Comment tirer le maximum de bénéfice dans chaque partie classée

de | 7 mars 2018

Voyons ensemble dans cette vidéo comment vous pouvez tirer le maximum de bénéfice dans chaque partie classée afin de progresser concrètement, efficacement et rapidement. Dans les jeux vidéo en équipe, les joueurs sont souvent confrontés à des équipiers qui « sabotent » leurs parties. Très peu de joueurs savent gérer ce genre de situation. En effet, la majorité décide souvent dans ces moments, de tout simplement laisser tomber. Si ces situations étaient rares, il n’y aurait rien à dire. Mais selon certains joueurs, cela représente plus de 80 % de leurs parties. Si cela est vrai, si vous êtes dans cette situation, vous devez apprendre impérativement à gérer cette situation.

Dans cette vidéo, vous trouverez une méthode concrète vous permettant de tirer le maximum de chacune de vos parties, bonnes ou mauvaises. La vidéo se décompose en deux parties. D’abord, je vous présente rapidement la méthode, puis, nous verrons ensemble une de mes parties où j’applique la méthode. Si vous en avez marre de perdre pour rien, cette vidéo est pour vous.

Dans cet article, vous retrouverez une retranscription de la vidéo d’application ci-dessous. Cliquez sur l’image ci-dessous, pour voir la vidéo sur Youtube.

malédiction du savoir, malédiction de la connaissance, Jeu vidéo, jeux vidéo, Overwatch, application

Application du premier conseil, comment vaincre la malédiction du savoir

Retranscription de la vidéo, Obstacle 1 La Malédiction du Savoir Application

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo du blog centres-dinteret-jeux-video.com. Je suis Joseph Nguyen, auteur de ce blog et coach sur Overwatch.

Cette vidéo est une vidéo applicative sur la première vidéo intitulée : « Obstacle 1 La Malédiction du Savoir ».

Cette première vidéo fait partie d’une série de sept vidéos, montrant chacune un obstacle qui vous empêche de progresser dans les jeux vidéo compétitifs en ligne comme Overwatch.

Dans cette vidéo, nous verrons ensemble un exemple d’utilisation de la première méthode que je vous ai donnée dans la vidéo précédente pour surmonter l’obstacle de la malédiction du savoir. Pouvoir dépasser cet obstacle vous permettra de trouver des erreurs concrètes dans votre jeu afin de les corriger et donc de vous améliorer. Votre classement augmentera alors tout naturellement, car c’est avant tout cela s’améliorer.

Si vous n’avez pas encore vu cette vidéo, je vous conseille de la voir avant de continuer. Vous trouverez l’adresse de la vidéo dans la description juste en dessous (Obstacle 1 La Malédiction du Savoir Application).

Avant de commencer, faisons un rappel de la première vidéo exposant la malédiction du savoir. Nous reverrons rapidement les symptômes de cette malédiction et les conséquences sur votre niveau de jeu.

Tout d’abord les symptômes sur votre niveau de jeu.
Qu’est-ce qui nous pousse à croire que nos équipiers sont nuls ? Je vous montre sur la droite, un commentaire dans une de mes parties. Fait intéressant, ce commentaire a été écrit par le joueur de loin le plus nul de l’équipe, au point où tous les membres de l’équipe (sauf moi) lui ont dit qu’il était complètement nul.

Les symptômes sont les suivants :

  • Les erreurs de vos équipiers que vous reconnaissez vous sauteront aux yeux ;
  • Parce qu’elles sont évidentes pour vous, vous les associerez à des erreurs de débutant ;
  • Elles vous feront devenir dingue pendant la partie.

Conséquence de cela, vous n’allez pas seulement devenir mauvais, mais en plus :

  • Petit à petit, vous ne verrez même plus vos erreurs, vous ferez alors le raccourci que vous n’en faites plus ;
  • Vous vous créerez une conviction que vous êtes le meilleur de l’équipe et que vos équipiers sont nuls. Même quand ils seront cinq à vous dire que vous êtes nul ;
  • Vous allez vous énerver et nous verrons dans une prochaine vidéo, les effets du tilt sur votre niveau de jeu. Je pense que vous vous y attendez, vous ne jouerez pas au top de votre capacité. Typiquement, vous allez foncer dans le tas et vous vous demanderez pourquoi votre équipe ne vous suit pas.

Pour contrer ce phénomène, pour continuer à maximiser vos chances de gagner la partie et surtout pour continuer à sortir votre meilleur jeu, je vous ai proposé une méthode en trois points.

Concrètement, vous arrêterez de tout mettre sur le dos de vos équipiers et vous commencerez à trouver des erreurs dans votre jeu. Le fait de les trouver et de manière précise, vous permettra de vous corriger et donc de vous élever dans le classement.

Avant de commencer à analyser cette partie, rappelons brièvement la méthode. Elle tient en trois points et elle vous permet de diminuer l’importance des erreurs des autres, de voir vos propres erreurs, et à terme, les corriger concrètement pour ne pas les refaire.

  1. Vous n’avez plus le droit de vous en prendre à vos équipiers. Peu importe ce qu’ils font, qui ils jouent, ou même s’ils décident de faire vraiment n’importe quoi. Au lieu de dépenser de l’énergie à critiquer les autres, demandez-vous ce que vous pouvez faire de plus pour augmenter vos chances de gagner ;
  2. À chaque fois que vous perdrez un team fight, vous vous demanderez ce que vous auriez dû faire différemment. Je tiens à rajouter ce point, car trop souvent, quand un team fight se passe mal, les joueurs de jeux vidéo qui ne progressent pas, trouvent toujours un fautif ;
  3. Si vous avez l’impression de mal jouer en appliquant les deux premiers points, que c’est désagréable, difficile, félicitations, vous venez de découvrir ce qu’est un entraînement. Vous venez de vivre la différence entre jouer et s’entraîner et en effet, ce n’est pas agréable du tout.

Dans cette vidéo, je vais pointer du doigt mes erreurs, mais aussi les erreurs des autres, même si je ne dois normalement pas pointer les erreurs des autres du doigt.

Cela pour une raison très simple, je ne connais pas votre niveau de connaissances sur Overwatch et vous pourrez peut-être apprendre des choses quand j’expliquerai les erreurs que je vois. Je soulignerai le fait à chaque fois, que je ne dois pas le dire sur le vocal ou à l’écrit, et que si je le dis, c’est effectivement une erreur de ma part.

Une dernière précaution à prendre avant de lancer l’analyse, vous devez vous rappeler votre objectif. Vous êtes ici pour progresser, vous entraîner et pas pour vous amuser en éteignant votre cerveau. Ce qu’il manque aux joueurs de jeux vidéo qui ne progressent pas, c’est une intention sincère de progresser. Vous devez vous attendre à ce que cela soit dur, vous devez vous attendre à en chier. Et quand cela sera effectivement le cas, vous ne devez pas vous effondrer dès les premières secousses.

Ici, je vais vous donner tous les éléments pour maximiser vos chances de gagner. Il ne faudra pas seulement retenir la méthode, mais aussi le principe. Le principe est le suivant : « qu’est-ce qui me permet d’améliorer mes chances de livrer mon meilleur niveau de jeu et celui de mes alliés ? » Vous noterez dans ce principe, que je n’ai pas parlé de gagner, mais de donner mon meilleur jeu. En effet, nous verrons dans une prochaine vidéo que jouer pour gagner est le meilleur moyen pour perdre.

Commençons enfin cette analyse de vidéo. C’est une de mes parties, vous reconnaîtrez très rapidement de quel genre de partie je vais vous parler et je sais que cela sera parfois difficile mentalement de vous concentrer, car cela vous rappellera peut-être des mauvais souvenirs et vous risquez de vous énerver. Je vous demande de serrer les dents si cela devient difficile et de continuer en prenant des notes.

Au niveau de l’ambiance, il y aura beaucoup de boucs émissaires. Beaucoup de joueurs n’aiment pas prendre leurs responsabilités et ils préféreront trouver le coupable idéal. Leur message sera du type : « vous êtes tous nul, sauf moi ! » Le pire joueur de l’équipe, sera celui qui se prend pour un dieu alors qu’il ne fait que de la merde. Résultat, il y aura beaucoup de jeux en solo, presque pas de communication utile, très peu de performance voire pas du tout.

Passons maintenant à l’analyse.

On commence par dire bonjour. Pourquoi ? Pour créer un début de relation. Nous sommes des êtres humains et nous agissons uniquement si nous en avons envie. Si la première chose que vos équipiers entendent, c’est une pleurnicherie de votre part, ils vous jetteront tous suite à la poubelle avec les autres pleurnicheurs. Donc vous dites bonjour, pour montrer aux autres que vous n’avez pas déjà abandonné alors que cela n’a même pas commencé et que vous n’en avez pas rien à foutre d’eux.

Est-ce qu’on devrait prendre un Bastion pour cette partie ? C’est ce que je viens de demander en anglais. Quelle est la différence entre ce que je viens de dire et ce qu’un autre joueur typique dirait pour avoir un Bastion dans l’équipe ? Je vous laisse un peu réfléchir. Moi, j’ai posé une question. Elle était très orientée, mais elle reste une question. Ce que tout le monde déteste, c’est de recevoir des ordres, surtout de la part de joueurs qu’ils n’ont jamais vus. Alors la première chose que vous devez apprendre à faire, c’est poser des questions plutôt que de dire aux autres ce qu’ils doivent faire.

Vous voyez ce qui vient de se passer ? Parce que l’ambiance est bonne, la personne a dit « si vous voulez je peux soigner ». Alors que de toute évidence, elle n’avait pas envie de jouer le rôle de support, mais elle est prête à faire un effort.

Encore une fois, je pose une question à la personne, je lui explique son rôle plutôt que de m’attendre à ce qu’elle le sache. Je finis par une question, pour laisser la porte ouverte à mon interlocuteur. Et évidemment, il est d’accord, car mon intérêt est aussi le sien.

Première erreur que je viens de commettre, j’entends une tourelle qui se construit et je ne réagis même pas.

Je vais donner une autre astuce à mes équipiers, je leur dis : « si vous voyez un adversaire qui n’a plus beaucoup de points de vie, dites-le pour que l’on vous aide ».

J’ai une confirmation orale, quelqu’un répond OK. Pourquoi je suis en train de détailler tout ça ? C’est parce que la plupart des joueurs de jeux vidéo rejoignent le canal vocal et pensent que cela suffit pour jouer en équipe. Ils pensent qu’il faut dire « bonjour » au début de la partie et que cela suffit, qu’ils peuvent ensuite se plaindre dès que cela va mal et ils appellent cela du jeu d’équipe. Pas du tout, ici, je vous donne les premiers éléments du jeu en équipe.

Donc Tracer s’est fait tuer. Mais le joueur a quand même pris le temps d’annoncer la position du joueur qui l’a tué. C’est assez rare en SoloQ, donc c’est très bien.

Autre erreur que je viens de commettre, je suis parti du payload alors que je sais pertinemment que le Bastion n’a qu’une seule position viable, c’est être sur le payload.

Bastion est mort. Combien de joueurs ont tendance à dire que c’est la faute du Bastion et qu’il n’a pas reculé ? À travers mon expérience de coach, c’est bien 90 % des joueurs, si je me base sur ceux que je coach. Appliquons la méthode pour surmonter l’obstacle de la malédiction du savoir. Je n’ai pas le droit de m’en prendre mes équipiers. Qu’est-ce que je peux faire de plus ? Ma situation est la suivante : j’ai reculé car ils étaient trop nombreux (trois) et qu’ils étaient en position de force. J’ai été hook par le Roadhog et j’ai reculé instinctivement. La correction que je vais faire, c’est que si jamais je rejoue avec un Bastion, ma position de repli, c’est sur le payload avec lui. En plus, mon shield était prêt, j’aurais pu le sauver. Donc déjà trois erreurs et la partie a commencé il y a moins de 20 secondes.

Je suis mort lamentablement, mais j’essaie quand même d’aider mes alliés. « Qui n’a pas beaucoup de vie, dans l’équipe d’en face ? » Je dis au Bastion que l’on va switch parce que l’on ne passera pas. Je n’ai pas dit, « Bastion switch, tu es nul ». C’est pourtant ce que l’on entend le plus souvent, de la part des joueurs qui veulent que quelqu’un switch.

Ce joueur décide de faire un call, ce que l’on constate assez rarement, l’ambiance est déjà plus propice à la coopération. Parce que nous avons créé ce lien, entre guillemets, via le canal vocal.

Je leur ai dit de reculer dans un premier temps, parce que l’on n’était que trois, mais finalement un quatrième joueur nous a rejoint. J’ai mis un bouclier pour eux en hauteur pour leur permettre de tirer sur les adversaires et d’être bien positionnés. Le nain décide de claquer son ulti. Cela ne sert à rien d’essayer de le contester, il faut reculer. Moi, je le sais, mais peut-être que mes alliés ne le savent pas. Alors je vais leur dire et je vais garder mon bouclier le temps qu’ils reculent.

Voilà ce que j’attendais. Dès les premières secousses, les joueurs de jeux vidéo qui ne progressent pas s’effondrent. « Come on guys ! », « Allez les gars ! ». Heu c’est supposé nous aider ça ? C’est supposé nous dire quoi faire pour le problème ? Non, c’est juste de la pleurnicherie.

Au lieu de lui dire qu’il ne sert à rien et qu’il énerve tout le monde, j’applique la méthode que je vous ai proposée. Je lui réponds « OK, alors on fait quoi ? » Si vous faites attention à ce que je vois, Mystic qui joue Zen est mort devant le payload. Cela veut dire qu’il était très mal placé et qu’il s’est fait sûrement hook par le Roadhog. Encore une fois j’applique la méthode, je ne lui dis jamais que c’est sa faute.

Et là, je reçois la réponse typique du joueur de jeux vidéo qui ne progresse pas et qui a créé l’habitude de pleurnicher. Il me répond : « je sais pas, avancez ! ». Ah ouais, je n’y avais pas pensé tiens. On n’arrive pas à avancer, alors on va encore plus avancer. C’est génial comme astuce. Ah mais attend, non, c’est de la merde en fait. On retrouve beaucoup ce genre de conseils qui n’en sont pas du tout, c’est juste de la pleurnicherie. Du genre « hey les DPS, ça vous dirait de tuer des gens ? » Et là généralement tous les DPS vous disent : « ah ouais, je n’y avais pas pensé, ça marchera beaucoup mieux ». Ah non attendez, je me suis encore trompé, ils se mettent juste à tilt, parce qu’ils essayent déjà de le faire et que le commentaire fait ne sert strictement à rien.

Ici on est que quatre, il y a deux morts chez nous. Donc on ne peut pas avancer. ça, c’est quelque chose que je sais et que j’applique. Beaucoup de joueurs savent qu’ils n’ont presque aucune chance en 4v6, mais ça ne les dérange pas du tout de continuer à s’empaler sur la team adverse tout en blâmant leurs équipiers qui, soi-disant, ne le suivent pas. Bah désolé si les meilleurs joueurs préfèrent attendre d’être 6 avant d’y aller.

Encore une fois, le meilleur conseil de ce joueur pilier qu’est Mystic : « Bon bah avancez maintenant », bah oui abruti, on est 6 maintenant, il faut avancer.

Je viens de faire une grosse bêtise, j’ai avancé avec un shield à moitié pété et je suis allé en hauteur alors qu’il n’y a personne à part moi. Et par frustration je vais charger. Car l’autre gars, bah c’est assez difficile de jouer à son meilleur niveau avec un joueur qui vous casse les oreilles avec des trucs inutiles. Donc je viens de faire deux erreurs en une et parce que je suis mort, ma team ne peut plus avancer.

Là ce que je viens dire c’est : « les gars, arrêtez de pleurnicher et commencez à construire quelque chose ». Comme vous pouvez le voir, le tilt du joueur Mystic est contagieux et c’est exactement la raison pour laquelle, la team qui perd en ranked, c’est la team où un joueur tilt. Par contre, j’ai fait une erreur, je viens de leur dire qu’ils font des erreurs, ce que je n’ai pas le droit de faire d’après ma méthode.

Je partage ma connaissance, afin de leur expliquer ce qui vient de se passer et en quoi c’est très bon pour nous. Ils ont utilisé deux ultis pour nous repousser, on n’est pas juste mort sans s’être battu.

Je dis aux gens de reculer, est-ce qu’ils m’écoutent ? Ça, c’est un autre problème. Je suis ici pour m’entraîner, pour faire du mieux que je peux. Mes équipiers ne sont pas des pantins, alors je m’améliore moi et les autres s’améliorent s’ils le souhaitent. Donc ici de toute évidence, il fallait reculer, on a eu des morts et ils ont claqué deux ultis, la transcendance et la tourelle.

Mystic encore une fois, comme bon pleurnicheur qu’il est : « allez, avancez sur le payload ». Merci pour ce précieux conseil. Si vous le trouvez stupide comme moi, sachez que vous êtes exactement à ce niveau-là, quand vous décidez que tout est de la faute de vos équipiers. Vous donnez des conseils débiles, vous ne jouez pas correctement, c’est-à-dire que vous allez avancer alors qu’il faut reculer et donc vous allez cumuler vos erreurs encore et encore. Donc là, j’ai fait une erreur encore une fois, je lui ai dit d’arrêter de pleurnicher. Je n’ai pas le droit de lui dire quoi que ce soit. Cela fait partie de la méthode.

On a deux morts, il faut reculer.

Donc on n’a pas assez de soin et Mystic, fidèle à lui-même, décide de jouer DPS. Et c’est là que je fais une erreur. Je lui dis : « donc tu vas juste laisser tomber, parce que c’est difficile, OK mon gars ». Ca, il ne faut pas le dire, car ça ne fait pas partie de la méthode pour progresser, pour se concentrer sur soi-même. Donc ce que j’aurais pu améliorer ici, c’est ne rien dire. Comme vous pouvez le voir, la méthode est assez difficile à appliquer selon les circonstances, mais devinez quoi, si ça devient difficile, si ce n’est pas agréable, c’est de l’entraînement et c’est exactement de ça dont on a besoin pour progresser. Ce que je veux vous faire comprendre ici, c’est que si vous tiltez, vous jouerez de la même façon que ce joueur Mystic. C’est-à-dire que vous ferez de la merde pendant toute la partie, mais vous serez convaincu d’être le seul à faire quelque chose de bien. Nous reviendrons sur les effets du tilt dans une prochaine vidéo.

Donc je fais ce qu’il y a de mieux pour l’équipe, je passe en support. Je ne sais pas spécialement jouer soin, alors je prends le seul soigneur que je maîtrise à peu près. Mystic, dit qu’il est passé DPS, parce que Hanzo est nul. Est-ce que vous voyez la différence entre moi qui fais de la merde et je m’en rends compte et que je vais pouvoir progresser ensuite, et un joueur qui fait de la merde et qui met tout sur le dos de son équipe ?

On a Danol qui s’y met aussi. Comme je l’ai dit, le tilt est contagieux, alors il va commencer à se lâcher aussi. Parce qu’il a été attaqué tout à l’heure avec la remarque de Mystic, il va riposter. « Il faut attendre 10 minutes pour avoir un soin ». Sauf qu’il n’a pas compris que s’il se cache derrière des murs, ça va être très dur de le soigner. Ici, je fais encore une fois une erreur, je m’en prends à lui au lieu de me concentrer sur mes erreurs.

Encore une fois une erreur, je m’en reprends à lui.

J’ai fait beaucoup d’erreurs ici, ma grenade qui n’a servi à rien, je n’ai pas soigné correctement et j’étais beaucoup trop en avant, je ne voyais pas tous les blessés.

Merci Mystic pour ta contribution : « regardez, vous ne poussez même pas le payload, c’est une putain de blague ! »

Ici, je lui pose alors la question : « bah du coup, si on ne le pousse pas, pourquoi tu ne le fais pas ? » Et évidemment, Mystic, fidèle à lui-même, me rétorque qu’il le pousse, qu’il est même le seul à le pousser. Est-ce que vous voyez à quel point le tilt peut vous rendre stupide ?

Il répond ensuite : « j’ai eu la médaille d’or sur l’objectif alors que je jouais zen ». Alors les médailles, ça ne veut rien dire. Avoir une médaille d’or, ça veut juste dire que vous êtes le meilleur de votre équipe dans un critère, que vous avez le plus contribué. Mais cela veut aussi dire que, si votre équipe est nulle, vous êtes le meilleur des nuls. Ici, il dit « j’ai la médaille d’or sur le temps objectif, alors que je jouais Zen ». Bah si c’est vraiment le cas, ça veut juste dire qu’il était très mal placé pendant toute la partie où il jouait Zen, qu’il était beaucoup trop près, beaucoup trop à l’avant. Donc vous voyez comment une médaille d’or, symbole soi-disant de réussite, peut en fait devenir une erreur énorme. Pour ceux qui ne le sauraient pas, un Zen n’a rien à faire à l’avant.

À votre avis, cette partie on va la gagner on va la perdre ? Répondez vraiment à la question, c’est-à-dire que faites-le dans les commentaires YouTube par exemple. Dites : « je pense que tu vas la perdre », ou « je pense que tu vas la gagner ». Pourquoi j’ai besoin que vous l’écriviez ? Pour que vous vous engagiez, pour que vous vous rendiez compte que s’améliorer c’est aussi prendre un risque. Alors ceux qui ont le courage et la volonté de progresser, mettez la vidéo sur pause, mettez dans les commentaires : « je pense que tu vas perdre » ou « je pense que tu vas gagner ». Et ensuite, relancer la vidéo. En faisant cela, vous remarquerez tout de suite un changement chez vous, vous allez commencer à analyser ce qui se passe afin de savoir comment ça va se terminer. Et ça, c’est extrêmement important pour progresser, car vous ne ferez pas que jouer, vous commencerez à analyser ce qui se passe. On reprend la vidéo.

Le joueur qui joue Zarya continue de donner des informations, ce qui est un miracle vu les circonstances. Je l’encourage donc, je lui confirme que j’ai entendu ce qu’il a dit.

Erreur de ma part, éviter de tunnel vision quand un dragon vous arrive dessus. Malgré ma mort, je continue d’aider l’équipe.

Le point fort de cette méthode, c’est que vu qu’elle me pousse à trouver mes erreurs et que je n’ai pas envie de passer 1h30 à analyser une partie de 20 minutes, je vais tout faire pour faire le minimum d’erreurs et maximiser nos chances de livrer notre meilleur jeu, mais surtout pas pour gagner attention. Jouer la gagne, c’est le meilleur moyen de perdre, j’y reviendrai dans une prochaine vidéo. Pour maximiser nos chances de livrer notre meilleur jeu, il faut faire des combos d’ultis. Beaucoup de joueurs pensent qu’il faut juste lancer son ulti avec un autre gars pour faire un combo. Non, il faut l’annoncer, le préparer et pas juste le balancer. Typiquement, l’erreur qui arrive quand on ne l’annonce pas, c’est que les deux joueurs attendent que l’autre lance en premier son ulti et du coup, personne ne le lance. Donc je demande au soldat s’il est prêt à claquer son ulti pour que je puisse le nano.

Encore une erreur de ma part, je suis beaucoup trop en avant, j’aurais dû me mettre derrière le payload.

Encore une erreur de ma part, j’ai rechargé, donc je ne pouvais pas soigner et je ne me suis pas retourné quand le Winston a été annoncé.

Encore une fois, je suis trop devant.

Je demande aux gens de cogner la D.Va, car elle vient de faire une grosse connerie, elle est mal placée et elle est devant toute notre équipe.

D.Va tombe, je claque mon ulti sur le soldier et je le soigne en boucle au cas où il se ferait tirer dessus.

Très mauvaise grenade et mauvais sleep réflexe. La prochaine fois, je garderai mon calme.

Comme d’habitude, jouer en équipe, cela se construit. Alors je communique pour demander des informations pertinentes.

Pour être honnête, l’ulti qui m’intéresse c’est celui d’Hanzo. Je lui demande alors explicitement s’il a son dragon ou bientôt. Malheureusement, il ne me répondra pas.

Zarya dit qu’elle peut lancer une Graviton et je viens de me rendre compte que Hanzo a son ulti. Alors je leur dis explicitement de faire le combo.

La Graviton est partie, parce que je l’ai annoncé, je m’attendais à ce que Hanzo lance son dragon. Devinez quoi, il ne l’a pas fait, et devinez ce qu’il va faire en plus de ça un peu plus tard…

Très mauvaise grenade est très mauvais sleep encore une fois. Il faut que j’arrête les mouvements réflexes.

Danol, notre Hanzo dit : « Heu communiquez avant de lancer la Graviton, LOL ». Sauf que, s’il avait ouvert ses oreilles, il aurait entendu qu’on la fait deux fois et la dernière fois juste avant que Zarya lance son Ulti. Donc, est-ce que vous voyez que, quand vous vous autorisez à critiquer les autres, vous ne voyez même plus vos erreurs ? Ici, nous avons l’illustration parfaite du joueur qui a totalement tort et qui ne s’en rend même pas compte et qui ne progressera donc jamais.

Je lui explique qu’on lui a dit, alors que dans la méthode je n’aurais pas dû. C’est bien une erreur de ma part.

On communique, le soldat me dit que ce qu’il a son ulti. Implicitement, il me dit qu’il veut faire un combo avec moi. Je lui dis alors clairement que mon ulti n’est pas prêt, de cette façon, il sait qu’il ne doit pas m’attendre. Je trouve que le soldat est dans une position risquée, je lui demande alors de nous rejoindre.

Le soldat est mort tout seul, mais je ne lui ai pas dit. Je m’en fiche, cela ne fait pas partie de la méthode. Je me concentre sur moi et mes erreurs. Alors je vais me demander : « qu’est-ce que je peux faire de plus ? » Et là, c’est dire au soldat que quand il sera revenu, j’aurais un ulti pour lui. Il me répond alors, je serai en haut.

Je regarde rapidement en arrière pour ne pas rater le soldat parce que c’est ma responsabilité. C’est-à-dire que si le combo échoue, cela sera de ma faute et pas celle des autres comme le disent souvent les joueurs qui ne progressent pas.

Je lui demande où est-ce qu’il est, parce que je l’ai perdu de vue plutôt que de ne rien demander et de me plaindre ensuite qu’il ne m’a pas prévenu. Il me dit qu’il est en haut à droite et c’est là que je vais regarder.

Vous remarquerez que pendant toute cette séquence, je donne des informations utiles, je fais tout pour maximiser nos chances de livrer notre meilleur niveau de jeu et pour ça, il faut donner des informations importantes.

Comme vous avez pu le voir, le début était pitoyable. Je pense que si vous aviez répondu à la question, vous avez au moins pensé que c’était une partie pourrie et que je risquais de la perdre. Et c’est là que je veux en venir. Quand les joueurs tombent dans une partie pourrie, ils n’essayent même plus. Ils préfèrent faire n’importent quoi et se plaignent que c’est la faute des autres. Avec la méthode que je viens de vous montrer ici, celle qui vous permet de vous concentrer sur vous, sur vos erreurs et non pas sur celles des autres, il est possible de rattraper ce genre de partie. Ce genre de partie, c’est peut-être effectivement 80 % de mon quotidien aussi, mais comparé aux autres joueurs qui laissent tomber, je transforme au moins 50 % de ses parties, en parties qui vont me permettre de m’améliorer, voire même de gagner au lieu de juste perdre mon temps.

La Zarya qui dit : « c’était bien les gars, on peut la gagner ! » Ça, c’est l’esprit qui vous faut pendant vos parties. Pas des mecs qui chouinent en permanence. Bon, l’analyse de la première partie a été assez longue, je vais faire un peu moins de commentaires pour la deuxième partie, même si elle est très riche.

On discute un peu, il y a quelques échanges, c’est très bien pour le moral, très bien pour l’équipe.

Je vérifie que tout le monde est dans le voice chat.

Les snipers en face ont fait un bon boulot, ils ont réussi à pousser. J’ai pas blame ma team pour autant, je ne suis même pas intéressé par le faire. Qu’est-ce que je dois faire pour maximiser nos chances ? On doit y aller à six, alors je dis à Mystic d’attendre.

Je continue de parler, de donner un plan, ça c’est du team play.

On n’a pas eu le résultat que l’on voulait, mais on a quand même bien tenu. Je ne l’ai pas dit, mais j’ai noté des dizaines d’erreurs, de ma part et de la part de mes équipiers, mais ce n’est pas pour autant que je vais vider mon sac sur eux. Au contraire, je vais faire une chose qui augmentera beaucoup nos chances de livrer notre meilleur niveau de jeu, je vais les encourager. « Prenez les hauteurs, on a deux ultis, c’est bien pour nous », je donne un plan rapide.

Je ne dis pas : « Putain D.va, t’as perdu ton méca ». Non je dis : « attention les gars, ne crevez pas, on n’est pas 6 ».

Grosse erreur ce que je viens de faire, je n’ai pas de vue sont mes équipiers.

Est-ce que vous avez vu la différence ? Les gens communiquent, ils donnent des informations, même Mystic a dit « good ».

Donc là, il faut faire attention aux snipers. On n’a rien pour aller les chercher, à part une D.Va qui, si elle y va toute seule, va juste mourir.

Je préviens Zarya avant de la booster. Je ne booste pas comme ça à l’aveugle m’en attendant à ce qu’elle joue correctement.

Vous voyez, on communique, on échange, c’est plus du tout le début de partie.

Il y a des infos qui circulent, les adversaires ont gâché des ultis, ça a été annoncé. J’ai fait beaucoup d’erreurs, mon sleep qui n’a pas été bon sur le doomfist, mon tir qui n’était pas correct pour soigner la Zarya.

Je suis mort, soldat n’a plus son combo, j’aurais pu dire : « mais pourquoi personne ne m’a shield ? » Et bien non, je dis juste que : « désolé, j’ai merdé ».

Je continue de donner des infos, je donne tout pour que nos chances soient les plus élevées possible.

J’ai fait n’importe quoi, l’ulti Zarya était bien, mais le reste était nul.

Mystic a fait une grosse erreur ici, il était 1v6 et il y retourne. Je lui demande du coup de reculer. Il n’a pas réussi, n’importe quel joueur l’aurait traité d’abruti, moi je dis l’inverse, je lui dis que ce n’est pas grave, on peut rattraper ça.

Le Reinhardt est trop devant et j’ai dit à tout le monde de reculer, alors je vais… lui dire de reculer, tout simplement.

Des encouragements, des ultis.

J’ai vraiment eu une visée de merde ici, j’ai raté un singe. À ce point là, du coup, je sais qu’il va falloir que je travaille ça.

Mystic me prévient qu’il y a un danger, ce n’est pas du tout le même joueur qu’au début et c’est ça que je veux vous faire comprendre. C’est que si vous faites comme tous les joueurs qui mettent tout sur le dos des autres, vous allez jouer à 10 % de vos capacités. Vous n’allez pas apporter ce que vous valez à votre équipe, vous allez juste entraîner tout le monde au fond. Cette méthode que je vous livre, c’est celle que j’utilise pour progresser et vous voyez ici des résultats concrets. Des joueurs qui sont des plaies, peuvent devenir des forces motrices pour l’équipe.

Reinhard a dit : « Zarya a une Graviton, il faut faire attention ». Alors moi je dis, il faut la tuer très rapidement, pour la pousser à faire une erreur ou au mieux, l’empêcher de lancer son ulti.

Information très importante : ils n’ont plus de soin. C’est très mal engagé pour nous, mais il faut continuer de se battre et parce qu’ils n’ont plus de soin, nous avons toutes nos chances.

« Good job guys, good game ». Beau boulot et bonne partie pour les allergiques de l’anglais. Est-ce qu’en voyant le début de cette partie, ces mots auraient été les premiers auxquels vous auriez pensés ?

Le DPS en face dit même que j’ai « clutch » la partie. En gros il dit qu’à moi tout seul, soi-disant j’ai fait gagner mon équipe. Mais vous avez pu voir la vidéo de mon point de vue, vous avez vu toutes les erreurs que j’ai faites. Vous avez vu toutes les grenades, tous les sleeps que j’ai ratés ou qui n’ont servi à rien soyons honnêtes. Vous avez vu qu’il y avait plein de choses à améliorer et que j’ai fait énormément d’erreurs ne serait-ce que sur l’application de ma méthode. Donc les joueurs qui pensent que ce n’était que grâce à moi, c’est typiquement des joueurs qui se sont nourris de guides du type « monter master tout seul, grâce à cette astuce ». Ils ont dû bouffer une dizaine de vidéos comme ça. La réalité ici, c’est qu’on jouait en équipe et qu’on a tous apporté quelque chose.

C’est la fin de l’analyse. Qu’est-ce que la méthode vous apporte concrètement ?

Déjà, vous évitez un paquet d’erreurs. Dans les erreurs mortelles que l’on retrouve, on a :

  • Le fait de pleurnicher pendant toute la partie. Vous pensez vraiment qu’un joueur de haut calibre va se mettre à pleurer quand c’est difficile ? Je vous laisse réfléchir là-dessus ;
  • Tout mettre sur le dos de vos équipiers, vous ne pouvez pas vous améliorer si vous ne voyez pas vos erreurs, c’est aussi simple que ça ;
  • Stagner dans le classement parce que vous êtes convaincu que vous ne faites pas d’erreur alors que c’est faux ;
  • Vos équipiers pleurnicheront aussi ;
  • Vous ferez n’importe quoi pendant la partie tout en blâmant les autres ;
  • Vous enchaînez les parties sans faire d’analyse ;
  • Vous stagnez et vous savez très bien au fond de vous pourquoi.

Là, nous venons de faire la liste des erreurs qui seront balayées par une utilisation sincère de la méthode, voyons maintenant les bénéfices :

  • Vous allez donner le meilleur de votre niveau de jeu ;
  • Vous verrez concrètement vos erreurs ;
  • Vous monterez dans classement à chaque fois que vous en corrigerez ;
  • Vous inspirerez vos équipiers à donner le meilleur ;
  • Vous serrerez les dents dans les moments difficiles ;
  • La méthode est concrète, claire, applicable par tous ;
  • Votre amélioration se verra à vue d’œil.

En conclusion, si vous voulez progresser, appliquez la méthode. Concentrez-vous sur vous et pas sur les autres pour continuer votre ascension dans le classement. Chaque erreur que vous allez corriger sera une marche supplémentaire pour cette ascension.

Je vous remercie d’avoir regardé cette vidéo, j’espère que vous voyez un peu mieux comment appliquait la méthode. Si vous avez des questions, n’hésitez pas les mettre en commentaire ou directement sur le blog dans l’article correspondant. Vous trouverez le lien de l’article dans la description de la vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *