[AD] Le découragement éclair chez les joueurs de jeux vidéo

de | 11 décembre 2017

Tous les joueurs de jeux vidéo que j’ai rencontrés sont extrêmement motivés à l’idée de progresser. Quand je leur parle de différentes techniques pour améliorer leurs performances, ils sont à l’écoute et ils sont très attentifs aux différentes astuces. Mais toute cette motivation, toute cette énergie, ce plein d’entrain qu’ils m’ont montré, volent en éclats dès les premières difficultés. Concrètement, le joueur arrive juste avant l’entraînement en étant extrêmement motivé, prêt à casser la baraque. Mais dès que son entraînement ne se passe pas comme prévu, c’est-à-dire que tout n’est pas parfait selon lui, le joueur s’effondre immédiatement. Avant même d’essayer de trouver des solutions face aux différents obstacles auxquels il est confronté, le joueur de jeux vidéo baisse tout simplement les bras. Il fait une fixation sur tous les obstacles et se lamente à chaque fois qu’il n’arrive pas à les surmonter. Ce comportement est tout simplement incompatible avec une personne qui souhaite progresser. Cela ne fera que créer de la frustration chez vous, un sentiment d’injustice aussi, et surtout vous n’arriverez jamais à surmonter les obstacles, aussi simples qu’ils soient.

Ici j’aimerais vous donner une image claire de ce que veut dire progresser, que cela soit dans les jeux vidéo ou dans la vie professionnelle, personnelle. Je veux vous faire comprendre que les obstacles font partie du processus de progression et qu’il est tout simplement inacceptable de vous effondrer à la seconde où vous rencontrerez des difficultés. En acceptant les difficultés, en comprenant parfaitement qu’elles sont là pour une raison précise et qu’elles vous servent de tremplin afin de vous aider à progresser, vous changerez votre rapport avec les obstacles. Au lieu de vous effondrer, vous lamentez face à l’obstacle, vous commencerez à créer de nouveaux outils, à réfléchir différemment, à trouver des solutions à des problèmes que vous n’aviez jamais rencontrés jusqu’ici. Car c’est bien cela progresser, c’est devenir quelqu’un d’autre, c’est avoir de nouveaux outils, c’est penser différemment.

Ce comportement n’est pas tombé du ciel, il vient d’un très mauvais raisonnement chez les joueurs de jeux vidéo, mais aussi chez les gens en général

Jeu vidéo, jeux vidéo, Deux Ex Mankind Divided

Jeu vidéo : Deux Ex Mankind Divided. La question de la responsabilité est au cœur de la série.

Mais si 90 % des joueurs de jeux vidéo partagent effectivement le même comportement face aux obstacles, alors ce comportement ne tombe pas du ciel, il a une explication, il a une cause racine. Cette cause racine, elle empêche non seulement 90 % des joueurs de jeux vidéo de progresser, mais aussi 90 % des gens en général de progresser dans les domaines qu’ils ont choisis. Cette cause racine, c’est une hypothèse que nous avons tous posée, que nous avons tous acceptée sans même essayer de la remettre en question. Cette hypothèse peut s’écrire comme suit : « si je passe beaucoup de temps sur un sujet, alors mon expérience augmente à propos de ce sujet. Parce que l’expérience est considérée comme une bonne chose, tout ce que je vais réussir à construire grâce au temps que j’ai passé sur le sujet sera aussi une bonne chose par association ».

Si nous reformulons cette hypothèse dans le contexte du jeu vidéo, cela donne : « parce que j’ai joué de nombreuses heures sur mon jeu vidéo, j’ai de l’expérience dans ce domaine. Parce que l’expérience est une chose considérée comme bonne, ma façon de jouer, qui n’est que le fruit de mon expérience, est aussi bonne ». L’implication directe de cette hypothèse est que vous n’avez tout simplement pas à remettre en cause votre façon de jouer, pour une raison très simple, vous la considérez comme parfaite. Bien sûr, les joueurs de jeux vidéo ne vous diront jamais que leur façon de jouer est parfaite, mais ils ne s’avouent pas à eux-mêmes qu’ils pensent tous les jours que leur façon de jouer est parfaite. Vous pouvez vérifier cela très simplement, quand vous demanderez à un joueur de jeux vidéo, quelle erreur il a commise (après avoir réalisé une mauvaise action), il vous répondra soit quelque chose d’extrêmement vague, ou alors il rejettera la faute sur un facteur extérieur (c’est-à-dire toutes les raisons possibles, sauf lui).

Ce comportement, vous le retrouvez tel quel dans la vie professionnelle et personnelle. Lisez quelques communiqués de presse de grandes entreprises. Quand ces grandes entreprises ont passé une mauvaise année, vous trouverez toujours des raisons extérieures pour expliquer leurs échecs. En clair, quand ça va mal, c’est la faute des autres. Par contre, si vous lisez les mêmes communiqués quand les entreprises ont passé une bonne année, bizarrement les causes ne sont pas extérieures, mais elles viennent bien du fruit de leur expérience, des choix stratégiques et difficiles qu’ils ont faits afin de faire progresser l’entreprise avec honneur et dignité. Il n’y a absolument rien de difficile à faire encore et toujours la même chose.

Le comportement précédent est bien plus confortable que celui que vous devez adopter si vous souhaitez progresser

On comprend assez rapidement pourquoi tant de gens tombent dans le piège que j’ai évoqué précédemment. Dans cette première hypothèse, vous ne devez jamais vous remettre en question, vous n’avez pas à regarder la réalité en face. C’est tout le temps la faute des autres, ou du destin. En clair, vous vivez dans le confort maximal. Sauf que voilà, au bout d’un moment vous en voudrez plus et pour en avoir plus, il faut faire plus, surtout, il faut faire différemment et donc remettre en cause ce que vous faisiez avant. Il faut donc oser dire que ce que vous faisiez avant n’était ni parfait ni irréprochable. Cela est extrêmement désagréable. Pour certains, cela est même insupportable. On comprend alors rapidement pourquoi tant de personnes n’arrivent pas à atteindre leurs objectifs et pourquoi ils ne se remettent jamais en question pour autant.

Une condition extrêmement simple, mais aussi terriblement désagréable à respecter si vous voulez progresser

Ici, vous allez devoir changer d’hypothèse. Au lieu de vous dire que tout est parfait, que votre expérience est inestimable, vous allez prendre vos responsabilités. « Ma façon de jouer est parfaite et c’est pour cela que j’obtiens des résultats que j’ai » va se transformer en « j’obtiens les résultats que j’ai, parce que ma façon de jouer contient des erreurs et qu’elle ne me permet pas d’en obtenir plus ». Cette nouvelle hypothèse est nettement moins confortable que la précédente, mais elle a le bénéfice de vous placer comme acteur de votre amélioration plutôt que de rendre le monde extérieur responsable. Aussi, elle vous place comme le seul responsable des résultats que vous obtenez. Si vous en voulez plus, mais que vous n’y arrivez pas, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même.

Concrètement, cette hypothèse va venir changer votre comportement de la façon suivante :

  1. Lorsque je reconnais une erreur, c’est ma faute. Parce que vous avez longtemps vécu sous le règne de la première hypothèse, vous aurez beaucoup de mal à reconnaître ce qu’est une erreur, vous aurez encore tendance à l’attribuer à des facteurs extérieurs. Alors, nous allons aller un peu plus loin. S’il neige, c’est votre faute. S’il pleut, c’est votre faute. S’il fait froid, vous êtes le responsable. S’il fait chaud, vous êtes responsable. Quand vous mourrez dans votre jeu vidéo, peu importe la raison, vous êtes responsable.
  2. Parce que vous vous êtes placé comme unique responsable, vous pourrez commencer à vous poser la question « qu’est-ce que je peux améliorer ? », « Comment est-ce que je peux m’améliorer ? », « Quel élément dois-je changer dans ma façon de jouer pour ne pas répéter cette erreur ? ».
  3. À partir de là, des solutions commenceront à apparaître. Elles seront très loin d’être parfaites, mais elles seront avant tout le reflet de votre niveau, le reflet de vos limites. En trouvant sans cesse de meilleures solutions, en les affinant, vous repousserez alors vos limites, votre niveau de jeu augmentera concrètement.

Défi

A vous de jouer maintenant ! Ce défi est loin d’être simple à appliquer, il est même très désagréable. Votre défi est le suivant, faites une session d’une heure sur votre jeu vidéo compétitif en ligne. Pendant cette heure de jeu, vous serez responsable de tout. Vous noterez toutes les erreurs que vous avez faites (même si c’est la faute à pas de chance) et vous en prendrez personnellement la responsabilité. Si vous souhaitez aller plus loin, une fois avoir répertorié toutes les erreurs commises, trouvez des pistes de solutions qui vous permettront de corriger votre façon de jouer, de l’améliorer. Il faudra faire plusieurs itérations pour trouver une solution qui marche, alors soyez patient.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *