cette position défensive vous empêche totalement de progresser. Quand quelqu’un viendra vous pointer du doigt une erreur, votre réflexe de dire « oui, mais… » viendra complètement balayer sa déclaration. Concrètement, vous ne vous ouvrez même pas à la possibilité d’avoir tort, vous ne vous donnez même pas les moyens de progresser.

La solution

Cette méthode repose avant tout sur un travail sur soi. Et elle est donc très difficile à appliquer, car elle vous place dans une position très inconfortable, celle d’une personne qui a quelque chose à se reprocher. Je vous rassure tout de suite, si vous jouez aux jeux vidéo, la seule façon de progresser est de se reprocher des choses. Alors si quelqu’un vous fait un reproche, c’est le jackpot pour vous.

La prochaine fois que quelqu’un vous fera une remarque sur votre façon de jouer, vous ne répondrez rien, vous ne répondrez surtout pas « oui, mais… », mais vous vous poserez sérieusement la question de savoir comment faire ce que la personne vous a demandé. Et si vous n’avez absolument aucune idée, vous demanderez à la personne qui vous a fait cette remarque, comment vous devriez vous y prendre.

En effet, dans ces moments, la personne qui vous fait cette remarque est elle-même victime de la malédiction du savoir. Alors, elle aura tendance à vous dire des choses extrêmement vagues. À ce moment-là n’hésitez pas à lui demander des choses concrètes, votre positionnement, votre rôle dans les moments-clés.

Défi

À vous de jouer maintenant ! Il ne s’agit pas ici de devenir le couple de gamers parfait du jour au lendemain. Ici ce que je vous conseille, c’est d’appliquer les conseils un par un. Commencez par le mal qui vous ronge le plus. En effet, on est généralement beaucoup plus motivé au début et il vaut mieux commencer par ce qui est le plus dur. Une fois avoir réussi cette étape, le reste ne sera qu’une balade. Je vous conseille notamment de commencer par la malédiction du savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *