La part de chance au fur et à mesure de votre niveau dans les jeux vidéo compétitifs

de | 11 août 2017

Si vous aimez la compétition, notamment dans les jeux vidéo, il vous est sûrement arrivé de penser à un moment ou à un autre pendant vos parties, votre apprentissage ou vos entraînements que la victoire dépendait plus ou moins de la chance de votre adversaire (ou la vôtre). Vous avez pensé que, le jeu compétitif auquel vous jouez, ne laissait pas assez de place à la maîtrise, au talent. Et une fois que vous avez ouvert cette porte, que vous avez accepté l’idée que la chance faisait la différence, je vous le dis tout simplement, il vous sera impossible de progresser à partir de ce moment. Vous avez commis une erreur qui selon vous n’était qu’un simple constat. Ce simple constat, parce qu’il ne repose sur rien de concret, viendra combler vos manques et votre ignorance sur le jeu. A chaque fois que vous vous poserez une question difficile pour vous, la chance viendra sonner à la porte. Et si chacune de vos partie finie avec un constat se résumant à « il a eu, ou, j’ai eu de la chance », vous resterez complètement bloqué. Devant des obstacles bien réels, vous resterez bloqué sans pouvoir analyser la situation et vous verrez le facteur chance apparaître à tous les coins de rues.

Dans cet article, j’aimerais parler de ce réflexe que beaucoup de joueurs de jeux vidéo ont et qui consiste à remplacer leur manque de compréhension par la chance. Le fait que vous ne compreniez pas tout ne veut pas dire que le jeu est basé sur de la chance. Ici, je vais vous décrire exactement en quoi cette méthode de pensée va vous empêcher de progresser, vous déresponsabiliser de votre manque de performance et enfin pourquoi il viendra créer en vous de la frustration. Après avoir bien compris cette problématique, je vous apprendrai aussi une méthode afin de vous en détacher. A partir de ce moment, vous pourrez commencer à reconstruire votre vision du jeu en vous basant uniquement sur des choses concrètes et visibles dans le jeu. Cela vous permettra de pouvoir lire le jeu de votre adversaire, mais aussi d’en comprendre le fonctionnement. Vous ne verrez plus vos actions ou les actions de votre adversaire comme des événements isolés, mais plutôt comme des pièces qui, une fois assemblées, formeront un tout plus ou moins solide.

Il a eu de la chance d’avoir attaqué mon armée pendant que je ne regardais pas!

Jeu Vidéo : Borderlands Pre sequel, machine à sous.

La chance est un élément que vous ne contrôlez pas par définition. Et dire que votre partie s’est jouée sur un coup de chance veut simplement dire que vous n’auriez rien pu faire pour changer l’issue du match. Or, sauf pour les jeux de cartes à collectionner, la part de chance ne participe pratiquement pas sur vos performances. Pourtant, le réflexe basique de nombreux joueurs est de penser à la chance pour expliquer leurs résultats. Mais ici, je ne parle pas seulement de la chance pour expliquer vos échecs, mais aussi vos réussites. Dire « j’ai eu de la chance d’avoir un adversaire nul » est aussi dommageable que de dire « je n’ai pas eu de chance de tomber sur ma bête noire ». En effet, l’un comme l’autre vous empêchent de commencer une quelconque analyse, si vous parvenez toutefois à faire une « analyse » après avoir dit le mot « chance », votre analyse ne sera que superficielle et donc inutile.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises à travers ce blogue, vous devez vous concentrer sur les éléments que vous pouvez contrôler afin de progresser. Or, la seule chose que vous allez retirer en accusant la chance d’avoir décidé de l’issue de votre match est de vous concentrer uniquement sur les éléments que vous ne contrôlez absolument pas. A cause du biais de confirmation (qui consiste à trouver toutes les raisons pour lesquelles notre déclaration est vraie et négliger tous les éléments qui vont à son encontre), vous allez créer un cercle vicieux qui réduira grandement vos performances à chaque partie. Parce que vous avez la sensation de ne plus rien contrôler, le jeu perdra de son sens et vous ne pourrez donc plus jouer correctement. Parce que plus rien n’a de sens, vous ne pourrez même plus vous poser de véritables questions afin de progresser. Vous serez alors condamné à vous plaindre et à rester exactement où vous êtes dans le classement jusqu’à ce que vous décidiez de sortir de ce piège.

Une méthode simple et efficace pour vous débarrasser de la chance dans les jeux vidéo

Les joueurs qui accusent la chance partagent tous le même point commun : ils n’apprennent pas de leurs erreurs et pensent à réagir seulement quand il est trop tard. Pensez à un joueur qui se fait surprendre par-derrière dans un jeu de tir à la première personne, vous entendrez souvent « ah, tu m’as eu par-derrière, sinon je t’aurais eu, tu as eu de la chance », or il y avait sûrement beaucoup de signes qui montraient que son adversaire allait effectivement le prendre à revers. La clé ici pour ne plus voir la chance dans tous les événements est de s’intéresser à ce qui se passe avant que vous vous fassiez tuer, avant que votre adversaire ne vous attaque. Intéressez-vous aux éléments qui lui permettent de mettre en place sa stratégie plutôt que de ne constater que les effets de sa stratégie une fois exécutée.

Une fois que vous aurez identifié les éléments qui vous permettront de lire dans le jeu de votre adversaire, la part de chance dans chacune de vos parties diminuera. Plus votre niveau sera élevé et moins la chance interviendra dans l’issue de la partie, au point où la chance n’existe presque plus.

Pour atteindre ce résultat, je vous propose une méthode simple et efficace en 5 points :

  1. Bannissez le mot chance de votre vocabulaire.
  2. Utilisez des analyses précises et concrètes. « Je n’ai pas réussi à contrer son attaque, car il me manquait X », X étant un élément du jeu concret.
  3. Une fois que vous avez identifié ce qui vous manquait, vous allez lister tous les éléments qui vous permettront d’identifier la tactique de votre adversaire. S’il a mis plus de temps à vous attaquer que d’habitude (parce qu’il faisait le tour pour vous prendre à revers), comptez le nombre de secondes et inscrivez-le quelque part par exemple.
  4. Identifiez une solution que vous pouvez appliquer simplement une fois que vous avez identifié sa tactique. Cette solution, vous l’appliquerez à chaque fois, vous n’aurez plus le choix. En appliquant toujours la même solution, cela vous offre la possibilité de la raffiner. Si votre solution n’est pas assez performante, améliorez-la à chaque fois, ne la jetez pas tout de suite à la poubelle.
  5. Enfin, marquez sur un papier (ou sur votre ordinateur) pourquoi vous pensiez que le problème auquel vous faisiez face était basé sur la chance et ce qui a changé depuis votre analyse. Cela vous permettra de comprendre que ce n’est pas un simple raisonnement qui vous permettra de venir à bout de ce réflexe. Il faut une véritable méthode.

Défi

A vous de jouer maintenant. A quel moment identifiez-vous la chance comme le facteur qui vous a fait perdre ou gagner? Sélectionnez ce moment, appliquez la méthode que je vous ai proposée et cela vous permettra de lire le jeu et de le construire plutôt que de le subir.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *