Plus vous serez bon et moins il sera facile de jouer correctement dans les jeux vidéo

de | 10 octobre 2017

Vous êtes-vous déjà retrouvé bloqué dans le classement, sans savoir quoi faire ? Vous savez que vous devez vous améliorer, mais vous ne savez pas comment faire, et pourtant vous avez l’impression de faire votre maximum. Cette situation créée chez vous de la frustration, vous donnez tout, mais ne recevez rien. En fait, vous êtes tombé dans un piège. Ce piège, c’est de croire que vous avez effectivement donné votre maximum. Ce que vous avez oublié ici, c’est qu’à chaque fois que vous vous êtes amélioré, vous avez fait quelque chose différemment, vous êtes sorti de votre zone de confort. Or, si vous observez votre situation aujourd’hui, vous jouez exactement de la même façon qu’il y a un mois, deux mois, six mois. Vous êtes tombé dans le piège le plus basique au monde des jeux vidéo : il suffit de jouer plus pour s’améliorer.

Ce piège, même s’il est basique, touche une grande partie des joueurs. Tous les joueurs qui sont aujourd’hui bloqués dans le classement sont victimes de ce piège. Jouer plus améliore effectivement votre niveau de jeu, mais seulement la partie mécanique de votre jeu. En clair, vous alignerez les heures pour créer un automatisme dans votre jeu. Le problème ici, c’est que vous avez aligné les heures pour créer de très mauvais automatismes. Aujourd’hui pour remonter la pente, il va falloir vous rééduquer. Après cette rééducation, vous vous souviendrez concrètement de ce que veut dire s’améliorer. Vous comprendrez à quel point vous avez été dans l’erreur quand vous vous contentiez d’aligner les heures. Vous réaliserez aussi que ce problème d’aligner les heures se retrouve partout : dans la vie professionnelle, dans la vie personnelle.

Qu’est-ce que tu essayes d’améliorer en ce moment? Bah, je ne sais pas…

Jeu vidéo, jeux vidéo, Dragon Ball Fusions

Jeu vidéo : Dragon Ball Fusions. Le joueur de jeux vidéo classique se prend pour Tortue Géniale, pas d’effort à faire, il suffit d’être là.

Laissez-moi vous mettre en situation, vous faites partie d’une équipe du jeu Overwatch, votre équipe a l’ambition de faire des LAN, de la compétition, des tournois. Ce soir vous avez entraînement, alors vous mangez plus tôt, vous vous échauffez avant l’entraînement, vous vous rappelez de quel héros vous jouez, vous vous rappelez brièvement des parties précédentes et maintenant vous attendez que tout le monde arrive. Ce que je viens de décrire ici, c’est le « rituel » de 90 % des joueurs de jeux vidéo compétitifs, et ce sont ces mêmes 90 % qui sont bloqués dans le classement. Il manque une chose fondamentale dans le rituel que j’ai décrit, je vous laisse un peu de temps pour la trouver, car si vous la trouvez, vous aurez déjà fait 80 % du travail. Ne passez pas à la ligne suivante sans avoir essayé de trouver.

Ce qui manque cruellement, c’est le fait de savoir quoi améliorer exactement. Imaginez-vous, vous êtes à un entraînement, votre entraîneur arrive et n’a aucune idée de ce que vous devez faire. Quelles sont les chances que cet entraînement soit productif ? Évidemment, aucune. Pour s’améliorer dans les jeux vidéo, vous devez être votre propre entraîneur. À chaque partie, à chaque séance d’entraînement, vous devez avoir en tête ce que vous devez améliorer en priorité. Et c’est cette règle d’or qui a été perdue, les joueurs de jeux vidéo pensent qu’il suffit d’aligner les heures pour devenir meilleur. Si vous faites des entraînements, si vous avez l’envie de participer à des tournois, si vous avez envie de les gagner, vous ne pouvez tout simplement pas vous contenter de lancer des parties et espérer un jour que vous vous améliorerez.

Plus votre niveau sera élevé et moins vous pourrez venir en touriste. Les joueurs de jeux vidéo pensent l’inverse

Il y a une croyance parmi les joueurs de jeux vidéo, cette croyance dit : « plus vous êtes bon un jeu vidéo et plus vous pouvez vous relâcher », or c’est exactement l’inverse. Plus vous êtes bon à un jeu vidéo et moins vous aurez le droit de faire n’importe quoi. Parce que vous avez un certain niveau à tenir, parce qu’il y a un certain niveau d’exigence de votre part, mais aussi que vos adversaires ont eux-mêmes un niveau proche du vôtre, vous ne pouvez tout simplement pas vous reposer sur vos lauriers. Au moindre signe de faiblesse, vos adversaires exploiteront et capitaliseront dessus.

Très souvent, les joueurs de jeux vidéo ne font attention qu’aux avantages d’être meilleur, ne font attention qu’aux avantages d’être un joueur professionnel : vous êtes payé pour ce que vous faites, vous avez des fans, vous avez une communauté autour de vous, vous avez des sponsors, vous pouvez streamer et bien d’autres choses encore. Mais il y a aussi de nombreux désavantages à être un joueur professionnel :

  • Si vous êtes un joueur professionnel à succès, vous n’avez plus le droit de perdre ;
  • Vous n’avez pas le droit de sauter l’entraînement ;
  • Votre niveau doit s’améliorer de semaine en semaine et cela doit être visible par n’importe qui ;
  • Vous ne pouvez pas dire n’importe quoi ;
  • Vous ne pouvez pas faire n’importe quoi ;
  • Vous représentez d’autres entités que vous-même ;
  • Vous incarnez aux yeux de certaines personnes des valeurs ;
  • Vous êtes un représentant de l’e-sport ;
  • Et bien d’autres choses encore.

Mais le niveau d’exigence, de responsabilité commencent bien avant le stade professionnel. Si vous êtes un joueur qui désire être un joueur professionnel ou qui désire se rapprocher le plus d’un joueur professionnel, alors vous devez commencer à agir comme telle dès aujourd’hui. Évidemment, vous n’allez pas vous prendre pour une superstar, mais vous allez commencer à travailler comme un joueur professionnel. La première chose que vous allez faire c’est de ne plus jamais revenir à l’entraînement les mains dans les poches et pour cela il y a une méthode.

Une méthode simple et efficace pour progresser concrètement et pas attendre d’être touché par la grâce des anges

Tout d’abord, je veux que ce soit clair, vous n’arriverez pas à vous améliorer en faisant toujours la même chose et si vous ne savez pas encore réfléchir par vous-même, il n’y a aucune honte à avoir d’aller chercher des pistes d’améliorations chez les joueurs professionnels. Aujourd’hui, nous baignons, en tant que joueur de jeu vidéo, dans les vidéos de joueurs très compétents. Si vous jouez un certain rôle dans un jeu vidéo, trouvez une vidéo de votre joueur favori. Vous allez regarder cette vidéo et la disséquer. Ici, il ne suffira pas de la regarder avec du pop-corn dans les mains pour apprendre quoi que ce soit. Regardez ce que ce joueur fait de mieux que vous, notez concrètement ce qu’il fait de meilleur que vous, notez ces gestes, notez sa façon de bouger, de tirer, de communiquer.

Une fois que vous avez noté tout cela, faites-vous un plan d’amélioration, par quoi vous allez commencer, quelles améliorations allez-vous ensuite faire et enfin parlez-en autour de vous, plus particulièrement à des joueurs bien plus performants que vous afin de savoir si votre plan d’amélioration est bon. Pour faire cela, je vous propose ma méthode :

  1. Regardez une vidéo de votre joueur professionnel préféré où il est en condition de tournois idéalement. Ne regardez jamais son stream si vous voulez apprendre. Le streaming est un outil de divertissement pour lui et un gagne-pain, il ne jouera pas de la même façon dans un tournois ;
  2. Comparez concrètement votre niveau de jeu avec le sien : que fait-il de mieux que vous? Si votre réponse est « tout », décomposer ce que forme ce « tout » de manière concrète et compréhensible. Vous devez pouvoir travailler des points précis ;
  3. Une fois que vous avez décomposé tout cela, vous devez pouvoir reproduire les actions de votre joueur préféré sur la simple base de la description que vous en avez fait. Si ce n’est pas le cas, décrivez mieux les choses. Je le répète, vous devez pouvoir passer à l’action et vos améliorations doivent être visibles pour un spectateur, il ne faut pas que celui-ci entre dans votre tête pour voir si vous vous êtes amélioré ou non, cela doit sauter aux yeux ;
  4. Faites-vous un plan d’amélioration, par quoi allez-vous commencer? Pour chacune de ces sous-tâches, vous allez définir :
    1. Ce que vous devez réussir concrètement à faire, si c’est un placement que vous devez suivre, vous direz exactement comment vous pouvez juger que votre placement est correct, notez les différents critères ;
    2. Vous allez déterminer des éléments permettant de mesurer votre amélioration. Si votre but est de vous améliorer jusqu’à être parfait, vous ne pouvez pas le faire n’importe comment. Si vous voulez vous améliorer aux 100m, vous devez vous chronométrer pour contrôler vos performances. Dans les jeux vidéo, c’est la même chose, trouvez un élément de mesure indiscutable qui vous permettra de mesurer votre performance ;
    3. Vérifiez que chacun des éléments que vous avez mis est accessible pour vous. Si l’une des améliorations que vous avez est d’être 6 fois plus rapide qu’actuellement, ce n’est tout simplement pas possible. Par contre, ce que vous pouvez améliorer, c’est votre rapidité d’exécution à long terme ;
    4. Ne vous mettez pas d’objectifs fantaisistes. Je veux devenir joueur pro en une semaine! Non, soyez réaliste, si vous êtes un joueur qui est resté bloqué longtemps, il vous faudra bien une semaine pour avoir un plan d’amélioration décent. Alors ne brûlez pas les étapes, faites ce qu’il y a à faire et donnez une estimation réaliste de votre projet ;
    5. Enfin, imposez-vous une limite de temps. Si vous vous dites : « je veux avoir le placement du joueur X », vous pouvez être sûr  que vous ne ferez rien. Par contre si vous vous dites : « Je veux avoir le même placement que X, je me laisse deux semaines pour y arriver », vous commencerez immédiatement à vous demander comment le faire.

Défi

A vous de jouer maintenant! Commencez doucement au départ, rappelez-vous que vous avez créé des automatismes pendant des semaines, voire des mois qui vous pénalisent aujourd’hui grandement. Pendant que vous essaierez d’appliquer la méthode, votre corps entier vous fera vous sentir mal à l’aise, vous penserez des choses comme « mais attends, tu penses vraiment que tu vas t’améliorer en réfléchissant? Mais non! il faut jouer! ». Or c’est exactement ce que ce genre de réflexion qui vous empêche de progresser.

Appliquez la méthode pour des choses simples, au lieu de décomposer tout ce que le joueur professionnel fait de mieux que vous, prenez seulement un élément et voyez comment cet élément lui impose sa façon de jouer. Décomposez les différents résultats à atteindre pour assimiler cet élément que vous avez choisi et suivez la méthode pour enchaîner sur le reste.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *