[AD] Se concentrer sur le positif, un moteur bien plus efficace pour progresser dans les jeux vidéo

de | 22 janvier 2018

Plus vous devenez bon dans les jeux vidéo et moins vous aurez de chances de progresser. Cela n’a rien à voir avec le fait que vous vous rapprochiez du niveau maximal, vous en êtes même très loin (désolé pour votre ego), mais plutôt avec les attentes que votre niveau va générer. En effet, plus vous serez bon et plus vous attendrez de votre part un certain standard de résultats, un niveau minimal de performance. Le problème avec les attentes, c’est que quand vous ne les atteignez pas, votre réflexe sera de vous faire culpabiliser. Mais parce que cela n’est jamais agréable, vous aurez aussi tendance à rejeter la faute sur des éléments extérieurs ou sur vos équipiers. Vous avez donc ici le cocktail parfait pour ne plus avoir ni la mentalité ni l’énergie pour progresser. Petit à petit, vous arrêterez de réfléchir, vous ne viserez qu’à assouvir vos attentes. Malheureusement pour vous, parce que vous ne réfléchissez plus pendant la partie, vous commencerez à créer des attentes sur des éléments incontrôlables, frustration maximale garantie tous les soirs. Très rapidement, vous ne jouerez plus par plaisir, mais par dépit, vous vous direz que « peut-être, cette fois-ci, je passerai une bonne soirée », une vraie mentalité de « winner » quoi. Comme si cela ne suffisait pas, chaque soir où vous jouerez, vous éprouverez de plus en plus de frustration et de plus en plus rapidement. En clair, votre niveau ne fera que diminuer sans que vous ne vous en rendiez compte, ce qui sera encore plus difficile à gérer mentalement.

Mais heureusement, tout n’est pas fichu, il est possible de remonter la pente. Cela sera plus ou moins long selon le temps que vous avez passé dans cette spirale infernale et le niveau d’effort que vous êtes prêt à faire pour en sortir. Le meilleur dans cette histoire, c’est que pour en sortir, vous connaissez déjà le chemin, du moins une grande partie. Tout d’abord, vous allez devoir mettre une laisse sur votre ego. C’est lui le principal responsable qui vous empêche de voir vos erreurs et de les corriger. Cela vous permettra de faire des sessions de jeux vidéo avec bien plus de lucidité, vous pourrez voir vos erreurs et surtout vous pourrez les corriger. Ensuite, vous vous débarrasserez de vos attentes, que vous apportent-elles à part de la frustration ? Cela vous permettra de vous concentrer sur la seule chose qui importe, votre niveau de jeu. En améliorant votre façon de jouer, en comblant les faiblesses de votre jeu actuel, vous deviendrez tout simplement meilleur et vous grimperez dans le classement ou vous finirez tout simplement avec un score bien plus haut. En jouant de cette façon, vous vous souviendrez d’une vérité fondamentale : « si j’ai toujours le même résultat, c’est parce que je fais toujours la même chose ». Et parce que vous réaliserez pleinement ce que cette vérité implique, vous ne vous en prendrez qu’à vous-même lorsque les résultats ne seront pas à la hauteur de vos espérances. Cela vous permettra d’être responsable de votre niveau de jeu et donc de le corriger bien plus facilement.

Jeu vidéo, jeux vidéo, Mass Effect 3

Jeu vidéo : Mass Effect 3, the illusive man. Le leader qui ne se remet jamais en question, mais qui sait ce qu’il y a de mieux pour tout le monde.

Les 7 caractéristiques de votre façon de jouer actuellement et pourquoi vos résultats sont si peu satisfaisants à vos yeux

Ici, je vais décrire pour vous votre façon de jouer, votre façon d’analyser les erreurs que vous remarquez et la façon dont vous réagissez à ces erreurs. Je ne vous connais absolument pas, mais ce que je veux vous montrer ici, c’est que vous n’êtes pas le seul à être tombé dans ce piège. Ce piège, 90 % des joueurs tombent dedans à un moment ou à un autre. Le résultat est toujours le même : la progression s’arrête d’un coup sec. Après avoir relevé ces 7 points, je vous donnerai tout simplement la méthode que j’utilise et que j’enseigne aux joueurs que je coach afin de relancer la machine immédiatement.

1. Vous jouez toujours de la même façon

Cela peut faire une semaine, deux semaines, un mois, deux mois, voire un an, vous jouez toujours de la même façon. Vous ne constatez absolument aucune amélioration sur votre façon de jouer, je vous défie de me donner 3 points sur lesquels vous vous êtes amélioré et qui ne sont pas vagues. « Je vise mieux ! » est l’amélioration qui revient très souvent, mais qui est de loin la déclaration la plus vague et elle n’est donc pas valide. En effet, tout ce qui est vague ne vous permet pas de progresser.

2. Quand vous mourrez, vous pétez un câble, cela vous frustre

Vous vous êtes fait tuer, éliminer, encore et toujours de la même façon. Cela vous énerve de plus en plus, car vous ne savez toujours pas ce que vous auriez pu faire. Bien sûr, sur le moment vous savez ce que vous auriez dû faire, mais vous êtes incapable d’identifier l’action qui aurait pu vous sauver avant qu’il ne soit trop tard.

3. Vous faites les mêmes erreurs que… depuis le début en fait

« Ah j’aurais dû faire X », « oh non, j’ai oublié de Y », « ah, mais pourquoi je n’ai pas fait Z ! ». Cela vous dit quelque chose ? Vous avez identifié vos erreurs, vous avez même identifié les solutions, mais vous ne les appliquez pas. Cela vient de votre objectif de gagner. Quand vous jouez la gagne, vous ne faites qu’une seule chose, vous perdez. En effet, vous n’essayez pas d’analyser votre jeu, de réfléchir, vous imaginez que tous ces trucs viennent naturellement, vous ne pouvez pas être plus loin de la réalité. Vous êtes persuadé que votre niveau s’améliorera avec le temps, alors que chaque soir, vous avez la preuve du contraire, bref, vous êtes devenu aveugle et vous ne voyez plus vos propres limitations, sauf quand elles vous sautent aux yeux.

4. Vous blâmez tous les éléments extérieurs, vos équipiers, la position de la lune, la hauteur de la marée pour expliquer VOS erreurs

Vous trouverez toujours une bonne excuse pour dire que ce n’était pas votre faute, que vous n’auriez rien pu faire de plus, ou encore mieux, que vous aviez fait votre maximum. La réalité est ce que vous voulez qu’elle soit. Donc si vous décidez que vous avez fait votre maximum, alors cela sera le cas, mais le prix à payer en choisissant cette voie, c’est de ne plus progresser. A vous de voir si le prix à payer n’est pas trop élevé. Je sais que moi, c’est le cas, car je souhaite m’améliorer.

5. Vous condamnez, humiliez, culpabilisez vos équipiers ou les personnes qui sont selon vous, responsables de l’échec

Peu importe les raisons pour lesquelles vos alliés sont morts, ce ne sont que de mauvaises excuses à vos yeux. Vous n’hésitez pas à leur dire, à leur faire comprendre que leur avis est insignifiant. Et vous voulez savoir le meilleur ? C’est que quand c’est VOUS qui utiliserez les mêmes excuses, elles vous paraîtront bien plus vraisemblables, bien plus légitimes. Ce comportement aura pour effets de démoraliser ceux qui jouent avec vous, ils n’en retireront aucun plaisir, mais vous vous en fichez royalement, parce ce que, ce qui compte avant tout, c’est VOUS.

6. Vous avez un ego surdimensionné, ce n’est jamais de votre faute si vous perdez

Dans les pires moments, là où vous êtes le plus frustré, votre ego prendra les commandes. A ce moment-là, vous incarnez la justice, la vérité, vous êtes un redresseur de torts, un super-héros. Ce statut vous autorisera à tout dire, tout faire et cela, sans ressentir le moindre doute. Votre parole est celle d’un dieu. Vous n’avez jamais été aussi certain de votre vie d’avoir raison et rien ne vous fera changer d’avis.

7. Vous rationaliserez votre comportement, vous trouverez des explications loufoques qui vous donneront raison

Mais voilà, après une nuit de sommeil, vous commencerez à réaliser que la dernière soirée de jeux n’était pas… très agréable pour rester poli. Vous vous direz peut-être même que vous avez été trop loin, mais… en fait non, car vous ne voulez pas vous sentir coupable. Alors, vous allez commencer à trouver des raisons (totalement bidons) pour montrer que votre comportement lors de la dernière session était totalement justifié, j’irais même plus loin, qu’il était nécessaire. Si vous avez été odieux avec vos équipiers, c’était pour leur bien.

Une méthode simple et qui a au moins le mérite de marcher pour progresser

Bon, je pense que vous l’avez compris, la méthode « normale » utilisée par la grande majorité des joueurs vous permet de tout faire sauf de progresser. Si vous ne présentez pas toutes les caractéristiques que j’ai décris ci-dessus, ne vous inquiétez pas, cela va venir avec le temps si vous continuez sur cette route.

Ici, je vais vous proposer une méthode qui repose sur une vérité connue de tous, mais qui n’est pas assez mise en valeur : « pour s’améliorer, pour changer, pour devenir meilleur, il faut de l’énergie, il faut de la motivation ». La méthode consiste alors justement à apporter cette énergie, cette motivation, à vous-même, mais aussi à vos équipiers si vous jouez en équipe. Vous voulez en avoir la preuve, rappelez-vous d’un moment de votre vie où quelques mots ont tout changé. Que cela soit un professeur qui vous a encouragé, un membre de votre famille. Souvenez-vous des fois où des encouragements ont clairement fait la différence entre un moment honteux et un moment où vous êtes fier.

La méthode consiste à utiliser les 5 techniques suivantes afin d’encourager, d’inspirer vos équipiers, mais aussi, vous-même :

  • Célébrez la moindre amélioration, louez toutes les améliorations, faites en tout un fromage ;
  • Parlez des erreurs de manière indirecte, bannissez les remarques du type « tu as tort, tu aurais dû être à droite ! ». Dites plutôt « tu aurais pu aller plus sur la droite ou pas ? » ;
  • Parlez de vos erreurs avant de critiquer les autres ;
  • Posez des questions sur ce qui aurait pu être mieux fait, exécuté, plutôt que de trouver un coupable ;
  • Montrez à la personne que son erreur peut être facilement corrigée, dites-lui comment faire exactement.

Comme vous le constatez, le point fort de la méthode est qu’il ne gâche pas d’énergie à gérer des émotions comme la culpabilité ou la honte. Au lieu de cela, nous rechargeons nos batteries avec les encouragements et nous passons directement à la solution.

Défi

Beaucoup des joueurs que je coach qualifie cette méthode de « bisounours » au départ. Ils préfèreraient utiliser des techniques de « vrais mecs », de « durs à cuire ». Sauf qu’il n’y a absolument rien d’impressionnant à tomber dans les mêmes pièges que tout le monde. Il n’y a rien d’impressionnant au fait de ne pas prendre ses responsabilités. Si vous pensez que la méthode « normale » est plus difficile, demandez-vous alors pourquoi tout le monde l’utilise. C’est justement parce que cette méthode représente la facilité.

A vous de jouer maintenant ! La méthode que je vous propose vous apportera infiniment plus de bénéfice pour moins d’efforts à fournir (principalement parce que vous ne gâchez plus votre énergie à gérer des problèmes que vous avez créés).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *