La vérité sur la frustration dans les jeux vidéo et comment s’en débarrasser pour de bon

de | 26 mai 2017

Si vous êtes un joueur de jeux vidéo, vous avez connu la frustration au moins pendant une partie. Dans un jeu d’équipe, votre défaite vient parfois d’un joueur qui joue beaucoup moins bien que les autres. Dans un jeu en 1 contre 1, votre défaite peut être issue d’une erreur énorme que vous avez faite, mais vous pouvez aussi être frustré de perdre lamentablement face à un adversaire trop fort. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’il y a des sources d’insatisfaction très précises dans les jeux vidéo et que la majorité des joueurs tombent dans des pièges grossiers qui sont de très grandes sources de frustration. Cette frustration va venir dégrader très fortement votre niveau de jeu. Vous perdrez votre sang-froid, vous jouerez un jeu totalement dans la réaction, vous perdrez donc la main et c’est votre adversaire qui imposera son jeu. Vous allez ensuite entrer dans un cercle vicieux, la frustration dégrade votre jeu, ce qui entraîne encore plus de frustration.

Ce que vous ne savez pas, c’est que cette frustration va avoir des effets très sournois, y compris dans votre vie professionnelle et personnelle. Je vais ici vous désigner LA plus grande source de frustration afin que vous ne tombiez plus dans ce piège. Vous n’avez pas besoin de vivre ses effets néfastes et encore moins d’apprendre à les gérer. Pouvoir les éviter complètement vous sera infiniment plus bénéfique. En évitant cette insatisfaction, cette frustration, vous pourrez vous consacrer pleinement à votre jeu et à vous améliorer. Cela vous fera progresser énormément et vous fera économiser beaucoup d’énergie. Dans votre vie professionnelle et personnelle, vous pourrez vous consacrer sur les éléments concrets qui vous permettront de progresser plutôt que de perdre de l’énergie inutilement. Vous pourrez prendre votre vie en main pour atteindre vos rêves.

Essayer de contrôler l’incontrôlable, la plus grande bêtise que vous pouvez faire

La frustration, que cela soit dans les jeux vidéo ou dans la vie, vient principalement d’une chose : une grosse erreur de votre part qui est d’essayer de contrôler ce qui est incontrôlable. Pensez à toutes vos sources de frustrations, de mauvais équipiers, des équipiers qui ne répondent pas, qui ne vous suivent pas, votre classement que vous jugez trop bas, votre besoin de passer à la ligue supérieure, des cartes qui ne sortent pas dans le bon ordre et vous font perdre. Tous ces éléments sont incontrôlables, c’est-à-dire que vous n’avez absolument aucun contrôle direct sur vos équipiers, vous ne les choisissez pas, vous ne choisissez pas leurs talents, leur humeur, leur personnalité, vous devez apprendre à faire avec. Il en va de même pour les autres cas que j’ai cités.

L’une des erreurs que je vois le plus pendant mes sessions de coaching et sur les forums est la suivante : « je veux passer à la ligue supérieure ». Or vous ne contrôlez pas les promotions, vous ne contrôlez pas votre classement. Ce que vous contrôler par contre, c’est votre niveau de jeu, votre performance, votre façon de jouer, de vous concentrer. Et c’est le fait d’améliorer ces éléments qui vous permettra de passer à la ligue suivante. Quand un élément incontrôlable est placé comme un objectif, vous avez la pire situation imaginable. Vous allez essayer de courir après quelque chose qui ne dépend absolument pas de vous, frustration maximale garantit.

Jeu vidéo : Dark Souls 3. Ce jeu est spécialisé dans la frustration, la dernière chose que vous pouvez contrôler sont les monstres qui vous attaquent.

Si vous n’y prenez pas garde, la frustration peut devenir une habitude et même un trait de caractères

Ici, je vais vous expliquer l’effet qui est le loin le plus néfaste de vivre cette frustration au quotidien. Je vais vous expliquer simplement comment naissent les traits de caractères et les habitudes. A chaque fois que vous vivrez une expérience, votre cerveau gardera en mémoire cette expérience et l’associera à un sentiment. Votre cerveau va en fait créer un réseau de neurones qui servira à vous souvenir de cette expérience. Si vous vivez un grand nombre de fois la même expérience et que vous éprouvez à chaque fois le même sentiment, ce réseau de neurones va se transformer en route neuronale, puis même en autoroute neuronale. Et c’est ainsi que naissent les habitudes que vous allez prendre, bonnes ou mauvaises. Si tous les jours vous vivez la même expérience ou très régulièrement, votre cerveau associera directement la sensation, les sentiments que vous éprouvez pendant cette expérience et les rendra plus fort. Si vous entretenez cette habitude, vous allez en faire un trait de caractères.

Je vais vous donner un exemple très simple. Si vous jouez à un jeu de type « équipe contre équipe » et que vous vous plaigniez systématiquement que vos équipiers ne sont pas à la hauteur. Quand vous aurez de mauvais équipiers, instantanément vous serez frustré. Cela marche aussi dans l’autre sens, quand vous serez frustré, vous vous direz que c’est à cause de votre équipe. En continuant ainsi, cela deviendra une habitude. Chaque source de frustration liée de près ou de loin à votre équipe déclenchera ce signal dans votre cerveau qui vous dira « c’est la faute de ton équipe ». Continuer encore plus loin et vous développerez le trait de caractères frustré. C’est-à-dire que quand les gens vont vous décrire, ils diront que vous êtes un frustré. Et il est nettement plus difficile de se débarrasser d’un trait de caractères plutôt qu’une mauvaise habitude. Une fois que vous avez atteint le stade du trait de caractères, il vous faudra un effort hors normes pour vous remettre en question.

Mise en garde

Quand je décris ce phénomène à des personnes qui ne jouent pas aux jeux vidéo, instinctivement elles me répondent que les jeux vidéo devraient être interdits ou qu’ils devraient être considérés comme néfastes. Or, des sources de frustration dans la vie réelle, il y en a des milliers et chaque soir, des millions d’adultes tombent dans LE piège ultime de la frustration, j’ai nommé le journal de 20h. On vous parle tous les soirs de drames qui se sont produits à des milliers de kilomètres, des conflits entre pays qui durent depuis des années, des morts, des blessés, des catastrophes, etc. C’est-à-dire des faits sur lesquels vous n’avez absolument aucun contrôle, vous ne pouvez absolument rien changer et cela génère énormément de frustration.

On entend souvent dans la rue, des gens dirent « mais que fait la police? » quand un drame se produit. Le simple fait de se poser cette question génère plus ou moins de la frustration. Vous générez des attentes vis-à-vis de la police, vous pensez qu’il devrait agir, que c’est leur devoir. Or, vous n’êtes pas responsable de leur entraînement, vous n’êtes pas responsable de l’attribution de leurs missions et vous n’avez absolument aucune légitimité pour leur dire quoi faire. Essayez de repérer le nombre de fois où vous avez ce genre de déclaration, vous seriez surpris des résultats entre quelqu’un qui regarde religieusement le journal de 20h et quelqu’un comme moi qui ai décidé de faire une diète médiatique.

La méthode pour vous débarrasser de votre frustration

Ici encore une fois, les jeux vidéo formeront votre arme ultime pour apprendre à vous débarrasser de vos frustrations. En apprenant à le faire dans les jeux vidéo, cela vous permettra de le faire dans votre vie professionnelle et personnelle. C’est un atout extrêmement puissant que vous parviendrez à vous créer. Les jeux vidéo par leur nature interactive forment la source de frustration la plus efficace. Parce que vous contrôlez plus ou moins votre environnement et que vos actions ont des conséquences directes sur celui-ci, il est extrêmement simple de tomber dans le piège de croire que tout est sous votre contrôle. Réussir à vous débarrasser de vos sources d’insatisfactions dans les jeux vidéo, vous permettra de vous séparer des sources de frustrations dans votre vie de manière nettement plus simple.

La méthode est simple, elle consiste à lâcher prise sur les éléments où vous n’avez pas un contrôle absolu, j’ai bien dit absolu. Pour les reconnaître, vous vous poserez la question « comment ». Si en en vous posant et reposant la question « comment », vous ne trouvez aucune action qui a une conséquence directe sur ce qui vous gêne, vous avez alors identifié un élément qui ne sera qu’une source de frustration. Par contre, dans le processus, vous trouverez des éléments sur lesquels vous pouvez travailler pour VOUS améliorer.

Par exemple : Vous jouez toujours en solo et vos équipiers sont vraiment mauvais, cela vous agace.

  1. Comment puis-je améliorer ma situation? En ayant de meilleurs équipiers
  2. Comment avoir de meilleurs équipiers? Il faudrait qu’ils soient plus réactifs
  3. Comment les rendre plus réactifs? Il faudrait que je leur communique les informations pertinentes
  4. Comment faire? Par la voix, je leur donnerai les informations pour qu’ils puissent agir en conséquence, au lieu de les insulter à cause de la frustration

Comme vous pouvez l’imaginer, il n’y a pas qu’une réponse possible pour une question « comment », mais cela vous fera prendre un chemin qui vous mènera vers une amélioration. Dans cet exemple, il est évident que vous ne choisissez pas vos équipiers, ni leur qualité, ni leur réactivité, ni leur réceptivité à vos messages. Mais vous trouvez des éléments sur  lesquels vous pouvez travailler pour VOUS améliorer et donc augmenter votre qualité de jeu et donc très concrètement, votre classement.

Défi

Pour ce défi, je veux que vous identifiez 3 sources majeures de frustrations dans vos jeux vidéo préférés. Ensuite, lâchez prise. Dites-vous que parce que vous ne contrôlez rien, vous n’y pouvez rien. Posez-vous des questions du type « comment » et regardez ce que vous pouvez travailler à la place. Cherchez 3 critères que vous pouvez travailler et contrôler.

Recherches utilisées pour trouver cet article :frustration de ne plus progresser jeux vidro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *