[AD] La malédiction du savoir dans les jeux vidéo

de | 12 juin 2017

Avez-vous déjà joué avec des joueurs d’un niveau inférieur à vous? Avez-vous déjà été frustré par leur manque d’expérience, par leur manque de connaissances et surtout par l’omniprésence des erreurs flagrantes qu’ils font? Quand vous jouez à une partie où il y a un enjeu, même faible telle une partie classée, il est très difficile de garder son calme. Si vous ne faites pas un effort sur vous-même, vous vous mettrez très vite à souffler, ils vous agaceront et bien sûr, si vous perdez la partie, cela sera leur faute (évidemment). Tout se complique quand ces joueurs moins expérimentés ont rejoint votre groupe et que vous tentez de grimper dans le classement ensemble. Ici, il ne s’agit pas d’inconnus, il s’agit de personnes avec lesquelles vous avez l’habitude de jouer et vous aimeriez aller plus loin. Sauf que là, vraiment, ils ne sont pas à la hauteur de vos espérances. Ils commettent des erreurs que vous ne feriez jamais, ils n’ont pas votre sens du jeu, ils n’ont pas votre manière de pensée. Toutes ces lacunes sont rendues évidentes quand… vous commencez à perdre vos parties. Pourtant, tout allait si bien avant, vous regrettez le passé où toute l’équipe donnait de belles performances et où vous vous sentiez bien. Si vous restez dans cet état d’esprit, vous connaissez la suite, l’équipe ne progressera pas d’un seul pouce et cela peut durer des mois selon votre niveau d’affinité avec les personnes. Cette situation engendrera énormément de frustration à tous les membres de l’équipe et vous n’en retirerez absolument rien de positif.

Heureusement pour vous, ce comportement, cet état d’esprit, est explicable et il est même naturel. Quand je vous expliquerai exactement ce qui se passe, vous comprendrez le comportement de vos équipiers, mais mieux encore, vous comprendrez aussi le vôtre. En faisant un effort sur vous-même, vous pourrez alors adopter une attitude constructive. Cela vous permettra à tous de vous améliorer et d’avoir de meilleurs résultats pendant vos parties. Au lieu de vous énerver et de vous enfermer, vous commencerez à construire concrètement votre jeu d’équipe. Vous enseignerez ce que vous savez, ce que vous avez appris et vous serez ravi de le faire. En expliquant ces connaissances à quelqu’un qui ne les a pas, vous réaliserez un exploit, cet exploit, c’est d’être pédagogique. Cette pédagogie viendra, vous-aussi vous nourrir, car en réussissant à l’expliquer à quelqu’un d’autre, vous viendrez enrichir vos propres connaissances et cela aura un impact direct sur votre jeu. Votre frustration, votre manque de patience, s’envoleront pour laisser place à de la patience et un désir de partager ce que vous savez. La souffrance issue de cet ancien état d’esprit disparaîtra complètement. Quand vous expliquerez à votre tour ce que je vais vous dévoiler ici, eux aussi pourront comprendre votre position et s’améliorer efficacement.

La malédiction du savoir et ses effets sur vous

Jeu vidéo : Amnesia, the dark descent.

Ici, j’aimerai vous parler d’un biais cognitif qui empoisonnera toute votre vie et peut-être celle des autres selon votre corps de métier si vous n’y prenez pas garde. Ce biais cognitif c’est la malédiction du savoir. Il s’agit tout simplement du fait qu’un individu qui possède un savoir ou une connaissance aura beaucoup de mal à transmettre ce savoir, car il ne pourra plus se mettre à la place d’une personne qui ne détient pas ce savoir. Les effets sont instantanés, à la seconde où vous comprenez concrètement quelque chose, vous ne vous souviendrez plus de ce qui vous a bloqué exactement.

Cela a d’énormes impacts sur votre discours par exemple, si vous tentez d’expliquer quelque chose à quelqu’un alors que vous utilisez des concepts, des idées que la personne ne connaît ou ne maîtrise pas, votre discours sera sans intérêt pour lui.

Mais cela touche aussi votre façon de voir les autres. En effet, parce que vous avez acquis une certaine connaissance, il est tout simplement impossible pour vous d’imaginer vivre sans avoir cette connaissance. Vous allez faire l’hypothèse implicite que tout le monde a cette connaissance. Si leurs actions sont mauvaises, vous penserez immédiatement que ce sont les personnes en question qui sont bêtes, inexpérimentées, voire vraiment nulles.

Par exemple, essayez d’expliquer les fractions à quelqu’un qui n’en a jamais entendu parler. Essayez d’expliquer l’utilité des dérivées mathématiques à quelqu’un qui ne sait même pas ce que c’est. Essayez d’expliquer un concept ou un outil fondamental que vous utilisez tous les jours à quelqu’un qui ne sait pas ce que c’est. Vous serez surpris de voir le peu d’intérêt que cela suscitera chez votre interlocuteur.

La malédiction du savoir dans les jeux vidéo et les conséquences sur les joueurs

Dans les jeux vidéo, monde où les performances sont « parfois » de rigueurs, les effets de cette malédiction sont dévastateurs. Si vous êtes meilleur que certains joueurs, c’est que vous possédez plus de connaissances, que vous avez plus d’expérience. Ces connaissances et cette expérience, vous les considérerez comme banales, pour vous, tout le monde sait déjà tout cela. Même si cela vous a pris des mois à apprendre, à cause de la malédiction du savoir, vous avez la certitude que ces connaissances sont évidentes.

Quand un de vos équipiers commettra une faute que vous ne faites plus du tout par exemple, cela créera de la frustration en vous. Evidemment, si vous avez assez de self-control, vous pourrez étouffer cette réaction, mais cela vous demandera de la volonté, de l’énergie. Quand vous voudrez expliquer à la personne, pourquoi son action était une faute, vous allez le faire de la pire manière que ce soit. Vous allez lui expliquer le concept comme si elle connaissait déjà le concept. Vous connaissez maintenant le résultat, votre interlocuteur pensera avoir compris, alors qu’en fait pas du tout, voire même il n’a rien compris et le sait. De votre côté, parce que vous ne connaissiez pas cette malédiction, si la faute se reproduit vous serez encore plus frustré. Cette frustration vous poussera à réexpliquer à la personne pourquoi c’est une erreur, mais cette fois-ci avec beaucoup moins de patience. Vous entrerez alors dans un cercle vicieux jusqu’à ce que vos explications n’en soient plus et vous viendrez tout simplement vider votre sac sur la personne.

Comment briser la malédiction

Heureusement, parce que vous avez entendu parler de cette malédiction du savoir et que vous connaissez ses origines, vous savez aussi qu’elle peut être brisée. Je vais ici vous donner une méthode simple et efficace afin de transmettre vos connaissances. Cela vous épargnera de la frustration, vous arrêterez de pointer du doigt les faiblesses de vos équipiers et vous commencerez à les éduquer, les élever, les rendre tout simplement meilleurs.

Tout d’abord, l’erreur que tous les joueurs de jeux vidéo font quand ils veulent expliquer quelque chose à quelqu’un est d’utiliser des termes et concepts vagues, trop abstraits pour quelqu’un qui n’a pas encore ces connaissances. On retrouve par exemple : « il faut que tu améliores ta lecture du jeu (ou game sense en anglais) », « il faut que tu améliores ton positionnement« , « il faut que tu améliores ta précision« , « il faut que tu améliores ta gestion« . Bref, des conseils que si on les résumait donneraient : « il faut que tu joues mieux ». Vous l’aurez compris, ce type de conseils est totalement inutile, et pourtant ce sont les conseils que nous retrouvons le plus sur les forums et les guides de jeu.

Au lieu d’être vague et abstrait, vous allez faire l’inverse. Vous allez être le plus concret possible, vous allez décrire ce que vous voulez voir dans la partie. Vous allez décrire la liste des actions que le joueur devra accomplir afin de s’améliorer et d’atteindre son objectif. Vous décrirez cet événement comme si le jeu se déroulait sous vos yeux. Les actions que vous donnerez à faire doivent être concrètes, mesurables, observables.

Par exemple, sur Starcraft II qui est un jeu de stratégie, au lieu de dire à mes élèves « tu vas améliorer ta macro gestion », je leur dis « quand tu lances une attaque, tu construiras une base supplémentaire et trois bâtiments de production armée« . Si, quand il lance une attaque, je ne vois pas la base supplémentaire ou si je ne vois que deux bâtiments, je saurai immédiatement qu’ils n’ont pas suivi mon conseil, qu’ils n’ont pas atteint leur objectif. Ce conseil est extrêmement concret, car il me suffira d’un coup d’œil pour vérifier si l’action a été faite ou non. Il est mesurable, car je peux compter le nombre de bâtiments qui a été construit. Enfin observable, car je le verrai directement dans le jeu, dans la partie, je n’ai pas besoin de rentrer dans la tête de mon élève pour chercher une trace d’amélioration. Cette liste d’actions viendra renforcer leur macro gestion, ils auront amélioré celle-ci de manière extrêmement concrète.

Défi

A vous de jouer! Ouvrez un guide vous permettant de vous améliorer dans votre jeu préféré. Listez les différents conseils beaucoup trop vagues que vous pouvez y trouver. Plus le jeu est complexe et plus le discours dans le guide sera abstrait, vague, inutilisable, inapplicable (ce qui est un comble pour un guide). Transformez un conseil en liste d’actions concrètes à faire dans votre jeu et voyez la différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *