[AD] L’effet halo, un obstacle qui vous empêche de progresser dans les jeux vidéo

de | 27 novembre 2017

Progresser dans les jeux vidéo prend beaucoup de temps, cela n’est un secret pour personne. Mais il existe un piège qui, si vous tombez dedans, augmentera d’autant plus le temps nécessaire pour atteindre votre objectif. Ce piège n’est à priori pas dommageable, au contraire, vous avez la certitude que cela vous permettra de progresser. Mais la réalité est qu’à partir d’un certain niveau, cela vous fera perdre votre temps. Le deuxième effet pervers de ce piège est qu’il apporte beaucoup de plaisir. Imaginez joindre l’utile à l’agréable, il ne vous en faudra pas plus pour retomber encore et encore dans ce piège. Concrètement, sur le jeu dans lequel vous voulez progresser et atteindre des objectifs ambitieux, vous ne progresserez tout simplement plus ou très faiblement. Cela créera un cercle vicieux dans lequel vous éprouverez alors de moins en moins de plaisir à essayer d’atteindre votre objectif pour vous enfoncer toujours plus profondément dans le piège dont je vais parler ici.

En prenant conscience de ce piège, « vous serez en paix avec vous-même ». Vous ferez concrètement la différence entre jouer pour s’amuser et jouer pour progresser. Vous accepterez le fait que vous n’êtes pas une machine, que vous avez besoin de repos, que vous êtes faillible et qu’il est normal de ne pas tout le temps atteindre ses objectifs. Mais surtout, vous pourrez mesurer concrètement les efforts que vous déployez afin d’atteindre cet objectif qui vous tient à cœur. Cela vous permettra de faire un bilan sur vous-même et de décider concrètement si vous voulez continuer ou non.

Hamburger ou salade, s’entraîner ou jouer, même combat : l’effet halo

Jeux vidéo, jeu vidéo, Destiny 2

Jeu vidéo : Destiny 2. Ce n’est pas parce que le jeu est un jeu de tir que vous vous améliorerez sur tous les autres jeux de tir…

Qu’est-ce que l’effet halo? C’est tout simplement le fait de se servir d’un prétexte pour faire quelque chose qui n’est pas dans notre intérêt. Par exemple, l’effet halo dans l’alimentation serait de prendre une salade en plat pour ensuite prendre un gros dessert. Parce que la salade est saine selon nous, cela nous autorise à faire une action qui n’est pas dans notre intérêt par la suite. Les yaourts 0% sont une excuse parfaite pour en prendre deux ou les accompagner avec autre chose. Les sodas « sans sucre », « ou allégés » sont des excuses parfaites pour consommer. Les fabricants ont bien cerné ce piège et ils s’en servent sans retenue contre nous. En prendre conscience vous permettra de lutter à armes égales, mais ne pensez pas que vous serez immunisé face à l’effet halo.

Ce piège existe aussi dans les jeux vidéo. Beaucoup des joueurs que je coach ont des objectifs très ambitieux qui réclament un certain engagement, un certain dévouement. Mais cela n’est jamais facile de travailler sur un projet à long terme. Et c’est là que l’effet halo intervient. Les joueurs qui jouent à CS:GO (par exemple) et qui désirent atteindre le top du classement sont les plus propices à tomber dans le piège de l’effet halo. Concrètement, ils joueront à d’autres jeux de tir à la première personne en se disant : « ce n’est pas bien grave, j’améliore quand même ma visée ». C’est vrai, mais vous ne travaillez pas le reste et vous le savez pertinemment. Alors le joueur va commencer à s’enfermer dans une logique très biaisée qui le poussera à toujours jouer à plus de jeux sans jamais voir que cela est en conflit direct avec son objectif qui je le rappelle, est très ambitieux.

Recadrer vos objectifs, prenez mieux en compte vos moyens, votre motivation

Le problème de l’effet halo, c’est qu’au bout d’un moment, on fait le bilan et on se rend compte que l’on n’a pas autant progressé que ce que l’on voudrait. Alors, on commence à se sentir coupable, on se dit qu’on n’est pas fait pour cela et… on retombe dans le piège pour se réconforter. Pour se débarrasser de l’effet halo, vous devez vous demander pourquoi votre objectif est si cher à vos yeux, aussi vous devez revoir vos objectifs à la baisse si les moyens que vous y mettez sont inférieurs à ceux que vous avez estimés au départ. Il n’y a aucune honte à revoir ses objectifs à la baisse, c’est même indispensable si l’on veut s’y remettre.

  • Pourquoi voulez-vous être dans le top du classement dans le jeu vidéo que vous avez choisi ?
  • Combien de temps jouez-vous à votre jeu vidéo pour atteindre cet objectif ?
  • Combien de temps vous entraînez-vous sur votre jeu vidéo pour atteindre cet objectif ?
  • D’où vient ce décalage ? A quoi jouez-vous d’autres ?
  • Qu’est-ce que vous vous dites quand vous jouez à ces autres jeux vidéo ? Est-ce que vous vous entraînez quand même ? Ou est-ce que vous avez pleinement conscience que ce n’est que pour vous détendre ? Soyez honnête avec vous-même ;
  • Définissez ensuite votre nouvel objectif avec les moyens qui vous y consacré.

Ne tombez pas dans le piège de vous dire que vous allez vous reprendre et vous entraîner sérieusement. Si vous n’arrivez pas à le faire aujourd’hui, c’est qu’il y a des raisons. Acceptez-les et agissez en conséquence.

Défi

A vous de jouer maintenant ! Quelles sont les 3 activités qui vous empêchent de vous entraîner, mais que vous avez faussement identifiées comme productif dans l’atteinte de votre objectif ? En clair, quels sont les trois autres jeux vidéo auxquels vous jouez pour ne pas vous sentir coupable de ne rien faire ? Appliquez la méthode et acceptez les résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *