[AD] Comment votre progression causera aussi votre chute dans les jeux vidéo

de | 17 septembre 2017

Systématiquement, je remarque chez les joueurs que je coach, qu’à un moment ou à un autre, ils se permettent de jouer n’importe comment sans même s’en rendre compte. Du moins ils ne s’en rendent compte que bien après, quand la période en question est passée. Jusque-là, pas de problème, tout le monde a besoin de décompresser de temps en temps. Sauf que souvent, cette petite escapade crée chez eux une envie de jouer pour s’amuser plus souvent, tellement souvent que cela débordera sur leur séance d’entraînement. Et là, cela crée un sentiment de frustration. Précédemment, ils progressaient assez rapidement grâce à notre travail ensemble. Puis, ils sont comme face à un mur alors que presque rien n’a changé : leurs adversaires sont toujours du même niveau, leur temps de jeu est identique. Mais une chose a bien changé, c’est leur niveau de jeu. Sans s’en rendre compte, ils se permettent de faire des erreurs grossières et quand je les pointe du doigt, ils affirment avec insistance, que ce n’était pas une erreur, que c’était voulu, que c’était leur décision et qu’il voulait s’amuser un peu. En clair, la personne que je coach vient me dire droit dans les yeux qu’elle a volontairement saboté son jeu, dans le but de s’amuser un peu plus.

Ici, je ne parle pas de tester des choses ou de changer sa façon de jouer, au contraire j’encourage ces expériences. Ici je parle de joueurs qui avaient une façon de jouer bien définie, qu’ils ont affiné leur technique depuis des semaines et qui d’un coup décident de tout détruire. Mais pourquoi font-ils cela? Très souvent, les gens sont durs avec eux-mêmes, les coachs aussi. Ils pensent tout de suite que c’est un manque de sérieux, que c’est un manque de travail, qu’ils ont changé d’avis subitement. Ce n’est rien de tout cela et c’est d’ailleurs quelque chose de parfaitement naturel. Malheureusement, naturel ne rime pas toujours avec bénéfique. Dans cet article, je vous exposerai clairement pourquoi tous les efforts que vous allez faire seront à un moment ou à un autre, saboter par votre propre personne si vous n’y prenez pas garde. Ici, je veux vous exposer la mécanique à l’œuvre, afin que vous puissiez la détecter et la détruire avant qu’elle ne vienne anéantir vos efforts. En prenant conscience de cette mécanique, vous comprendrez qu’il ne sert à rien de s’autoflageller et que cela ne fait qu’empirer les choses. Enfin, vous aurez un avantage décisif par rapport à tous les autres joueurs et au-delà, la stabilité de votre progression. Au lieu d’avoir une progression en dents de scie qui traduit l’alternance entre périodes de progression et périodes d’auto-sabotage, vous observerez une tendance nette à la hausse sur vos performances.

J’ai mangé une salade à midi, j’ai droit à une grande pizza le soir! -Quelqu’un au régime

Comment expliquer ce sabotage volontaire? Il est évident que si vous êtes au régime, si vous voulez perdre du poids, commander une grande pizza bien grasse est la dernière chose à faire. Et pourtant, non seulement les gens qui suivent un régime le font, mais en plus ils se sentent bien, ils ne se sentent pas coupables, ils ont choisi volontairement de faire une faute qui va les empêcher d’atteindre leur but. J’irai même plus loin, leur esprit leur a joué un tour, leur esprit les a convaincus que prendre une grande pizza avec suppléments est une excellente idée, SURTOUT s’ils sont au régime!

Mais d’où vient ce mécanisme et pourquoi n’a-t-il aucun sens? aucune logique?

La lutte du bien contre le mal

Jeux vidéo, jeux vidéo, Star Wars : Battlefront

Jeu vidéo : Star Wars : Battlefront. La lutte perpétuelle entre le bien et le mal.

Vous avez tous entendu parler de scandales sexuels de la part d’hommes politiques qui défendent les valeurs familiales, d’employés qui se servent dans les caisses de leur entreprise, de bénévoles qui se servent des dons pour s’acheter une nouvelle garde-robe, etc. Il est parfois très difficile de comprendre comment cela a pu arriver. Souvent les personnes qui connaissaient le bénévole/voleur en question la décrivent comme une personne d’une extrême bonté, qui ne serait jamais capable de voler qui que ce soit, même si maintenant on constate l’inverse. Pourquoi ce changement? Que s’est-il passé?

En fait, il y a un mécanisme dans notre cerveau qui pour chaque bonne action nous autorise à faire une mauvaise action. Pour chaque action ayant un bénéfice à long terme, ce mécanisme nous pousse aussi à chercher de la satisfaction à très court terme. Un bénévole qui a aidé sa communauté sera persuadé qu’il a le droit de voler dans la caisse ou dans les dons. Non seulement notre esprit nous pousse à le faire, mais en plus il nous convainc que c’est une bonne chose, une bonne action.

Ce phénomène est d’autant plus puissant sur les personnes à qui l’on rappelle en permanence leur statut social, leur apport dans la communauté, les bonnes actions qu’ils ont menées. Pensez à tous les hommes politiques qui défendent « la famille », pour que l’on découvre ensuite qu’ils ont plusieurs maîtresses, les militants de différentes causes qui n’hésitent pas à détruire la propriété d’autrui pour se faire remarquer.

Mais attend, je ne te suis plus, on parlait de joueurs de jeux vidéo, de régime et maintenant on parle d’homme politique! Où tu veux en venir?

Le mécanisme repose avant tout sur le concept de « bien » et de « mal ». Faire quelque chose de « bien » comme se tenir à son régime, vous poussera à faire quelque chose de « mal », manger une grande glace le soir. Et s’il y a un concept où tout le monde s’accorde à dire que c’est le bien absolu : c’est le concept de progrès. Peu importe votre domaine, le constat est le même, le progrès est vu par l’humanité comme quelque chose d’intrinsèquement bon.

Le bénévole qui apporte un service gratuitement à sa communauté participe au progrès. L’homme politique qui défend « la famille » participe au « progrès » (vous remarquerez qu’ils utilisent souvent des mots de vocabulaire comme sacré, sanctuaire, morale, protection, pour parler de leur propre valeur) en voulant protéger les pauvres enfants. La personne qui fait un régime et qui s’y tient progresse dans sa perte de poids. Le joueur de jeux vidéo qui améliore son niveau de jeu progresse et se rapproche de son but à long terme.

Le joueur de jeux vidéo compétitif, la cible parfaite de ce phénomène

Et c’est là que le joueur de jeux vidéo est le plus vulnérable, non seulement il est dans un écosystème qui lui rappelle en permanence ses performances, les efforts qu’il fait, mais qui aussi le félicite dans ses actions (médaille d’or sur Overwatch, taux de victoire clairement mis en avant sur Starcraft II, médailles en tous genres sur Battlefield). Le joueur de jeux vidéo est donc la cible de prédilection de ce phénomène et il est donc normal de constater que ce sont souvent les joueurs de jeux vidéo qui progressent le plus, qui ont le plus de variabilité dans leurs résultats.

Comment casser ce mécanisme? Comment arrêter de se saboter?

Pour enrayer le mécanisme, il faut à tout prix cesser de se focaliser sur la progression jusqu’ici. Je sais que cela vous fait plaisir de vous rappeler d’où vous êtes parti et où vous êtes actuellement, mais c’est justement cela qui vous fait plonger. Ce sentiment de bien-être va envoyer un signal fort à votre cerveau et lui dire « j’ai bien agi, regarde! », il va donc vous répondre en vous permettant de faire quelque chose de mauvais pour l’atteinte de votre objectif dans le but de vous récompenser immédiatement.

Pour cela, ma méthode de coaching consiste à féliciter la personne qui a atteint son objectif (pour la remotiver) pour ensuite enchaîner tout de suite avec des exercices supplémentaires afin qu’elles puissent se concentrer sur ce qu’elle doit faire plutôt que sur ce qu’elle a déjà fait. Cette méthode permet à la personne qui est coachée de se souvenir instantanément du « pourquoi elle fait tout cela », « pourquoi elle veut obtenir de meilleurs résultats » et c’est là que réside la clé pour casser ce mécanisme.

Vous devez, dans vos moments de faiblesse, vous souvenir de pourquoi vous voulez avoir un meilleur niveau de jeu, pourquoi vous voulez perdre du poids, pourquoi vous voulez faire de l’exercice. C’est seulement en ayant une réponse claire sur la question du « pourquoi » que vous ne craquerez plus à la moindre occasion et que vous pourrez rester concentré sur votre objectif.

Défi

A vous de jouer maintenant! Quel que soit votre objectif à long terme dans les jeux vidéo, posez-vous la question de pourquoi vous voulez atteindre cet objectif. Qu’est-ce que cela va vous apporter, qu’est-ce que cela va vous permettre de faire? Notez le sur un papier que vous garderez à portée de main, il vous permettra de rester concentré sur l’objectif et vous évitera de perdre beaucoup de temps pour rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *