Quand vos points faibles restent toujours les mêmes dans les jeux vidéo

de | 8 octobre 2017

Comme beaucoup de joueurs qui veulent progresser dans les jeux vidéo compétitifs, vous trouvez que vous ne progressez pas assez vite. En fait, vous n’avez pas vraiment tort, si l’on regarde bien, cela fait 2-3 semaines que vous traînez les mêmes boulets. Après avoir réalisé cela, la majorité des joueurs ont tendance à tomber dans le piège du « je ne fais pas assez d’effort », « ce n’est pas normal », « je ne suis peut-être pas à la hauteur ». Emprunter ce chemin glissant ne vous mènera à rien et vous permettra seulement de vous apitoyer sur votre sort, ce qui consommera beaucoup de votre énergie et vous empêchera du coup très concrètement de progresser. Si la situation perdure, vous serez de plus en plus dur avec vous-même en pensant qu’un effet électrochoc fera la différence. Je vous le dis tout de suite, cet électrochoc n’arrivera jamais, alors arrêter de l’attendre et attaquez-vous au problème.

Evidemment, il ne suffira pas de le dire pour le faire. D’ailleurs, je pense que vous avez essayé à plusieurs reprises d’attaquer le problème, mais sans succès. Ici, je veux vous expliquer exactement pourquoi vous n’y arrivez pas et vous retrouverez ce problème dans de nombreux domaines, y compris dans le monde professionnel. Ce problème est très largement sous-estimé et il est pourtant responsable de la majorité des échecs dans une équipe qui a pour but de s’améliorer. En comprenant ce phénomène, vous pourrez le reconnaître et réagir avant d’en subir les effets. Votre progression reprendra progressivement jusqu’à atteindre votre vitesse de croisière.

Faire un choix parmi deux options ou cinquante, lequel est le plus facile?

Jeu vidéo, jeux vidéo, Cuphead

Jeu vidéo : Cuphead. La meilleure stratégie pour atteindre le meilleur score est de se concentrer sur les boss un à un.

Ce que je m’apprête à vous dire ici est assez contre-intuitif, mais cela se vérifie à chaque fois. Très souvent, les gens pensent qu’il est nettement plus facile de choisir une option quand le nombre d’options disponibles est plus grand. Des arguments comme « le produit correspondra plus à mes besoins si j’ai un grand éventail de choix » sont souvent mis en avant, mais les résultats prouvent systématiquement l’inverse. Plus la personne a un nombre de choix élevé et plus elle mettra de temps à choisir, si encore elle se décide à choisir.

Chez les joueurs de jeux vidéo, c’est exactement la même chose. Quand vous voulez améliorer votre niveau de jeu, vous vous retrouvez systématiquement avec une liste longue comme le bras. Ne parlons même pas des jeux d’équipe où le jeu en équipe double facilement la liste d’éléments à maîtriser. Et là vous allez subir ce phénomène de plein fouet : devant tant de possibilités, tant de pistes d’améliorations disponibles, vous n’allez faire aucun choix particulier. Un jour vous travaillerez l’élément 12, puis le lendemain vous travaillerez l’élément 36. Pourquoi changez-vous d’avis si fréquemment? Car cela dépendra de la raison pour laquelle vous perdez vos parties. Donc avant même de maîtriser un critère, en faire un automatisme, vous décidez de changer de stratégie d’amélioration.

Clairement, le résultat, vous le connaissez tous, après une semaine, deux semaines, voire un mois, vous avez toujours les mêmes problèmes. Votre jeu n’est pas devenu meilleur sur les points que vous essayez désespérément de travailler et vous en avez conscience. Alors oui, vous ferez pour la dixième fois la remarque « on a toujours le même problème » et rien ne changera.

Gérer les problèmes un à un plutôt que d’en faire des listes interminables

Rien ne changera, car vous appliquez systématiquement la même méthode : vous voulez tout améliorer en même temps, résultat, vous n’améliorez rien du tout. J’aimerai rappeler ici une évidence, évidence qui disparaît quand vous êtes la tête dans le guidon. Quand vous avez plusieurs problèmes à gérer, les traiter un par un est nettement plus efficace. On aime tous croire que nous sommes capables de traiter les grands projets en faisant des lots. On aime tous croire que l’on sait faire plusieurs choses à la fois de manière efficace, or c’est extrêmement faux. Bien sûr, vous pouvez vous entraîner à faire plusieurs choses à la fois, mais vous serez nettement moins efficace qu’en vous occupant d’un problème à la fois, surtout si le problème que vous voulez résoudre impose un changement dans votre façon de vivre, façon de jouer.

Pour chaque problème de votre liste, décrivez précisément pourquoi vous voulez résoudre le problème, citez les bénéfices que vous allez en tirer. Vous vous rappellerez de cette description à chaque fois que vous vous sentirez découragé. Ensuite, décrivez exactement comment vous comptez vous entraîner afin d’atteindre ces résultats, comment chaque exercice que vous allez accomplir vous permettra de toujours vous rapprocher de ce résultat que vous voulez atteindre. Enfin, mettez-vous au travail, mais pendant un temps limité, il ne s’agit pas ici de s’entraîner huit heures par jour, déjà parce que c’est totalement impossible et qu’ensuite vous tomberez dans le piège que nous connaissons tous qui est de se dire « tu as bien travaillé hier, allez aujourd’hui c’est repos! » qui se transforme très rapidement en « tous les jours, c’est repos! ». Ne vous laissez pas avoir, il vaut mieux travailler quelque chose tous les jours, que de le faire une fois par mois.

Défi

A vous de jouer maintenant. Que voulez-vous améliorer dans votre jeu? Ciblez l’élément de manière précise, suivez la méthode et passez à l’action. Dès votre première séance, vous constaterez des changements dans votre façon de jouer. Il s’agira ensuite de répéter cela pour créer un automatisme, afin que l’élément que vous êtes en train de travailler fasse partie intégrante de votre jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *